Le maire de Bailleul voulait des gendarmes, la police exclusivement à Armentières?

Nouveau rebondissement dans le dossier de mutualisation des commissariats de Bailleul et Armentières. Dans un rapport confidentiel, on apprend que le maire de Bailleul, Marc Deneuche, privilégiait il y a peu un passage en zone gendarmerie. Les deux commissariats demeurent, mais jusqu’à quand ?


Le rapport rédigé par la police de Bailleul en septembre 2015 indique que Marc Deneuche est pour un passage en zone gendarmerie. Il est aussi précisé au verso que «
son directeur général des services, monsieur Jean-Christophe Dieval, effectue de la réserve dans la gendarmerie nationale
». Depuis le début de l’année, le commissariat de Bailleul est mutualisé avec celui d’Armentières.

Le rapport rédigé par la police de Bailleul en septembre 2015 indique que Marc Deneuche est pour un passage en zone gendarmerie. Il est aussi précisé au verso que « son directeur général des services, monsieur Jean-Christophe Dieval, effectue de la réserve dans la gendarmerie nationale ». Depuis le début de l’année, le commissariat de Bailleul est mutualisé avec celui d’Armentières.

Publiquement, Marc Deneuche a toujours défendu le commissariat. En décembre2014, inquiet pour la structure, il organise une réunion avec des élus, des policiers et des syndicats. En janvier dernier, il répond favorablement à une demande de Nicolas Lefebvre (élu d’opposition) et fait voter une motion de soutien au maintien du commissariat.

Mais un rapport de la police de Bailleul, datant du 23 septembre 2015 et destiné au directeur départemental de la sécurité publique du Nord, indique que le cœur du premier magistrat pencherait du côté des gendarmes. On peut d’abord lireque « Marc Deneuche s’implique personnellement dans le partenariat avec nos services en étant notamment toujours présent lors des réunions mensuelles police/mairie. Ces dernières se déroulent toujours de manière courtoise, pragmatiques, sans prise à partie de nos services ».

L’élu dément

La suite indique que l’édile souhaite voir les gendarmes succéder à la police : « Récemment et pour l’instant de manière confidentielle, il a fait savoir qu’il était favorable à la reprise de la commune par les services de la gendarmerie nationale. » Une volonté qui serait partagée par… Hazebrouck : « Pour être exhaustif, monsieur le maire a ajouté que cette démarche s’inscrivait dans le cadre de la communauté de communes et qu’il rejoignait le positionnement de la mairie d’Hazebrouck dans une logique géographique. »

Jeudi, après le conseil, nous avons montré le rapport à Marc Deneuche. L’édile dément : le maintien du commissariat a toujours été sa priorité. Le passage en gendarmerie était un plan B, dans le cas où ses craintes de fermeture se seraient confirmées. Ce qui l’a amené à rencontrer Claire Forgues, commandante de la compagnie de gendarmerie d’Hazebrouck, il y a plusieurs mois. « Si le commissariat ferme, c’est la gendarmerie, résume-t-il. La question de la fermeture du commissariat ne se pose plus. » La situation actuelle lui convient : « Ça se passe très bien avec le commissaire Barbotte (qui dirige les commissariats d’Armentières et Bailleul mutualisés). Il n’y a pas beaucoup de différence par rapport à ce qu’il y avait avant », explique-t-il en citant le dernier carnaval, parfaitement encadré par la police.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.