L’antenne a quitté le toit de la gendarmerie

A 45 m de hauteur, les gendarmes de la section SIC évoluent sur la nacelle pour déposer le pylône. - A 45 m de hauteur, les gendarmes de la section SIC évoluent sur la nacelle pour déposer le pylône. - dr

Le mât installé sur le toit de la caserne de gendarmerie n’est plus. Il a été déposé, hier, au cours d’une opération spectaculaire de quatre heures, menée à près de 45 m du sol.

Une manœuvre « exceptionnelle » qui a consisté au démontage de l’antenne de radio et de transmission de données de la brigade et de la compagnie de gendarmerie.
Vingt-cinq ans après sa pose, le pylône, « surdimensionné par rapport aux besoins » depuis la mise en relais du réseau, a donc été démonté, pan par pan.

Le salut de l’hélicoptère de la section aérienne

Les « nouveaux » haubans ayant été installés dans les greniers, « c’est la première et dernière fois qu’une manœuvre de ce type sera menée à Chinon », éclaire le major Alain Pageard, chef de la section Systèmes d’information et de communication (SIC) de Tours.
Casques sur la tête, équipés de harnais, sept de ses hommes ont consciencieusement évacué les tiges de fibre de verre du pylône haut de 24 m.
Seules trois à quatre interventions de ce genre sont menées chaque année en Indre-et-Loire d’après le SIC.
Un chantier salué par le passage au-dessus de Chinon de l’hélicoptère des gendarmes de la section aérienne de Tours. « Ils partaient pour une mission de reconnaissance dans l’Ouest du département », explique le major Pageard.
Un spectacle de quelques minutes qui aura ravi plus d’un Chinonais.

Source : La Nouvelle République

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.