La surveillance au coeur du quotidien des gendarmes

La voiture de la gendarmerie à lecture automatique des plaques a fortement intéressé les visiteurs.

La voiture de la gendarmerie à lecture automatique des plaques a fortement intéressé les visiteurs. |

Les rencontres de sécurité de la compagnie nord-est (brigades de Mamers, La Ferté-Bernard et Oisseau-le-Petit) ont permis à la gendarmerie de présenter ses actions de prévention.

Les rencontres de sécurité réunissent, chaque année, les acteurs qui interviennent autour de la sécurité (policiers, gendarmes et sapeurs-pompiers). Une manifestation qui mise avant tout sur des actions de prévention.

« C’est une journée ouverte à tout le monde. En plus des élus locaux, nous accueillons des collégiens et des lycéens de la 3e à la terminale et des visiteurs tout public, explique l’un des responsables. Nous mettons un accent tout particulier sur notre rôle de prévention. »

Une voiture de gendarmerie avec caméras intégrées

Une prévention qui a débuté par la présentation de la voiture « LAPI », c’est-à-dire à lecture automatique des plaques.

Le peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie (PSIG) dispose de ce véhicule depuis quelque temps déjà et tourne sur tout le territoire.

« Le véhicule dispose de caméras intégrées dans le gyrophare qui peuvent lire les plaques des véhicules. Le système nous indique ainsi les plaques de véhicules signalés volés ou des doublons de plaques que nous pouvons ainsi immédiatement vérifier de plus près. »

Dans un autre domaine, la gendarmerie a un rôle de prévention concernant les agressions physiques dans le milieu familial. Un travail effectué en relation avec les assistantes sociales pour prévenir et éviter les violences liées à des problèmes d’addictions.

La prévention contre les cambriolages a également été évoquée. Pour lutter contre les cambriolages, les gendarmes ne manquent pas de rappeler régulièrement les règles élémentaires de vigilance aux collectivités et aux particuliers.

Des journées qui veulent ainsi surtout renforcer le dialogue entre les gendarmes et la population en mettant l’accent sur leur coeur de métier : être au service des habitants et peut-être au passage susciter quelques vocations chez les jeunes.

Source : Ouest-France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.