Le coroner confirme que le présentateur de la BBC, âgé de 44 ans, est décédé d’un effet secondaire du vaccin Covid-19 d’AstraZeneca.

(L) © Reuters / Henry Nicholls; (R) © Reuters / LEONHARD FOEGER

Un rapport du coroner a confirmé que la présentatrice de radio de la BBC, Lisa Shaw, est décédée de “complications” liées au vaccin Covid-19 d’AstraZeneca.

Lisa Shaw est décédée le 21 mai à l’âge de 44 ans, environ trois semaines après avoir reçu sa première dose du vaccin d’AstraZeneca. Elle n’avait pas de problèmes de santé sous-jacents connus mais a développé des caillots sanguins après avoir reçu le vaccin.

Jeudi, plus de trois mois après sa mort, un coroner a finalement confirmé que Mme Shaw était décédée de complications liées à la vaccination.

La coroner Karen Dilks a déclaré que Mme Shaw “est décédée à la suite de complications liées à la vaccination par AstraZeneca Covid”, et plus précisément à une “thrombocytopénie thrombotique induite par le vaccin”, qui a provoqué la formation de caillots sanguins dans son cerveau.

Dans les semaines qui ont suivi le vaccin, Shaw s’est plaint de graves maux de tête.

Quelque 332 cas similaires et 58 décès ont été enregistrés en relation avec le vaccin d’AstraZeneca.

De nombreux pays ont suspendu ou complètement arrêté l’utilisation du vaccin d’AstraZeneca, certains limitant son utilisation aux personnes âgées de plus de 60 ans. Au Royaume-Uni, cependant, la restriction d’âge est nettement plus faible.

Le 7 mai, un peu plus d’une semaine après que Mme Shaw a reçu sa dose, le gouvernement britannique a annoncé que les personnes de moins de 40 ans devraient se voir proposer une alternative à AstraZeneca “si elle est disponible et si elle n’entraîne pas de retard dans l’administration du vaccin”.

Le gouvernement avertit actuellement que les effets secondaires de l’AstraZeneca peuvent inclure des caillots sanguins rares, le syndrome de fuite capillaire et le syndrome de Guillain-Barré, et que les personnes qui ressentent “un mal de tête sévère qui n’est pas soulagé par de simples analgésiques ou qui s’aggrave ou se sent plus mal” devraient “consulter un médecin de toute urgence.”

Source : RT.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *