Le caporal-chef Rehouma, vétéran de la guerre d’Afghanistan,

Slim-Rehoum-280

Un article, paru sur Armée-Média, dont je devais vous donner connaissance :

Le caporal-chef Rehouma, vétéran de la guerre d’Afghanistan, un homme courageux qui exprime ses sentiments.

Un caporal-chef du service de santé des Armées témoigne pour info.libre.fr Il relate son vécu en Afghanistan, puis partage son point de vue sur certains dysfonctionnements de l’institution militaire et pose un certain nombre de questions.

« Je risque de perdre mon « taf » … On va s’attaquer à moi, pourtant je suis intègre … Si je passe devant un tribunal pour ça, j’appelle tous les gens qui regardent cette vidéo à me soutenir … Ne me laissez pas tout seul … Vous attendez que les choses bougent, je bouge … A votre tour … »

 

«j’appelle tous les gens qui regardent cette vidéo à me soutenir… Ne me laissez pas tout seul…»

«Vous attendez que les choses bougent, je bouge … A votre tour … » 

Si cela n’est pas du courage, comment faut-il le nommer ? Rappelons que hier je publiais déjà les propos d’un lieutenant qui disait  : « Trop enfermés dans le culte pervers d’une obéissance aveugle (« réfléchir, c’est commencer à désobéir »), nos chefs ont laissé la loyauté se faire docilité. » il commençait son commentaire par « La pensée dans l’armée Française est, je le déplore, un arbre à beaucoup de branches mais bien peu de fruits.»

Ici nous pouvons dire que le Caporal-Chef Rehouma est l’un des fruits de cet arbre.

La vidéo, d’une durée de 33 mn 44 sec, a le mérite que l’on s’y attarde car elle donne a réfléchir sur bien des points. Elle est aussi la preuve que la loyauté peut être autre chose que de la “docilité”

 

Il est à noter que le Caporal-Chef Slim Rehouma a fait l’objet de sanctions pour avoir donné une interview au Capitaine Anderson. Les articles relatant ces sanctions sont visibles ICI et ICI

D’autres publications à lire ci-dessous :

jeudi 18 juillet 2013 Le Caporal-Chef Rehouma incarcéré pour son soutien à Bruno

Slim Rehouma assigné à résidence

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *