La Tremblade abritera la future gendarmerie

Depuis le redéploiement il y a un an et demi des militaires basés à Royan, une nouvelle caserne s’imposait.

Les locaux de l’ex-brigade territoriale de gendarmerie, boulevard Clemenceau, étaient devenus trop vétustes.

Les locaux de l’ex-brigade territoriale de gendarmerie, boulevard Clemenceau, étaient devenus trop vétustes. (Photo r. c.)

Les militaires de la brigade territoriale de Royan, puisque celle-ci était physiquement implantée dans une circonscription de police, ont été redéployés il y a un an et demi à la gendarmerie de La Tremblade. La construction d’une nouvelle caserne de gendarmerie en Pays Royannais s’impose donc avec plus d’acuité que jamais. Le projet est déjà ancien, rappelait hier Jean-Pierre Tallieu, le président de la Communauté d’agglomération Royan Atlantique (Cara), à l’heure de présenter, enfin, un projet concret, le seul récemment validé par le ministère de l’Intérieur sur 44 dossiers similaires présentés.

Le montage a mis à contribution la commune de La Tremblade, où sortira de terre la nouvelle gendarmerie, ainsi que 27 logements pour les militaires affectés à La Tremblade et leurs familles et deux chambres dédiées à deux gendarmes adjoints.

La Tremblade, en effet, cédera, à chaque fois pour l’euro symbolique, le bâtiment abritant l’actuelle brigade de gendarmerie, ainsi qu’une surface foncière de 1,2 ha, le tout estimé à environ 1,6 million d’euros. La Cara disposera ainsi d’une emprise de quelque 3 hectares, où seront construits une nouvelle brigade et les logements – pavillonnaires – prévus.

Évaluée à 6,7 M€

Devenant propriétaire du bâtiment abritant l’actuelle gendarmerie de La Tremblade, la Cara projette, annonçait hier Jean-Pierre Tallieu, d’« y aménager une douzaine de logements : pour la plupart à vocation sociale, les autres pour renforcer notre parc de logements pour des travailleurs saisonniers ».

Le programme est actuellement évalué à 6,7 M€. Estimation empirique, pour l’heure. Le ministère de l’Intérieur avait d’abord besoin de la validation de la prise de maîtrise d’ouvrage par la Cara avant d’affiner le projet. La brigade nautique de Royan, dernière occupante des vétustes locaux du boulevard Clemenceau, à Royan, rejoindra aussi le nouvel ensemble trembladais.

Source : Sud-Ouest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.