L’ancien vice-président de Pfizer, Michael Yeadon, à propos de la vaccination des enfants contre le Covid : « C’est un meurtre ! »

L’ancien vice-président de Pfizer, Michael Yeadon, à propos de la vaccination des enfants contre le Covid : « C’est un meurtre ! »
« L’État vaccinera tout le monde. Il montre son vrai visage. Il n’a jamais été question de virus ou de santé publique. Il s’agit uniquement de contrôle, et d’un contrôle totalitaire et irréversible… ! »

Voir la vidéo sur le lien ci-dessous :

https://www.kla.tv/index.php?a=showembed&vidid=20065&lang=fr

Le vendredi 3 septembre 2021, plusieurs journaux ont rapporté ce qui suit : « Le comité britannique pour la vaccination (JCVI) s’est prononcée de manière étonnamment claire contre la vaccination générale des jeunes de 12 à 15 ans contre le Covid-19 ».

Pour justifier cette décision, un communiqué de Public Health England a déclaré que pour les jeunes en bonne santé de cette catégorie d’âge, les avantages pour la santé de la vaccination sont marginaux. Cette décision est surprenante car, une semaine auparavant, le ministère britannique de la Santé avait annoncé qu’il se préparait à la vaccination généralisée en Angleterre des jeunes de 12 à 15 ans !

Selon les informations d’un employé important des services de vaccination, la vaccination avait déjà été planifiée pour le 6 septembre 2021.Cependant, il n’est pas certain que le gouvernement suive la recommandation du comité des vaccinations. Les événements survenus en Allemagne confirment que les gouvernements se soucient parfois peu des directives de leurs propres autorités en matière de vaccination : Chez nous, les ministres de la Santé de l’État fédéral avaient déjà décidé au début du mois d’août de proposer la vaccination aux jeunes de 12 à 17 ans. Et ce, malgré le fait que la Commission permanente sur la vaccination (STIKO), en Allemagne, s’était à l’époque prononcée contre la vaccination des enfants et des adolescents.

Ce n’est que 14 jours après la décision des ministres de la Santé qu’ils se sont soudain montrés favorables. La raison alléguée du changement d’avis de la STIKO dans l’évaluation de la nécessité de la vaccination des mineurs est que « en l’état actuel des connaissances, les bénéfices de la vaccination l’emporteraient sur le risque d’effets secondaires très rares. » Le Dr Michael Yeadon, ancien responsable scientifique pour les allergies et les maladies respiratoires et ancien vice-président du fabricant de vaccins Pfizer, confirme que cela ne peut pas être vrai du tout.

Fin août, il a lancé au Royaume-Uni un appel urgent à tous les parents d’enfants âgés de 12 à 15 ans scolarisés. Il a averti que le gouvernement prévoyait d’injecter aux enfants des « vaccins » expérimentaux COVID-19 à base de gènes, avec ou sans le consentement des parents. Et ce, bien que les enfants ne soient exposés à aucun risque mesurable lié au SRAS-CoV-2 et qu’aucun enfant britannique en bonne santé ne soit décédé après avoir été infecté. En même temps, il met en garde : Les vaccins NE SONT PAS SÛRS. Le système américain de notification VAERS a enregistré environ 13 000 décès dans les jours ou les semaines qui suivent la vaccination.

Un pourcentage élevé de décès se produit dans les 3 premiers jours… Le taux de mortalité par million de vaccinés est environ 60 fois plus élevé que celui de tous les autres vaccins. » En outre, il y aurait des effets indésirables graves en dehors de la mortalité, dont le plus fréquent – environ 70 % – serait la formation de caillots sanguins ou des hémorragies, et le deuxième serait l’atteinte neurologique. Selon le Dr Yeadon, la tendance est même qu’on rencontre chez les jeunes des effets indésirables plus graves que chez les personnes âgées. Le Dr Yeadon appelle donc vivement à ne pas autoriser la vaccination des enfants.

Il dit : « Si vous permettez cette vaccination, je vous garantis qu’il y aura des décès d’enfants en parfaite santé, qu’on aurait pu éviter, et dix fois plus d’enfants seront gravement malades… » Femme _Pourtant selon lui, les enfants ne seraient pas en danger, présenteraient rarement des symptômes et seraient de très mauvais porteurs du virus.

Citation : « Dans une étude de grande envergure, aucun cas n’atteste qu’un enfant a été le « cas index », c’est-à-dire la première personne infectée dans une famille. Alors si on vous dit que c’est pour protéger les membres vulnérables de la famille, c’est un mensonge. » Les gouvernements et les médias de masse mentent, les comités de vaccination changent de décision d’un jour à l’autre, et malgré toutes les affirmations contraires, on accepte de grands dommages à la santé des personnes ; quel est le but de tout cela si n’est pas de protéger les individus ?

Selon la radio Deutschlandfunk, le but est d’atteindre inconditionnellement un certain taux de vaccination ; elle a rapporté que le RKI (Institut Robert Koch) considère qu’il est nécessaire qu’au moins 85 % des personnes de 12 à 59 ans soient vaccinées face à la propagation du variant Delta, ce qui est difficilement réalisable sans la vaccination des mineurs. L’État veut-il, à cause d’un virus mutant, sacrifier ses enfants – qui ne sont manifestement guère menacés par le Covid-19 – sur l’autel des dégâts drastiques, qu’on accepte facilement, de la vaccination ?

Quoi qu’il en soit, fort de ses 40 années d’expérience en toxicologie, biochimie et pharmacologie, le Dr Yeadon a des mots assez forts à ce sujet, soulignant que « la participation à cet extraordinaire abus d’enfants innocents que nous devons protéger ne peut être classifiée autrement que comme UN MEURTRE ! » Selon le Dr Yeadon, la véritable raison de ce projet scandaleux, qui ne peut être décrit que comme un crime contre l’humanité, n’est ni le Delta ni un autre variant ; l’État vaccinera de toute façon tout le monde. Il dit littéralement : « L’État vaccinera tout le monde. Il montre son vrai visage. Il n’a jamais été question de virus ou de santé publique. Il s’agit uniquement de contrôle, et d’un contrôle totalitaire et irréversible… ! »

Chers téléspectateurs, il est urgent de se réveiller et de se lever pour protéger nos enfants. Aidez-nous à mettre fin à ce crime contre les enfants en transmettant cette information au plus grand nombre possible de personnes concernées ! Merci beaucoup.

de mol. Sources / Liens : Ehemaliger Vizepräsident von Pfizer: Britische Regierung will alle 12-15-Jährigen ohne elterliche Zustimmung impfen https://www.lifesitenews.com/news/former-pfizer-vp-the-gloves-are-off-u-k-govt-to-inject-all-12-15-year-olds-without-parental-consent/
Britische Impfkommission lehnt flächendeckende Impfung von 12- bis 15-Jährigen ab: https://www.welt.de/vermischtes/live230889917/Corona-live-Britische-Impfkommission-sieht-Impfungen-von-12-bis-15-Jaehrigen-skeptisch.html
https://www.rheinpfalz.de/politik_artikel,-britische-impfkommission-gegen-impfung-12-bis-15-j%C3%A4hriger-_arid,5248392.html
Impfungen in Deutschland – Corona-Impfungen für 12- bis 17-Jährige werden „auf niedrigschwellige Weise“ angeboten: https://www.deutschlandfunk.de/corona-impfung-ab-zwoelf-jahren-sollten-eltern-ihre-kinder.2897.de.html?dram:article_id=497080
Minderjährige in Deutschland dürfen sich auch ohne Zustimmung der Eltern impfen lassen: https://www.swr.de/swraktuell/radio/corona-impfung-fuer-minderjaehrige-duerfen-sich-kinder-und-jugendliche-ohne-zustimmung-der-eltern-impfen-lassen-100.html

Source : KLA.TV

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.