L’Art et la manière de tenter de faire taire un candidat à la présidence de la République…

Présidentielle : le candidat souverainiste Alexandre Juving-Brunet fait halte à Brest

Publié le 25 janvier 2022 à 19h34 Modifié le 25 janvier 2022 à 21h41

Alexandre Juving-Brunet, candidat à l’élection présidentielle 2022, a entamé un tour de France en camping-car pour tenter de recueillir ses 500 signatures. (Photo Alexandre Juving-Brunet)

Alexandre Juving-Brunet, candidat à l’élection présidentielle 2022, fera étape à Brest ce mercredi 26 janvier. Le Toulonnais anti-passe sanitaire et proche des « Gilets jaunes » est attendu à 16 h aux Capucins.

Dans le cadre de sa tournée-éclair en camping-car dans toute la France (85 dates), Alexandre Juving-Brunet, candidat à l’élection présidentielle 2022, fera étape ce mercredi 26 janvier à 16 h, à Brest, au plateau des Capucins. Le Toulonnais, anti-passe sanitaire et proche des Gilets jaunes, y présentera son programme. Ancien de Saint-Cyr, se présentant comme entrepreneur et capitaine de réserve dans la gendarmerie, le candidat a entamé sa quête des 500 signatures le 20 janvier, à Lourdes (65). Sur son camping-car, un slogan : « Vérité, Liberté, Souveraineté ».

Source : Le Télégramme

Présidentielle : à Brest, le candidat « hors système » s’affranchit du stationnement interdit

Publié le 26 janvier 2022 à 19h54

Les agents de sécurité du plateau des Capucins ont demandé à Alexandre Juving-Brunet de déplacer son camping-car de l’esplanade, où il est interdit de stationner. Ce dernier a refusé, poussé par ses sympathisants, et a tenu son discours comme si de rien n’était. (Le Télégramme/Lilian Rodriguez)

Ce mercredi, Alexandre Juving-Brunet, candidat souverainiste et anti-passe sanitaire à l’élection présidentielle de 2022, a posé son camping-car aux Capucins, à Brest, faisant fi de l’interdiction de stationner.

À lire sur le sujet Présidentielle : le candidat souverainiste Alexandre Juving-Brunet fait halte à Brest

Un ancien élève de Saint-Cyr, se présentant comme capitaine de réserve de la gendarmerie et qui se gare un peu en dépit du bon sens : ce mercredi 26 janvier, à l’heure du goûter, Alexandre Juving-Brunet, candidat souverainiste et anti-passe sanitaire à l’élection présidentielle de 2022, a offert une scène singulière, à Brest, en posant son camping-car sur l’esplanade des Capucins. Un espace de premier choix, à ce détail près que le belvédère est marqué par une interdiction de stationner (seuls les véhicules de pompiers et de service y ont accès). Interdiction dont s’est allègrement affranchi Alexandre Juving-Brunet.

« Rien à faire »

Pas de quoi alarmer son comité d’accueil, composé d’une petite trentaine de personnes prêtes à écouter le candidat d’origine toulonnaise, parti depuis le 20 janvier pour un marathon pré-présidentielle. Mais suffisant pour ne pas faire sourire Alain Lelievre, directeur général des Capucins qui a tenté, avec le service de sécurité du site, de raisonner le candidat « hors système ». « Mais il n’en avait rien à faire » résume Alain Lelièvre. Finalement, le candidat lèvera le camp après une quarantaine de minutes d’un meeting brocardant le président Macron, assimilé à un tyran. Sur le camping-car d’Alexandre Juving-Brunet, un slogan : « Vérité, Liberté, Souveraineté ». On pourra maintenant ajouter « Et laissez-moi stationner ! »

Malgré l’interdiction de stationner, le meeting d’Alexandre Juving-Brunet s’est déroulé sans encombre pendant une quarantaine de minutes.
Malgré l’interdiction de stationner, le meeting d’Alexandre Juving-Brunet s’est déroulé sans encombre pendant une quarantaine de minutes. (Le Télégramme/Lilian Rodriguez)

Source : Le Télégramme

Ce qui s’est réellement passé :

Contrairement à ce qui est relaté, lorsque le camping car d’Alexandre Juving-Brunet est arrivé il a été demandé aux agents de sécurité de nous indiquer l’itinéraire à suivre pour accéder sur le plateau où a été temporairement stationné le camping car. (voir la photo ci-dessous)

En aucun cas ce véhicule n’a gêné les accès pompiers sur le site et à de nombreuses manifestations festives ce plateau a été utilisé comme tel.

Monsieur Alain Lelievre, directeur général des Capucins, aurait-il reçu des « instructions » pour entraver le discours du candidat Alexandre Juving-Brunet ? On pourrait raisonnablement le penser car si « infraction au stationnement » il y avait eu, il aurait été facile pour la Police Nationale de relever cette « infraction »…

Ce Jeudi matin 27 Janvier Alexandre Juving-Brunet continuait son tour de France et se trouvait au Mont Saint Michel. D’après nos renseignements la aussi on a tenté de l’empêcher de faire son discours et il a été chassé des lieux par la gendarmerie locale sous prétexte « d’interdiction de rassemblement ».

Nous constatons donc que tous les moyens sont employés pour empêcher ou entraver la tournée « présidentielle » d’un candidat qui très certainement dérange…

R. Guillaumont pour Profession-Gendarme

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.