Le retour de la grippe? Culture de la peur et marchés captifs pour l’industrie pharmaceutique

Selon une étude publiée dans le Journal of Infectious Deseases, la levée des mesures de restriction pour lutter contre la Covid-19 pourrait être suivie d’une épidémie de grippe. Les scientifiques recommandent à la population de se faire vacciner contre la grippe. Outre le fait que les modélisations qui servent à cette recommandations sont très hypothétiques, on remarque comment se diffuse une culture de la peur. l’enfermement psychologique pourrait être encore plus terrible que les restrictions sanitaires. Tout se passe comme si cette peur servait à créer de nouveaux marchés pour les entreprises de l’industrie pharmaceutiques

Un risque accru d’épidémie de grippe suite à la levée des restrictions

Les chercheurs de la Mailman School of Health de l’université Columbia ont mené une étude de modélisation d’informations. Elle met en avant la circulation du virus de grippe depuis le début de la pandémie de Covid-19 et son niveau de transmission au cours des 5 prochaines années.

Ils ont établi leur propre base de données et ont utilisé une source fiable publiée sur le site Fluview des Centers for Desease Control and Prevention (CDC). Les résultats de cette recherche ont fait l’objet d’une publication sur le Journal of Infectious Diseases.

Depuis la mise en place des mesures de restriction visant à lutter contre la Covid-19, en mars 2020, le taux d’infections virales a diminué de 60%. Cela est dû aux diverses interventions pharmaceutiques (INP) adoptées. On cite entre autres le port de masque, la distanciation sociale, la fermeture des écoles ainsi que la limitation des déplacements.

Selon les chercheurs, la levée de toutes ces mesures sanitaires pourrait déclencher une épidémie de grippe et une hausse des contaminations pour les 5 prochaines années. Ils recommandent à la population de se faire vacciner. En France, la Haute Autorité de Santé dans un communiqué, avait déjà suggéré la co-administration des vaccins contre la grippe et le covid-19, sans danger selon elle. 

Une culture de la peur favorable à Big Pharma

Dans Médical New Today, le Dr Jonathan Stoye, chef du service de virologie à l’Institut Francis Crick de Londres, au Royaume-Uni, a déclaré que la baisse des infections en 2020 engendrera une baisse de l’immunité de la population d’après l’étude de modélisation menée par les chercheurs de Columbia.

Surtout, la baisse du taux des infections pendant la crise sanitaire rendra difficile la détermination des souches de grippe en circulation. Cela pourrait réduire l’efficacité des vaccins – contre la grippe. 

Pour rappel, malgré les nombreux effets secondaires recensés par l’OMS des vaccins anti-COVID, Pfizer est actuellement en train de développer un vaccin à  ARN messager contre la grippe. Quelle coïncidence !  Il est bien évident que la diffusion d’une culture de la peur crée des conditions favorables pour l’industrie pharmaceutique. 

Source : Le Courrier des strateges

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.