Le monde de la santé va droit dans le mur

Le monde de la santé va droit dans le murChère lectrice, cher lecteur,

Nous avons assisté pendant ces 19 derniers mois à l’effondrement de toutes les strates qui constituent un système de santé efficace. Chez les infirmiers et les aides-soignants, 2 choix possibles : se reconvertir ou subir ?Les infirmiers et les aides-soignants ont été les premiers à subir la pandémie. 

Déjà en difficulté et en sous-effectif avant la pandémie, ils se sont retrouvés du jour au lendemain surchargés, poussés à bout, au-delà des limites de l’humainement possible. 

Maigre récompense, les applaudissements qui les accueillaient chaque soir à la maison se sont peu à peu mués en un long silence sans fin.

En quelques semaines à peine, ils sont retombés dans l’indifférence générale. 

Et même si les vaccins et les mesures de confinement sont venus soulager les urgences pendant un temps, la situation semble à nouveau se compliquer…
 

On nous l’annonçait il y a peu : 20 % des lits sont fermés dans les hôpitaux faute de personnel, soit 5 700 de plus qu’en 20191

Partout le personnel soignant jette l’éponge, faute de changements2,3.

 

Et pourtant, ce n’est pas faute d’avoir essayé d’avertir les autorités. 

Combien de fois les infirmiers ont-ils exprimé leur ras-le-bol, leur épuisement ? 

En ligne de front depuis le début, ils n’ont cessé d’être soumis au stress et à la surcharge de travail, avant d’être menacés de perdre leur emploi s’ils ne faisaient pas le “choix” de la vaccination.

Mais s’ils abandonnent le navire, qui sera là pour redresser la barre ? 

Qui sera là pour accueillir les patients cet hiver, maladies hivernales et Covid confondus ? Des médecins pris en tenaille entre la Doxa du Covid et le serment d’Hippocrate !De leur côté, les médecins de ville ont été obligés de renvoyer les patients positifs chez eux avec un peu de… paracétamol.

A aucun moment on ne leur a laissé la possibilité d’exercer leur métier : traiter avec les moyens à leur disposition les patients en fonction de leurs spécificités ou leurs antécédents…

Ces mesures ont atteint leur paroxysme lorsqu’ils se sont vu retirer leur droit de prescrire de l’hydroxychloroquine4 ou de l’ivermectine5. Ces deux molécules sont pourtant bien connues des médecins, leurs effets indésirables parfaitement documentés (donc maîtrisés).

Le gouvernement a tout simplement empêché les médecins libéraux de remplir leur mission !

Le Pr Raoult en tête, combien sont-ils à avoir été traînés dans la boue pour avoir proposé d’autres alternatives6

Le but d’un médecin n’est-il pas de faire ce qu’il pense être le mieux pour son patient ?

C’est une véritable atteinte à la liberté de soigner !

Idem, il leur est désormais impossible de communiquer leur opinion au sujet du vaccin sans être catalogués “Anti-vax”. Les médecins n’osent même pas aborder la question du vaccin en privé entre eux !

En septembre de cette année, trois nouveaux praticiens ont fait l’objet de poursuites par l’Ordre des Médecins, pour s’être prononcés contre la vaccination7. Interrogé à ce sujet, le président de l’Ordre, Bruno Calandreau s’est justifié de la sorte :

“le médecin doit apporter son concours à l’action entreprise par les autorités compétentes en vue de la protection de la santé et de l’éducation sanitaire.“8

Autrement dit, tais-toi et suis le mouvement. 

Calandreau a poursuivi :  » Le médecin ne doit faire état que de données confirmées. (…) Il ne peut proposer aux malades ou à leur entourage, comme salutaire ou sans danger, un remède ou un procédé illusoire ou insuffisamment éprouvé.”9

Donc un vaccin dont certains essais sont suspectés d’être truqués comme Pfizer10, ça passe, mais des remèdes qui sont testés, éprouvés et approuvés depuis plusieurs dizaines années, non.

Faut-il que je continue ? Côté lobbys : plus le mensonge est gros, plus ça passe !Et au sommet de la hiérarchie, il y a les entreprises pharmaceutiques, bien au chaud dans leur mirador, mais dont le masque se craquèle peu à peu.

Car si cette crise nous a appris quelque chose, c’est à démêler le vrai du faux et à chercher la vérité par nous-mêmes.

Face aux multiples voix discordantes sur le virus et ses traitements, les décisions arbitraires des gouvernements, la volonté clairement affichée d’une homogénéité du discours, les répressions, les discriminations de plus en plus grandes… comment ne pas se rendre compte qu’il y a quelque chose qui cloche ?

Preuve par l’exemple, alors que les gouvernements avaient fait une confiance quasi aveugle au géant Pfizer et son vaccin. 

Voilà qu’il y a quelques jours à peine, l’intégrité de l’entreprise et ses compagnies sous-traitantes était mise à mal par la révélation d’une ancienne directrice régionale. Le Pfizer Gate comme on l’appelle déjà.
 

Il faut dire que Brook Jackson n’est pas le genre de personnes que l’on arrive à faire taire. 

Ancienne directrice régionale de Ventavia, une entreprise travaillant pour Pfizer, elle a dénoncé de nombreux problèmes lors des essais du vaccin anti-Covid : falsification de données, non-respect du principe de double aveugle, vaccinateurs inexpérimentés, mauvais suivi de la phase post vaccinale11… 

Licenciée par Ventavia, ignorée par la FDA (Food and Drug Administration des Etats-Unis), elle s’est alors tournée vers les médias pour communiquer la vérité que ses supérieurs cherchaient à étouffer.

Et ceci alors que le nouveau vaccin de Pfizer pour les 5-12 ans a été autorisé et s’apprête à inonder le marché12

Comment savoir ce qui est vrai ? 

Comment savoir ce qui est faux ?

Je vous le dis, notre modèle de santé va droit dans le mur !

Prenez soin de vous,
Thibaud de Santé Non Censurée

P.S. : Samedi je serai en mesure de vous annoncer le projet que je prépare depuis des mois avec ma petite équipe. Je suis en train de peaufiner les derniers détails… Mais je peux d’ores et déjà vous dire que ça va secouer ! Nous avons trouvé le moyen de vous libérer de la dictature sanitaire qui règne aujourd’hui en France… C’est parfaitement légal mais par prudence, je vais ouvrir ce projet pendant 24h seulement. Tenez vous prêts !


Sources:
[1] https://www.leprogres.fr/sante/2021/10/27/environ-20-des-lits-d-hopitaux-fermes-faute-de-soignants-selon-le-conseil-scientifique
[2] https://www.france24.com/fr/france/20211029-p%C3%A9nurie-de-soignants-le-mod%C3%A8le-hospitalier-fran%C3%A7ais-au-bord-de-la-rupture
[3] https://www.egora.fr/actus-pro/deontologie/67438-wonner-fouche-montagnier-et-plusieurs-generalistes-poursuivis-par-l
[4] https://www.letemps.ch/sciences/france-interdit-lhydroxychloroquine-traiter-covid19
[5] https://www.lci.fr/sante/la-france-refuse-d-autoriser-l-ivermectine-pour-traiter-le-covid-19-faute-de-donnees-suffisantes-2182399.html
[6] https://www.france24.com/fr/france/20211029-p%C3%A9nurie-de-soignants-le-mod%C3%A8le-hospitalier-fran%C3%A7ais-au-bord-de-la-rupture
[7] https://la1ere.francetvinfo.fr/nouvellecaledonie/covid-19-plaintes-contre-trois-medecins-pour-leurs-propos-contre-le-vaccin-1104619.html
[8] https://la1ere.francetvinfo.fr/nouvellecaledonie/covid-19-plaintes-contre-trois-medecins-pour-leurs-propos-contre-le-vaccin-1104619.html
[9] https://la1ere.francetvinfo.fr/nouvellecaledonie/covid-19-plaintes-contre-trois-medecins-pour-leurs-propos-contre-le-vaccin-1104619.html
[10] https://www.bmj.com/content/375/bmj.n2635
[11] https://www.bmj.com/content/375/bmj.n2635?utm_source=twitter&utm_medium=social&utm_term=hootsuite&utm_content=sme&utm_campaign=usage
[12] https://www.fda.gov/news-events/press-announcements/fda-authorizes-pfizer-biontech-covid-19-vaccine-emergency-use-children-5-through-11-years-age
Pour rejoindre notre canal Telegram, je vous invite à cliquer ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.