Le chef d’escadron Péron et le lieutenant André viennent de prendre leurs fonctions.

Deux nouveaux visages à la tête de la gendarmerie

Philippe Péron commande la compagnie et Jean-Claude André la brigade territoriale autonome.

Marcel Bedaxagar

m.bedaxagar@sudouest.fr

Ils viennent de prendre leurs fonctions et le hasard a voulu que cette arrivée à Oloron coïncide avec l’arrestation de deux hommes responsables de vol avec agression auprès d’un touriste espagnol. « Les faits ont été commis mardi soir et ils ont été interpellés mercredi à 13 heures », se réjouit le chef d’escadron Philippe Péron, nouveau commandant de la compagnie de gendarmerie d’Oloron. Pour le lieutenant Jean-Claude André, nouveau commandant de la brigade territoriale autonome (BTA) d’Oloron, c’était même le baptême du feu. Il venait de prendre son commandement la veille.

Bayonne, Rennes et Béarn

Âgé de 43 ans, marié et père de deux enfants, Philippe Péron est originaire de Douarnenez dans le Finistère. Gendarme à la brigade territoriale de Chemillé dans le Maine-et-Loire, puis sous-officier à l’escadron de gendarmerie mobile de Maisons-Alfort dans le Val-de-Marne, il a rejoint l’école d’officiers de Melun pour en sortir avec le grade de lieutenant. Ce qui lui a valu un premier séjour dans les Pyrénées-Atlantiques. « J’ai commandé le peloton d’intervention de l’escadron de gendarmerie mobile de Bayonne de 2003 à 2007. Ensuite, avec le grade de capitaine j’ai commandé l’escadron de gendarmerie, mobile de Pamiers de 2007 à 2011 », précise l’officier. Élevé au grade de chef d’escadron, ce Breton retrouve ensuite sa région natale comme officier à l’État-Major de la région de gendarmerie de Bretagne. Un poste qu’il vient de quitter pour commander depuis le 1er août les 96 militaires de la compagnie qui s’étend sur les vallées d’Aspe, d’Ossau, du Barétous, le Piémont oloronais mais aussi sur Navarrenx et Monein. « Je poursuis la découverte de ce territoire, explique-t-il. Je me réjouis de voir que la délinquance y est en baisse, ce qui est le résultat du plan d’action de ces dernières semaines, avec des gendarmes beaucoup plus visibles, ce qui a aussi ses effets sur la sécurité routière. » Un plan qui résonne aussi sur des actions de sensibilisation des habitants et des commerçants. « Le contact avec la population se renforce, ce qui permet une meilleure connaissance des actes délictueux », se félicite-t-il.

Aquitain de cœur

Le lieutenant Jean-Claude André est fils d’un militaire de l’armée de l’air. Âgé de 42 ans, il a débuté comme gendarme auxiliaire en Martinique. Après l’école de sous-officier de Montluçon, il est successivement affecté à Roye dans la Somme, à Châteauneuf-sur-Cher dans le Cher, à Bracieux (près du château de Chambord) dans le Loir-et-Cher. Adjudant en 2006, adjudant-chef en 2013, il a passé le concours d’officier et vient donc d’être affecté à Oloron. « J’ai passé dix ans de mon enfance dans les Landes et je suis ravi de me retrouver en Aquitaine », s’enthousiasme ce sportif qui se dit aussi au service de la population pour assurer sa sécurité.

 

(1) Chevalier de l’ordre national du Mérite, Philippe Péron à un master administration des entreprises et un diplôme universitaire Ingénierie en intelligence économique de l’université de Rennes 1.

Source : Sud-Ouest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.