Le secours en montagne payé en retour

Alors que son activité augmente ces dernières années, le peloton de gendarmerie de montagne du Haut-Rhin a présenté, hier, son amicale créée « pour soutenir son action ». Désormais, les dons versés au PGM lui permettent d’acheter du matériel, « afin d’améliorer encore le secours dans les Vosges ».

L’adjudant Douillet montre le puissant éclairage installé sur le quad du PGM, grâce à un don : « L’idée avait germé au cours d’une recherche de personne, de nuit. » Photo L’Alsace

L’adjudant Douillet montre le puissant éclairage installé sur le quad du PGM, grâce à un don : « L’idée avait germé au cours d’une recherche de personne, de nuit. » Photo L’Alsace
« Il n’est pas rare qu’on tienne à nous remercier pour un secours : cela peut aller d’une simple part de tarte aux myrtilles, jusqu’à de jolis chèques ! » , sourit le major Philippe Viré, commandant du PGM 68 (peloton de gendarmerie de montagne du Haut-Rhin), basé à Hohrod dans la vallée de Munster.

Les unités de gendarmerie n’étant pas autorisées à accepter de l’argent, « nous devions soit le refuser, soit en faire profiter des associations comme les Amis de la gendarmerie, qui sont également très utiles ». En s’inspirant de structures associatives dont sont dotés des pelotons de gendarmerie de haute montagne, comme celui de Chamonix, le PGM 68 a créé son amicale l’an dernier : « Désormais, ces dons permettent d’améliorer encore le secours en montagne, cela fait plus sens. » Officier chargé de la communication au groupement de gendarmerie du Haut-Rhin, le lieutenant-colonel David Maitrot précise que « cela n’est pas du tout lié à une éventuelle baisse de budget pour le fonctionnement du PGM : les dotations qui lui sont allouées sont stables. Les dons, c’est du bonus. » Ils permettent donc notamment d’acheter du matériel, en plus de celui inscrit au budget.

10 000 € donnés par une association

Ainsi l’année dernière, le PGM 68 a bénéficié d’une demi-douzaine de dons, dont un d’un montant très conséquent : 10 000 €, offerts par le Ski Club de Sélestat. Cette association, créée en 1952 et en cours de dissolution, a été mise à l’honneur hier au PGM : « Nous possédions un chalet au Schnepfenried, mais de nouvelles normes nous ont imposé de coûteux travaux, pour le rendre accessible aux personnes handicapées, changer le système d’évacuation des eaux usées, etc. Nous avons dû vendre ce chalet et reversons les 125 000 € à diverses œuvres » , explique le président du Ski Club, Philippe Faulconnier. Dans la vallée, l’association a donné 10 000 € à la commune de Mittlach, « pour réaliser un projet à destination des jeunes, a priori un bike-park ».

L’amicale du PGM a donc touché la même somme, dont la moitié a déjà été utilisée. « Cela nous a permis d’acheter plusieurs équipements : des combinaisons pour le canyoning, un spot lumineux étanche, des lampes frontales, un perforateur pour des points d’ancrage dans les rochers, ou encore des raquettes à neige, lorsque nous sommes accompagnés par des renforts, par des partenaires, ou par des lycéens ou étudiants en formation » , indique le major Viré.

Après avoir recherché une personne de nuit avec son quad tout-terrain, le PGM a aussi fait installer « de manière artisanale » un puissant éclairage à leds, en complément des feux classiques du véhicule : « Ces dons permettent également de tester de nouveaux matériels, puis de faire des retours d’expérience, afin qu’ils soient ou non inscrits dans les futurs budgets de diverses unités , souligne le lieutenant-colonel Maitrot. Dans le secteur de la montagne, les possibilités de tests sont infinies. »

Hier, trois « membres d’honneurs » ont également été reçus au siège du PGM : deux anciens commandants du peloton, Kurt Muller et Michel Frenot, et un ancien secouriste, Didier Malibas, président de la ligue régionale de la Fédération de la montagne et de l’escalade. Ils pourront être sollicités pour des conférences, des expositions et des stands sur le secours en montagne, l’autre vocation de l’amicale PGM 68.

CONTACTER Le PGM du Haut-Rhin, au 03.89.77.14.22 ou par courriel à : pgm.hohrod@gendarmerie.interieur.gouv.fr

Source : L’Alsace

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.