La gendarmerie l’interpelle… deux ans après avoir dégradé un radar!

Cet individu qui avait dégradé le radar de Saint-Donat, à Sainte-Maxime, en 2014, comparaîtra en décembre devant le tribunal de Draguignan.

VARXXQ602_SB_RADAR LE MUY .JPG

Régulièrement, les radars du Golfe de Saint-Tropez, subissent des attaques : ceux de Saint-Donat ont déjà encapuchonnés. Celui de La Mole et de Ramatuelle, tagués à la peinture.
Photo Sébastien Botella
Flashé par la patrouille!

Un homme a été interpellé en fin de semaine dernière. Soupçonné de dégradations sur le radar de Sainte-Maxime, implanté à Saint-Donat au bord du CD25, il a été arrêté à son domicile dracénois.

Une enquête au long cours puisque les faits qui lui sont reprochés remontent…à 2014!

A cette période, cet appareil déclencheur avait été scotché et dégradé.

Comment a-t-il pu être retrouvé si longtemps après? L’auteur présumé de cet acte délictuel a été identifié suite à des recoupements par la brigade de Ste-Maxime.

“Un faisceau d’indices concordants”, selon le jargon classique des enquêteurs.

En garde à vue, l’homme âgé de 45 ans, n’a pas vraiment livré ses motivations, même si on les imagine aisément.

Relâché, l’homme comparaîtra devant le tribunal de grande instance de Draguignan en décembre prochain sous la qualification de dégradation d’un bien de l’Etat.

Source : Nice matin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *