Le prince de l’Aga Khan soupçonné d’enquêtes illégales avec l’aide de la gendarmerie

A Chantilly, dans l’Oise, le Prince Karim l’Aga Khan aurait eu recours à des enquêtes illégales à l’embauche. Il aurait demandé l’aide de la gendarmerie pour se rensiegner sur le passé des personnes qu’il voulait embaucher.

Le prince milliardaire ne serait pas le premier à user de ces méthodes douteuses pour recruter son personnel. © France 3

© France 3 Le prince milliardaire ne serait pas le premier à user de ces méthodes douteuses pour recruter son personnel.

 

Le quarante-neuvième iman de la communauté ismaélienne possède un domaine de milliardaire à Gouvieux, dans l’Oise. A l’intérieur se trouve notamment une écurie de chevaux de course, d’une valeur inestimable. C’est pourquoi le prince ne souhaite pas voir tout le monde entrer dans sa propriété privée, d’ailleurs très surveillée.

Afin d’être certain de ne pas embaucher (parmis les 240 personnes travaillant pour lui), des personnes aux intentions douteuses, il aurait demandé aux gendarmes de Chantilly de lui fournir des informations, selon nos confrères du Courrier Picard. Cet arangement constituerait une violation du droit. En tout, plus de 50 candidats à l’embauche auprès du Prince auraient victime du STIC (système de traitement des infractions constatées), utilisé par les forces de l’ordre pour répertorier les infractions.

La déléguée du personnel de la fondation a porté plainte auprès de la Procureur de Senlis, pour des faits remontant à 2006 et 2007. Cette dernière a chargé un service de la gendarmerie d’enquêter en interne.

France 3 Picardie a joint ce matin par téléphone le porte-parole de Karim l’Aga Khan. Il affirlme que “toutes les embauches au sein du groupe sont conformes à la loi”.

Source : FR3 Picardie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *