Le plus grand « chasseur de nazis » du monde condamne Trudeau pour avoir dépensé 794 millions de dollars pour former des néonazis en Ukraine !

anguillesousroche.com

Le « chasseur de nazis » le plus connu au monde a condamné Justin Trudeau et le gouvernement canadien qui soutiennent le nazisme et entraînent des combattants néonazis en Ukraine, déclarant que les gouvernements et les médias occidentaux trompent le public lorsqu’ils affirment que l’Ukraine n’est pas envahie par les nazis.

Efraim Zuroff, directeur du Centre Simon Wiesenthal en Israël, estime qu’il s’agit d’un manque de « diligence raisonnable » de la part de Trudeau et du gouvernement canadien, plutôt que d’une décision politique consciente de soutenir les nazis en Europe.

« Le gouvernement canadien n’a pas fait preuve de diligence raisonnable », a déclaré Zuroff au Ottawa Citizen mercredi.

« C’est la responsabilité du ministère de la Défense canadien de savoir exactement qui ils forment. »

« Il ne fait aucun doute qu’il y a des néo-nazis sous différentes formes en Ukraine, qu’ils soient dans le régiment Azov ou dans d’autres organisations », a-t-il ajouté.

efraim zuroff

Efraim Zuroff, le chasseur de nazis américano-israélien, a critiqué le gouvernement canadien de Justin Trudeau pour avoir formé des nazis en Ukraine.

Les commentaires de M. Zuroff font suite à un rapport de Radio Canada publié lundi, selon lequel, en novembre 2020, des troupes canadiennes ont été photographiées en train de former des membres du régiment « Azov », y compris des soldats portant l’insigne de la division SS « Galizien », une unité ukrainienne qui a combattu avec les nazis d’Hitler pendant la Seconde Guerre mondiale.

L’authenticité de la photo a été reconnue par l’armée canadienne, selon le quotidien Ottawa Citizen. Mais les Forces canadiennes (FAC) ont rejeté l’idée qu’elles aient une quelconque obligation de s’assurer que les troupes étrangères qu’elles forment ne sont pas des nazis ou des terroristes.

chasseur trudeau

Le plus grand chasseur de nazis au monde s’est joint au concert de condamnations des actions de Trudeau en Ukraine.

Le capitaine Véronique Sabourin a déclaré au Ottawa Citizen qu’il incombait à l’Ukraine de contrôler son propre personnel. Tous les militaires canadiens qui forment les troupes ukrainiennes ont été informés de la manière de reconnaître les insignes « associés à l’extrémisme de droite », et s’ils soupçonnaient de tels liens ou des « opinions racistes », les stagiaires seraient renvoyés. Cependant, « il n’y a pas de fardeau de la preuve pour les FAC de démontrer cela au-delà d’un doute raisonnable ».

Le régime du Premier ministre Justin Trudeau a soutenu vocalement l’Ukraine depuis le 24 février, date à laquelle la Russie a envoyé des troupes dans le pays voisin avec pour mission de « démilitariser et dénazifier » le gouvernement de Kiev.

Depuis, les gouvernements et les médias occidentaux ont également commencé à insister sur le fait que les affirmations selon lesquelles « Azov » et d’autres unités de l’armée ukrainienne auraient des sympathies nazies étaient de la « désinformation russe ».

« Ce n’est pas de la propagande russe, loin de là », a déclaré Zuroff au Citizen« Ces gens sont des néo-nazis. Il y a un élément d’ultra-droite en Ukraine et il est absurde de l’ignorer. »

Le Canada a dépensé près d’un milliard de dollars (794 millions de dollars américains) pour former les troupes ukrainiennes depuis le coup d’État de 2014 au cours duquel des rebelles soutenus par l’Occident ont renversé le gouvernement démocratiquement élu du pays. Les combattants néonazis ont joué un rôle déterminant dans l’opération de changement de régime, et les fascistes du bataillon Azov ont été utilisés pour supprimer la dissidence par la suite.

Selon le Citizen, la Force opérationnelle interarmées du Canada en Ukraine a en fait produit un briefing en 2017 admettant qu’ils avaient formé des nazis, écrivant « de multiples membres d’Azov se sont décrits comme des nazis ».

Source : sott

Source : Planetes360

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.