Le syndicat France Police – Policiers en colère dépose plainte contre France 2

 

Le syndicat France Police – Policiers en colère dépose plainte contre France 2 et l’émission « On n’est pas couché » suite aux propos tenus en plateau par Camélia Jordana et diffusés le 23 mai 2020 par la chaîne du service public

plainte-csa-police-camc3a9lia-jordana-france-2-on-nest-pas-couchc3a9-syndicat-de-police

Lettre ouverte au CSA :

Monsieur le président du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel,

Au nom du syndicat France Police – Policiers en colère, je viens par la présente déposer plainte contre la chaîne France 2 et plus particulièrement contre l’émission « On n’est pas couché » suite à la diffusion le samedi 23 mai 2020 des propos tenus en plateau par la chanteuse et comédienne Camélia Jordana.

S’exprimant au sujet des violences policières, cette invitée a déclaré : « je ne parle pas des manifestants. Je parle des hommes et des femmes qui vont travailler tous les matins en banlieue et qui se font massacrer pour nulle autre raison que leur couleur de peau. C’est un fait. »

Ces propos tenus publiquement sont réprimés les articles 29 et 30 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse qui prévoient que « toute allégation ou imputation d’un fait qui porte atteinte à l’honneur ou à la considération de la personne ou du corps auquel le fait est imputé est une diffamation (…) La diffamation commise par l’un des moyens énoncés en l’article 23 envers les cours, les tribunaux, les armées de terre, de mer ou de l’air, les corps constitués et les administrations publiques, sera punie d’une amende de 45 000 euros ».

Camélia Jordana affirme publiquement que les policiers sont racistes et massacrent tous les jours en banlieue des personnes en raison de leur couleur de peau. Selon elle, c’est « un fait ». Cette accusation gravissime porte atteinte à l’honneur et à la considération de la police nationale et de ses personnels.

En outre, par ses propos, madame Camélia Jordana Riad-Aliouane démontre sa méconnaissance des banlieues en général et de la police nationale en particulier, oubliant que nos patrouilles sont « black-blanc-beur » avec un cœur « bleu-blanc-rouge », fiers des valeurs et des traditions d’assistance et de secours aux personnes qu’elles portent.

L’émission « On n’est pas couché » n’est pas diffusée en direct. France 2 avait donc tout le loisir de couper les ignobles propos de leur invitée au montage. Mais la recherche permanente du buzz et de l’audimat a poussé la production à diffuser tout de même ces déclarations abjectes.

L’effet d’une telle propagande politique haineuse et diffamatoire vis-à-vis des Forces de l’ordre est désastreuse pour les policiers et les gendarmes sur le terrain au quotidien. Elle amplifie et justifie les violences que nos collègues subissent tous les jours dans les quartiers : jets de cocktails Molotov et d’acide, tirs tendus d’engins pyrotechniques, caillassages, tentatives d’homicides en fonçant avec des véhicules sur les policiers.. Et la liste n’est pas exhaustive.

France 2 est un service public. Cette chaîne n’a pas vocation à désinformer le public ni à faire monter la haine d’une partie de l’opinion publique contre les services de l’État.

Aussi, nous attendons une réaction forte de la part de votre autorité indépendante. Le CSA doit prendre toutes les mesures utiles de nature à empêcher madame Catherine Barma et ses collaborateurs d’utiliser le service public comme un outil de propagande militante pour déverser leur boue sur la police nationale. Il en va du respect de nos Institutions.

Recevez, Monsieur Le Président Maistre, l’expression de mes respectueuses et cordiales salutations républicaines et syndicales.

Michel Thooris, secrétaire général du syndicat France Police – Policiers en colère, cinquième puissance syndicale du ministère de l’Intérieur et première force d’opposition de la police nationale.

Source : France Police

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.