Les derniers documents de Pfizer ont partagé des données explosives ! Ils ont déclaré que l’inhalation et le contact cutané avec les vaccinés peuvent transférer le contenu du vaccin aux non vaccinés.

Les 550 000 pages d’infos sur les effets secondaires  dont la publication a été imposée par la justice américaine sortent au compte-gouttes mais ça donnera au moins le temps de les lire pour ceux qui voudront bien enlever le bandeau sur les yeux. La difficulté étant la traduction car c’est tout en anglais et ceux qui ne maîtrisent pas cette langue doivent attendre les traductions partielles par des gens de bonne volonté.

Vous pouvez lire les informations troublantes suivantes :

Les derniers documents de Pfizer ont partagé des données explosives ! Ils ont déclaré que l’inhalation et le contact cutané avec les vaccinés peuvent transférer le contenu du vaccin aux non vaccinés.

Vous pouvez lire les informations troublantes suivantes :

Si un homme non vacciné touche une femme vaccinée ou inhale l’air qu’elle expire et a ensuite des relations sexuelles avec sa femme, sa femme peut avoir un effet indésirable et doit alors éviter d’avoir des enfants.

Si une femme qui n’a jamais été vaccinée entre en contact avec une femme qui a été vaccinée, elle peut :

A : Faire une fausse couche,
B : Avorter spontanément,
C. Empoisonner un bébé par son lait maternel,
D : Avoir des bébés avec des problèmes cognitifs (problèmes de mémoire et de concentration).

Anonymouswire.com a rapporté que c’était universel !

Voici un segment du texte.

8.3.5.3. Exposition professionnelle

“L’exposition professionnelle se produit lorsqu’une personne a un contact direct non planifié avec un sujet pour un vaccin, qui peut ou non conduire à la survenue d’un événement indésirable. Ces personnes peuvent inclure des soignants, des proches et d’autres personnes proches du sujet.

Lorsque de telles expositions se produisent, l’investigateur doit le signaler à la sécurité de Pfizer dans les 24 heures suivant la notification, qu’un événement indésirable secondaire associé se produise ou non. Cela doit être signalé à l’aide du formulaire de déclaration des événements indésirables secondaires du vaccin. ÉTANT DONNÉ QUE LES INFORMATIONS NE SE RAPPORTENT À AUCUN PARTICIPANT À L’ÉTUDE, ELLES SERONT CONSERVÉES SÉPARÉMENT DE L’ÉTUDE ».

Ne laissez pas les vaccinés s’approcher de vous.

Lisez un extrait du long document de Pfizer :

termes

Intervention de l’étude – Un sujet vacciné.
AE – Événement indésirable chez une personne qui a reçu le vaccin.
EIG : Un événement indésirable chez une personne qui a été exposée à quelqu’un qui a reçu le vaccin.
EDP ​​: Exposition pendant la grossesse.

8.3.5. L’exposition à l’intervention de l’étude sous enquête pendant la grossesse ou l’allaitement et les expositions professionnelles doivent être signalées à Pfizer Safety dans les 24 heures suivant la prise de connaissance de l’investigateur.

8.3.5.1. Exposition pendant la grossesse – EDP est présent si :

* Une participante s’avère être enceinte pendant qu’elle reçoit une intervention de l’étude ou après qu’elle a cessé de la prendre.
* Un participant masculin subissant ou ayant interrompu une intervention de l’étude est exposé à une partenaire féminine avant ou au moment de la conception.
* Une femme s’avère être enceinte alors qu’elle est exposée ou a été exposée à une intervention de recherche en raison d’une exposition environnementale. Vous trouverez ci-dessous des exemples d’exposition à l’environnement de l’étude pendant la grossesse :
* Une parente ou une personne soignante signale qu’elle est enceinte après avoir été exposée à l’intervention de l’étude par inhalation ou contact avec la peau.

* Un parent ou soignant masculin exposé à l’intervention de l’étude par inhalation ou contact cutané expose ensuite sa partenaire féminine avant ou au moment de la conception.

Le pire est à venir :

“L’enquêteur doit signaler l’EDP à Pfizer Safety dans les 24 heures suivant la prise de connaissance de l’enquêteur, qu’un SAE se soit produit ou non. La première information soumise doit inclure la date prévue de l’accouchement (voir ci-dessous pour les informations concernant l’interruption de grossesse).

* Si l’EDP se produit dans le cadre d’une exposition environnementale, l’investigateur doit signaler les informations à Pfizer Safety à l’aide du formulaire de rapport SAE du vaccin et du formulaire supplémentaire EDP. Étant donné que les informations sur l’exposition ne concernent pas le participant à l’étude, les informations ne sont pas enregistrées sur un CRF ; cependant, une copie du formulaire de rapport d’EIG de vaccin dûment rempli sera conservée dans les dossiers du site de l’investigateur. Un suivi est effectué pour obtenir des informations générales sur la grossesse et son issue pour tous les rapports EDP dont l’issue est inconnue. L’investigateur suit la grossesse jusqu’à son achèvement (ou jusqu’à ce que la grossesse soit interrompue) et informe Pfizer Safety du résultat en tant que suivi du formulaire de supplément EDP original. Dans le cas d’une naissance vivante, l’intégrité structurelle du nouveau-né peut être évaluée au moment de la naissance. En cas d’avortement, la ou les raisons de l’avortement doivent être précisées et, si cela est cliniquement possible, l’intégrité structurelle du fœtus avorté doit être évaluée par un examen visuel (à moins que les résultats de l’examen ne démontrent une anomalie congénitale au procédure et les résultats sont rapportés). Les issues de grossesse anormales sont considérées comme des EIG. Si l’issue de la grossesse répond aux critères d’un EIG (c.-à-d. grossesse extra-utérine, avortement spontané, mort fœtale in utero, décès néonatal ou malformation congénitale), l’investigateur doit suivre les procédures de notification des EIG. l’intégrité structurelle du fœtus avorté doit être évaluée par un examen visuel (sauf si les résultats de l’examen précédent démontrent une anomalie congénitale à la procédure et que les résultats sont rapportés). Les issues de grossesse anormales sont considérées comme des EIG. Si l’issue de la grossesse répond aux critères d’un EIG (c.-à-d. grossesse extra-utérine, avortement spontané, mort fœtale in utero, décès néonatal ou malformation congénitale), l’investigateur doit suivre les procédures de notification des EIG. l’intégrité structurelle du fœtus avorté doit être évaluée par un examen visuel (sauf si les résultats de l’examen précédent démontrent une anomalie congénitale à la procédure et que les résultats sont rapportés). Les issues de grossesse anormales sont considérées comme des EIG. Si l’issue de la grossesse répond aux critères d’un EIG (c.-à-d. grossesse extra-utérine, avortement spontané, mort fœtale in utero, décès néonatal ou malformation congénitale), l’investigateur doit suivre les procédures de notification des EIG.

* Avortement spontané, y compris les fausses couches et les avortements manqués ;

* Les décès néonatals survenant dans le mois suivant la naissance, quelle qu’en soit la cause, doivent être signalés comme des EIG. De plus, la mortalité infantile à 1 mois doit être signalée comme EIG lorsque l’investigateur pense que la mort infantile est ou peut être liée à l’exposition à l’intervention de l’étude. Le client peut demander des informations supplémentaires sur le PBT. Un suivi supplémentaire des résultats de la naissance sera effectué au cas par cas (par exemple, suivi des nourrissons prématurés pour identifier les retards de développement). Dans le cas de l’exposition du père, le chercheur fournira au participant le formulaire de divulgation d’informations sur la partenaire enceinte à remettre à sa partenaire.

8.3.5.2. Exposition pendant l’allaitement – L’exposition pendant l’allaitement se produit si :

* Il a été constaté qu’une participante allaitait pendant ou après l’arrêt de l’intervention de l’étude.

* Il a été découvert qu’une femme allaitait pendant qu’elle était exposée ou exposée à une intervention de recherche (c.-à-d. exposition à l’environnement). Un exemple d’exposition environnementale pendant l’allaitement est une femme parente ou soignante déclarant qu’elle allaite après avoir été exposée à l’intervention de l’étude par inhalation ou contact avec la peau. L’investigateur doit signaler l’exposition pendant l’allaitement à Pfizer Safety dans les 24 heures après en avoir pris connaissance, qu’un EIG se soit produit ou non. Les informations doivent être déclarées à l’aide du formulaire de rapport SAE de vaccin. Si l’exposition pendant l’allaitement se produit dans le cadre d’une exposition environnementale, les informations sur l’exposition ne concernent pas le participant inscrit à l’étude et, par conséquent, les informations ne sont pas enregistrées sur un CRF. Cependant, une copie du formulaire de rapport d’EIG de vaccin dûment rempli sera conservée dans le dossier de l’investigateur. Aucun rapport d’exposition pendant l’allaitement n’est créé lorsqu’un médicament Pfizer spécifiquement approuvé pour une utilisation chez les femmes qui allaitent (par exemple, des vitamines) est administré conformément à son utilisation approuvée. Cependant, si le nourrisson développe un EIG associé à un tel médicament, l’EIG sera signalé avec l’exposition pendant l’allaitement. Cependant, une copie du formulaire de rapport d’EIG de vaccin dûment rempli sera conservée dans le dossier de l’investigateur. Aucun rapport d’exposition pendant l’allaitement n’est créé lorsqu’un médicament Pfizer spécifiquement approuvé pour une utilisation chez les femmes qui allaitent (par exemple, des vitamines) est administré conformément à son utilisation approuvée. Cependant, si le nourrisson développe un EIG associé à un tel médicament, l’EIG sera signalé avec l’exposition pendant l’allaitement. Cependant, une copie du formulaire de rapport d’EIG de vaccin dûment rempli sera conservée dans le dossier de l’investigateur. Aucun rapport d’exposition pendant l’allaitement n’est créé lorsqu’un médicament Pfizer spécifiquement approuvé pour une utilisation chez les femmes qui allaitent (par exemple, des vitamines) est administré conformément à son utilisation approuvée. Cependant, si le nourrisson développe un SAE associé à un tel médicament, le SAE sera signalé avec l’exposition pendant l’allaitement.

Voici quelque chose que tout le monde comprendrait.

8.3.5.3. Exposition professionnelle – L’exposition professionnelle se produit lorsqu’une personne entre en contact direct non planifié avec l’intervention de l’étude, ce qui peut ou non entraîner la survenue d’un EI. Ces personnes peuvent inclure des soignants, des parents ou d’autres personnes impliquées dans les soins du participant à l’étude. L’investigateur doit signaler les expositions professionnelles à Pfizer Safety dans les 24 heures suivant la connaissance de l’investigateur, qu’un EIG associé se produise ou non. Les informations doivent être déclarées à l’aide du formulaire de rapport SAE de vaccin. Étant donné que les informations ne concernent pas un participant participant à l’étude, les informations ne sont pas enregistrées dans un CRF ;

L’exposition professionnelle se produit lorsqu’une personne a un contact direct non planifié avec un sujet vacciné, qui peut ou non entraîner la survenue d’un événement indésirable. Ces personnes peuvent être des soignants, des membres de la famille et d’autres personnes proches du sujet.

Lorsque de telles expositions se produisent, l’investigateur doit le signaler à Pfizer Safety dans les 24 heures suivant la notification, qu’un événement indésirable secondaire associé se produise ou non. Cela doit être signalé à l’aide du formulaire de déclaration des événements indésirables secondaires du vaccin. ÉTANT DONNÉ QUE L’INFORMATION NE SE RAPPORTE À AUCUN PARTICIPANT IMPLIQUÉ DANS L’ÉTUDE, L’INFORMATION SERA SORTIE SÉPARÉMENT DE L’ÉTUDE.

COVID « Élimination des vaccins », preuve que la protéine de pointe du SRAS-CoV-2 peut « altérer les gènes humains » et la vérité du VAERS :


Source : ns2017

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.