Le 25 novembre 2022 à Strasbourg, Ethics Generation organise son premier colloque pour lutter contre la corruption

Le 25 novembre 2022 à Strasbourg, Ethics Generation organise son premier colloque pour lutter contre la corruption

Véritable fléau pour la démocratie, la corruption est un poison qui s’insinue dans tous les rouages de la société.

Par définition, elle est un phénomène caché. Il est donc impossible de produire des chiffres et statistiques fiables la concernant.

Les analystes s’appuient donc, pour la mesurer, sur l’indice de perception de la corruption. Fondé sur des enquêtes d’opinion, cet indice tente d’évaluer les niveaux de corruption par pays.

Ainsi, en termes de perception de la corruption, sur 180 pays mesurés, la France occupe la 71ème place (source).

Mais pour qu’il y ait corruption, deux parties sont nécessaires : le corrompu et le corrupteur. C’est à ce dernier que s’attaque Ethics Generation, un institut dédié à la lutte contre la corruption, dans son premier colloque intitulé « La lutte contre les corrupteurs, le grand enjeu du XXIème siècle » qui se tiendra le vendredi 25 novembre 2022 au sein l’amphithéâtre de la Chambre de Commerce et d’Industrie du campus de Strasbourg.

Un colloque de portée internationale et des intervenants de haute volée

Organisé autour de 3 tables-rondes rythmant la journée, le premier colloque d’Ethics Generation, « La lutte contre les corrupteurs, le grand enjeu du XXIème siècle » a pour ambition de sensibiliser le plus grand nombre aux problématiques ayant traits à la corruption, et, plus précisément aux corrupteurs.

Gratuit et ouvert à tous, la salle pouvant accueillir aisément 300 personnes, il se destine plus particulièrement aux étudiants, journalistes, ainsi qu’aux fonctionnaires ou salariés du Parlement européen de Strasbourg.

Des intervenants de premier choix

Comptant sur la présence d’individualités françaises et européennes de premier ordre, ce colloque réunira, sous l’égide d’Ethics Generation, des personnalités clés, issues notamment :

  • Du monde académique : maître de conférences, directeur de recherche au CNRS, professeurs des universités…
  • Des médias : avec de nombreux journalistes de presse écrite (Le monde, Médiapart…) ;
  • De la justice : magistrats, membres de la CEDH, anciens membres de TRACFIN…

Un programme complet et attrayant

De 9h30 à 17h30 se tiendront 2 tables-rondes en matinée, 1 dans l’après-midi, où avocats, journalistes et professeurs des universités animent débats et distribuent la parole à des intervenants triés sur le volet.

Tel est le programme, dans les grandes lignes.

Dans le détail, la question de savoir si la dimension internationale représente un obstacle à la lutte contre les corrupteurs sera le thème de la première table-ronde, suivi par la seconde, où les acteurs échangeront sur la liberté de la presse, et notamment, la détection et le suivi des affaires de corruption.

L’après-midi, lui, s’ouvrira sur les perspectives permettant de dépasser les actuelles limites de la lutte contre les corrupteurs.

Enfin, dans le cadre d’un échange avec les étudiants de l’Université de Strasbourg, la journée se conclura sur une synthèse des travaux du colloque.

Programme complet et liste des intervenants ici.

Ethics Génération, ou l’importance de l’intégrité dans la vie d’une démocratie

Régie collégialement par un Conseil d’administration et un Conseil scientifique, Ethics Generation est une organisation qui voit le jour début 2021 avec un objectif clair : porter le sujet de la corruption au cœur du débat public français.

De nobles objectifs au service d’une juste cause

Si sensibiliser le grand public et interpeller l’opinion sont les maîtres mots d’Ethics Generation, l’organisation cherche également à proposer des réformes légales visant à faciliter la lutte contre la corruption en :

  • Renforçant les outils existants ;
  • Favorisant la prise de conscience citoyenne ;
  • Faisant la lumière sur la réalité des faits de corruption ;
  • Intensifiant le combat contre les corrupteurs.

L’insuffisance des outils de lutte contre la corruption, couplée à la faiblesse des réponses judiciaires justifient, à elles-seules, l’existence d’Ethics Generation.

De concrètes actions de lutte anti-corruption

Si ses objectifs sont clairs, Ethics Generation ne lésine en rien sur les moyens à mettre en œuvre pour les atteindre.

Au quotidien, ses membres cherchent à former concrètement les citoyens à la reconnaissance de la corruption, sensibilisent les décideurs locaux et autres autorités publiques ou leaders d’opinion aux méfaits de la corruption, encourage l’Éducation nationale à déployer les moyens nécessaires afin de sensibiliser les jeunes générations à ce fléau, et incitent les médias à dévoiler les éventuels conflits d’intérêt.

Campagne publicitaire sur les bus de la RATP – Mars 2022[/caption]

Ethics Generation, une organisation bicéphale

Présidé par Yves Charpenel, Premier Avocat honoraire de la Cour de cassation, Ethics Generation repose, d’une part, sur un Conseil d’administration et, d’autre part, sur un Conseil scientifique.

Yves Charpenel, Président de l’institut

Le Conseil scientifique dernier permet à l’organisation de bénéficier du haut degré d’expertise nécessaire aux missions qui lui sont dévolues. Composé de personnalités reconnues issues de champs très divers – académique, juridique, politique -, le Conseil scientifique émet des avis et recommandations après saisine par le Conseil d’administration ou les membres de l’association. Doté de la capacité de s’autosaisir, il peut également organiser des colloques ou diriger des publications.

Pour en savoir plus

Site web : https://www.ethicsgeneration.org/

Page dédiée au colloque : https://www.ethicsgeneration.org/la-lutte-contre-les-corrupteursun-enjeu-pour-le-xxie-sieclecolloque-le-25-nov-2022/

Instagram : https://www.instagram.com/ethicsgeneration/

Contact Presse

Vincent Ortiz
Téléphone : 06 83 92 98 57
Email : contact@ethicsgeneration.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.