« La montagne accouche d’une souris… »

Le Colonel Jacques AMIOT ne lâche pas le combat. En effet à la suite de sa lettre adressée à la présidence de la République en Juillet 2021 il s’est vu notifier par la ministre des Armées le retrait de son titre « d’honoraire ».

Le retrait de cette distinction honorifique ne lui enlève strictement rien de concret (ni grade, ni pension,..), mais le Colonel Honoraire a décidé de se battre contre cette décision ridicule.

Profession-Gendarme se déclare solidaire du Colonel AMIOT et souhaite que nos nombreux lecteurs lui expriment leur soutien et leur solidarité.

En principe j’évite d’évoquer mes « aventures personnelles » dans mes
mails ; mais dans le cas présent, il s’agit de la suite d’une affaire
qui a été largement diffusée. Je veux parler du courrier que j’ai envoyé
en juillet 2021 à nos dirigeants (que je joins pour ceux qui ne le
connaissent pas).
Il y a eu une suite officielle et la montagne a accouché d’une souris.
Je résume :

En janvier, 6 mois après l’envoi de mon courrier, j’ai reçu une lettre
de la ministre des armées m’indiquant qu’elle avait décidé de me retirer
le titre « d’honoraire ». J’étais colonel (Honoraire) ; comme son nom
l’indique c’est une distinction honorifique et son retrait ne
m’enlèverait strictement rien de concret (ni grade, ni pension,..).

Dans un premier temps j’ai décidé de « laisser tomber », tant cela me
parait stupide ; mais j’ai changé d’avis pour le principe, car j’estime
avoir eu raison dans mes accusations contre l’exécutif.

Je passe les détails, mais j’en suis maintenant au stade du tribunal
administratif et je joins (en vous faisant grâce des annexes), le
courrier que j’ai récemment envoyé au tribunal administratif de Paris
pour ma défense ; sans bien sûr me faire d’illusions pour le résultat
final. Ça m’intéresse de connaitre les arguments qui me seront opposés.

Jacques Amiot

Copie de la lettre adressée au Président de la République :

Colonel (Honoraire) AMIOT Jacques Besançon le 28 juillet 2021

Monsieur le Président de la République,

Monsieur le Premier Ministre,

Monsieur le Ministre de la santé,

Quoiqu’il puisse m’en couter je n’hésite pas à affirmer que vous êtes des criminels et j’associe à cette accusation tous ceux qui vous soutiennent dans votre funeste besogne : certains élus, journalistes, (je ne généralise pas).

Vos premiers crimes remontent au début de 2020 quand, par décret, vous avez refusé aux médecins généralistes la possibilité de soigner leurs patients sous des prétextes fallacieux. Depuis cette époque vous avez des dizaines de milliers de morts sur la conscience car beaucoup de nos concitoyens auraient pu être traités et sauvés.

Je vous défie de me prouver le contraire, car, partout dans le monde, des médicaments ont prouvé leur efficacité. Début 2020 on a aussi découvert que la Chloroquine, largement utilisée depuis plus de 70 ans notamment en Afrique, était mystérieusement devenue un produit dangereux.

Le seul but de cette décision totalement illogique et condamnable a été de pouvoir imposer un « vaccin » en tentant de justifier qu’il n’y avait pas d’autres solutions.

La vérité finira par éclater ; vous ne pourrez pas encore la cacher bien longtemps.

Depuis plus d’un an le général Delawarde fait des recherches minutieuses et publie des analyses approfondies par lesquelles il a démontré que les pays qui pratiquent les traitements précoces ont proportionnellement beaucoup moins de décès que la France ; bien tardivement l’Institut Pasteur vient d’ailleurs de confirmer l’intérêt de l’Ivermectine. Le général a également démontré que la « pandémie » était très largement surfaite et qu’elle pouvait être gérée de manière beaucoup moins destructrice. D’autres maladies sont beaucoup plus meurtrières mais on en parle très peu.

Vous êtes des criminels car, toujours en raison de ce refus de soins, les hôpitaux ont été engorgés, des opérations et des soins urgents ont été repoussés avec pour conséquences de nombreux décès ; sans parler de « l’assassinat » de personnes âgées par le Rivotril par manque de moyens en raison de votre incurie.

Vous êtes des criminels car, toujours pour cette raison, vous avez provoqué l’effondrement de l’économie avec pour conséquence un chômage de masse, des suicides…

Messieurs de l’exécutif je ne suis pas anti vaccin ; depuis des années, avec mon épouse, nous nous faisons vacciner contre la grippe et je ne critique pas ceux qui se font « vacciner » car c’est leur choix qui, souvent, a été largement provoqué par la propagande de médias aux ordres.

Il ne faut pas s’étonner de cette attitude de nombreux médias car beaucoup sont la propriété de ceux qui vous ont propulsé au pouvoir par effraction, avec l’aide efficace de la justice, qui a bien opportunément disqualifié monsieur Fillon.

Il est par contre monstrueux de vouloir injecter de force aux Français des produits, toujours en cours d’expérimentation et dont on ne connait absolument pas les effets notamment à moyen-long terme. Les Français, à vos yeux, ne sont rien d’autres que des cobayes soumis au bon vouloir de puissants laboratoires pharmaceutiques.

Manifestement vous accomplissez scrupuleusement la feuille de route prévue depuis longtemps par les mondialistes dont le seul souci est d’imposer un «vaccin » afin d’engranger des milliards de dollars.

Pour imposer cette feuille de route vous avez constamment menti aux français et gouverné par la peur, des cas, des hospitalisions, des décès largement surévalués.

Les mesures que vous avez décidées le 12 juillet sont le fruit de l’imagination de psychopathes tyranniques. Nous faisons partie des cinq pays du monde à être rentré dans une tyrannie plus que draconienne. Qu’est devenue la patrie des droits de l’homme ?

Par plusieurs lectures j’ai compris que pour imposer une gouvernance mondiale les mondialistes devaient préalablement éliminer les nations souveraines ; j’avais encore un léger doute mais je n’en ai plus.

Messieurs Klaus Schwab, Jacques Attali, Georges Soros, Bill Gates, Anthony Faucy, et beaucoup d’autres ne s’en cachent pas ; pour s’en convaincre il suffit de retrouver les déclarations et écrits de ces oligarques qui se prennent déjà pour les maitres du monde.

Avec eux vous participez donc activement à la destruction de la France, et actuellement vous nous préparez le coup du variant Delta, certainement pas plus létal que les précédents, de manière à soumettre encore un peu plus le peuple.

Le Conseil Constitutionnel et le Conseil d’Etat démontrent que l’on ne peut rien attendre d’eux ; ils sont complices.

Nous avons bien compris que vous voulez culpabiliser les non « vaccinés » et, surtout, que votre principal but est de dresser les Français les uns contre les autres. J’espère qu’ils auront l’intelligence de ne pas tomber dans ce piège maléfique ; sans quoi tout peut arriver.

Pour moi il ne s’agit pas uniquement de liberté de choix mais, surtout, de préserver mon intégrité physique et celle de mes proches. Affirmer que les « vaccins » ne présentent pas de risques graves relève de la « voyance » et non de la science.

A vos places je ne serais pas tranquille car l’histoire a montré que les tyrans et leurs collaborateurs finissent en général très mal. Je comprends que des Français, peut- être naïfs et crédules pour certains, veuillent devenir députés (c’est une bonne place) ; je comprends que des journalistes veuillent préserver leur emploi, mais beaucoup devraient se méfier de ne pas trop collaborer avec un pouvoir devenu tyrannique car ils risquent d’en payer le prix fort. On surveille, on note.

Je ne vous salue pas car un militaire ne salue pas des criminels.

Copie : destinataires « in fine »

Copie de la lettre adressée au président du Tribunal Administratif de Paris :

Colonel AMIOT Jacques Besançon le 4 juillet 2022

Monsieur le président

Du Tribunal Administratif

de Paris

Monsieur le Président,

Par le présent courrier je demande l’annulation de la décision prise à mon encontre par la ministre des armées (annexe 1), suite à mon courrier du 28 juillet 2021 (annexe 2).

Dans ce courrier, j’estime en effet avoir exprimé que des vérités, comme je l’ai affirmé dans ma réponse du 25 janvier 2022 (annexe 3).

Les différentes données que j’ai pu obtenir depuis juillet 2021 confirment ce que j’ai écrit. Je les ai obtenues, notamment par les analyses détaillées du général Delawarde, et surtout par le livre – document de l’avocat américain Robert F. Kennedy.Jr : « Anthony FAUCI, Bill GATE, Big Pharma – leur guerre mondiale contre la démocratie et la santé publique » (annexe 4).

Si ce dernier avait écrit de fausses informations, il est évident qu’il serait sous le coup de très graves sanctions dans son pays. Or ce n’est pas le cas ; il prouve et démontre des faits incontestables, valables pour le monde entier et donc pour la France.

Le professeur Péronne écrit dans la préface : « l’analyse faite par Robert F. Kennedy.Jr. est magistrale et exhaustive car, en bon avocat, il a listé des pages et des pages de références. Tout est sourcé. Ce livre fera date dans l’histoire et servira sûrement les magistrats qui seront chargés d’examiner cet immense scandale planétaire ».

Dans cette préface il écrit par ailleurs : « Les journalistes ont relayé les mensonges, comme quoi les traitements précoces de la COVID-19, notamment l’hydroxychloroquine, l’azithromycine, et l’ivermectine, pourtant validés par des centaines de publications et par l’expérience de terrain, sont inefficaces et dangereux. Alors que ces traitements ont sauvé des millions de personnes dans le monde ».

Ce sont ces mensonges qui ont été utilisés par nos dirigeants pour interdire aux médecins l’utilisation des traitements précoces précités, provoquant ainsi le décès d’un grand nombre de nos concitoyens.

Je vous demande de bien vouloir m’accuser réception de cette demande et, dans cette attente, je vous prie d’agréer mes sentiments respectueux.

Nota : je ne suis pas certain que le tribunal compétent soit celui de Paris mais je procède comme indiqué dans l’annexe 5.

Profession-Gendarme vous donne également connaissance d’un article du journal anglais « Before It’s News » en date du 5 Août 2021 :

Damning Letter to Macron from French Colonel

(Lettre accablante d’un colonel français à Macron)

ER Editor : Nous rappelons aux lecteurs les deux fameuses lettres que les militaires retraités et actifs ont envoyées à Macron en avril de cette année(2021). Voir Les militaires français lancent un avertissement sévère à Macron &Co. et Les militaires français ont lâché une autre bombe, cette fois de la part du personnel en service actif.

Lorsque ces lettres ont été reprises par les médias, nous nous souvenons qu’il y a eu une réponse favorable du public. Un taux d’approbation d’environ 60% a été rapporté, mais nous pensons que le taux d’approbation réel aurait été beaucoup plus élevé.


L’incroyable lettre ci-dessous du colonel à la retraite Jacques Amiot, qui a été décoré de la Légion d’honneur en 2013 et d’une autre récompense en 2017, expose non seulement chacune des facettes de l’escroquerie de 18 mois perpétrée sur nous tous dans la plupart des pays, mais montre de manière cruciale le niveau de sensibilisation des militaires français. Et il comporte un avertissement.

Pour ceux qui veulent pratiquer leur français, nous rappelons aux lecteurs une vidéo diffusée en juin par une policière espagnole, qui parle couramment le français, et un avocat français, faisant appel aux gendarmes français (qui sont en partie des policiers, en partie des militaires) et aux militaires eux-mêmes. Voir https://rumble.com/vhwzd5-message-aux-corps-constitus-.html

« Messieurs, je ne vous salue pas car un militaire ne salue jamais les criminels.
Colonel Jacques Amiot »

Besançon, le 28 juillet 2021

Monsieur le Président de la République,
Monsieur le Premier ministre,
Monsieur le Ministre de la Santé,

Quoi qu’il m’en coûte, je n’hésite pas à dire que vous êtes des criminels et j’associe à cette accusation tous ceux qui vous soutiennent dans votre œuvre funeste : certains élus, des journalistes (je ne généralise pas).

Vos premiers crimes remontent au début de l’année 2020 lorsque, par décret, vous avez refusé aux médecins généralistes la possibilité de soigner leurs patients sous de faux prétextes. Depuis cette date, vous avez des dizaines de milliers de morts sur la conscience car beaucoup de nos concitoyens auraient pu être soignés et sauvés.

Je vous mets au défi de me prouver le contraire, car partout dans le monde, les médicaments ont prouvé leur efficacité. Début 2020, on a également découvert que la Chloroquine, largement utilisée depuis plus de 70 ans, notamment en Afrique, était mystérieusement devenue un produit dangereux.

Cette décision totalement illogique et condamnable avait pour seul but d’imposer un  » vaccin  » en tentant de justifier qu’il n’y avait pas d’autre solution.
La vérité finit par éclater, on ne peut pas la cacher plus longtemps.

Depuis plus d’un an, le général Delawarde effectue des recherches minutieuses et publie des analyses approfondies dans lesquelles il a démontré que les pays qui pratiquent des traitements précoces ont proportionnellement beaucoup moins de morts que la France ; l’Institut Pasteur vient de confirmer l’intérêt de l’Ivermectine. Le général a également démontré que la « pandémie » était largement surfaite et pouvait être gérée de façon beaucoup moins destructrice. Il existe d’autres maladies bien plus meurtrières, mais on en parle peu.

Vous êtes des criminels car, toujours à cause de ce refus de soins, des hôpitaux ont été engorgés, des opérations et des soins urgents ont été reportés avec pour résultat la mort de nombreuses personnes ; sans parler du « meurtre » de personnes âgées par Rivotril par manque de moyens dû à votre négligence.

Vous êtes des criminels car, toujours pour cette raison, vous avez provoqué l’effondrement de l’économie avec pour conséquence le chômage de masse, les suicides….

Je ne suis pas anti-vaccin, messieurs de l’exécutif : depuis des années, ma femme et moi sommes vaccinés contre la grippe, et je ne critique pas ceux qui sont « vaccinés » parce que c’est leur choix qui, souvent, a été largement provoqué par la propagande des médias.

Il ne faut pas s’étonner de cette attitude de nombreux médias car beaucoup d’entre eux appartiennent à ceux qui vous ont propulsé au pouvoir par effraction, avec l’aide efficace de la justice qui a fort opportunément disqualifié M. Fillon.

En revanche, il est monstrueux de vouloir injecter de force aux Français des produits qui sont encore en cours d’expérimentation et dont les effets, surtout à moyen et long terme, sont totalement inconnus. A vos yeux, les Français ne sont que des cobayes soumis au bon vouloir de puissants laboratoires pharmaceutiques.
A l’évidence, vous remplissez scrupuleusement la feuille de route prévue depuis longtemps par les mondialistes, dont la seule préoccupation est d’imposer un « vaccin » pour engranger des milliards de dollars.

Pour imposer cette feuille de route, vous n’avez cessé de mentir aux Français et de gouverner par la peur, avec des cas, des hospitalisations et des décès largement surestimés.

Les mesures que vous avez décidées le 12 juillet sont le fruit de l’imagination de psychopathes tyranniques. Nous sommes l’un des cinq pays au monde à être entré dans une tyrannie plus que draconienne. Qu’est devenu le pays des droits de l’homme ?
De plusieurs lectures, j’ai compris que pour imposer une gouvernance mondiale, les mondialistes devaient au préalable éliminer les nations souveraines ; j’avais encore un léger doute mais je n’en ai plus.

Klaus Schwab, Jacques Attali, Georges Soros, Bill Gates, Anthony Fauci, et bien d’autres ne le cachent pas ; pour s’en convaincre, il suffit de retrouver les déclarations et les écrits de ces oligarques, qui se prennent déjà pour les maîtres du monde.

Avec eux, vous participez activement à la destruction de la France, et vous préparez actuellement la variante Delta, certainement pas plus meurtrière que les précédentes, afin de soumettre un peu plus le peuple.

Le Conseil constitutionnel et le Conseil d’État montrent qu’on ne peut rien attendre d’eux : ils sont complices.

Nous avons bien compris que vous voulez culpabiliser les non-vaccinés et, surtout, que votre objectif principal est de monter les Français les uns contre les autres. J’espère qu’ils auront l’intelligence de ne pas tomber dans ce piège diabolique, sinon, tout peut arriver.
Pour moi, il s’agit non seulement de la liberté de choix mais surtout de la préservation de mon intégrité physique et de celle de mes proches. Prétendre que les « vaccins » ne présentent pas de risques sérieux relève de la « voyance » et non de la science.

A votre place, je ne serais pas tranquille car l’histoire a montré que les tyrans et leurs collaborateurs finissent généralement très mal. Je comprends que des Français, peut-être naïfs et crédules pour certains, veuillent devenir députés (c’est un bon poste), je comprends que des journalistes veuillent préserver leur emploi, mais beaucoup devraient se méfier de trop collaborer avec un pouvoir devenu tyrannique car ils risquent de payer le prix fort. Nous regardons, nous notons.
Je ne vous salue pas car un militaire ne salue pas les criminels.
Colonel Jacques Amiot

************

Source

Published to The Liberty Beacon from EuropeReloaded.com

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

Source : Before It’s News

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.