Le Puy-en-Velay – Il tente d’écraser un gendarme

Il tente d’écraser un gendarme

Le Ponot de 19 ans comparaissait sous escorte lundi après-midi au tribunal. © eveil

Il cherchait à échapper à un contrôle de gendarmerie. Un Ponot de 19 ans, ivre et sous l’emprise de stupéfiants, a été condamné à un an de prison ferme.

« On a eu l’impression qu’il jouait à un jeu vidéo » explique lundi après-midi à la barre du tribunal, le patron du PSIG (peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie). En 30 ans de carrière, le militaire reconnaît qu’il n’avait encore jamais été confronté à une telle situation.

Le gendarme fait usage de son arme

Le dimanche 5 mars vers 3 h 30 du matin, le gendarme a dû faire usage de son arme de service à deux reprises en direction des roues pour tenter d’intercepter un fuyard à bord d’une Peugeot 106. Les faits ont eu lieu avenue de l’Ermitage entre Espaly et Polignac.

Tous feux éteints et à grande vitesse

Les gendarmes occupaient un poste de contrôle, non loin du centre hospitalier Emile-Roux, lorsqu’ils apercevaient un véhicule arrivant en grande vitesse, tous feux éteints. Le conducteur qui avait à son bord une passagère refusait d’obtempérer. Les gendarmes le prenaient en chasse, le rattrapaient. Le fuyard percutait à l’arrière la voiture des militaires. Malgré les deux coups de feu tiré à ce moment-là, après sommation, l’automobiliste poursuivait sa course folle.

Deux voitures accidentées

Une deuxième voiture de gendarmerie le poursuivait. Elle était à son tour sérieusement accidentée du côté de l’avenue des Belges. Car entre-temps, le conducteur fou était revenu sur Le Puy, seul. Il avait pris soin de laisser sa jeune passagère.
Les gendarmes devront percuter à leur tour la « 106 », au bas de l’avenue d’Ours-Mons pour enfin l’arrêter. Le jeune au volant sera extirpé par une fenêtre manu militari.
Il était ivre au moment de son interpellation (0,26 mg). Les analyses toxicologiques révéleront un important taux de THC dans le sang, habituel selon le substitut du procureur, chez un « consommateur chronique » de cannabis.
Le fuyard ne disposait pas du permis de conduite. Le véhicule appartenait à sa sœur. « J’avais peur d’aller en prison » tente d’expliquer maladroitement le prévenu, déjà condamné dans un passé récent pour des conduites sans permis. « Vous ne vous rendez pas compte que vous êtes dangereux ? » interroge le président André-Frédéric Delay, et le celui-ci d’affirmer : « Vous êtes no limites ».

Mise en danger de la vie d’autrui

Pour Me Clauzier, partie civile représentant les gendarmes, il ne s’agit pas « d’un petit outrage, mais bien d’une réelle mise en danger d’autrui ». Me Soulier pour la défense plaidait les circonstances atténuantes, le passé difficile du jeune homme.
Incarcéré depuis les faits (il avait réclamé un délai après sa comparution immédiate, le 6 mars), le jeune Ponot restera en prison. Il a été condamné à 18 mois, dont 12 avec sursis mise à l’épreuve durant deux ans. Mais aussi à la révocation d’un précédent sursis à hauteur de 6 mois. Soit un an de prison ferme. La partie civile des gendarmes a été déclarée recevable.

Philippe Suc

Source : L’Eveil

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.