La gifle reçue par le Président Macron est la conséquence directe de la banalisation des violences commises contre les policiers !

En préambule, notre syndicat de police condamne avec la plus grande fermeté cette agression commise à la fois contre l’homme mais aussi contre la fonction.

Mais force est de constater que si aujourd’hui on se permet de gifler le Chef de l’Etat en public, c’est bien parce que la violence dans notre société a été totalement banalisée par la bien-pensance.

Lorsqu’on agresse un policier, c’est à l’Etat qu’on s’attaque. Et lorsque ces atteintes à nos Institutions ne sont plus sanctionnées par la Justice de Dupond-Moretti, c’est bien l’ensemble de l’autorité de l’Etat qui s’effondre.

Si un policier se fait gifler, ça se termine en rappel à la loi pour l’auteur, voir à l’IGPN pour le policier si l’agresseur déclare avoir été victime d’insultes à caractère raciste de la part du collègue..

Quid de la réponse judiciaire dans cette affaire ? Un rappel à la loi et une cagnotte de soutien pour l’agresseur ?

Source : France Police

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.