La gendarmerie fait grise mine

Façades déprimantes, moisissures, problèmes de chauffage.

Façades déprimantes, moisissures, problèmes de chauffage. (Photo A. A.)

Les appartements de la compagnie de Bagnols tombent en décrépitude année après année.

Chaussée refaite à neuf, sens de circulation modifié, et pourtant… Avenue Roger-Salengro, la vision du bâtiment qui abrite la compagnie de gendarmerie de Bagnols-sur-Cèze et ses hommes laisse toujours à penser qu’on se balade dans un quartier déserté d’une ville d’Europe de l’Est. Pourtant, dans les années 70, quand le conseil général érige ce bâtiment, il est sans doute l’un des plus révolutionnaires de la cité. Chauffage au sol, panneaux solaires posés sur les toits terrasses des bâtiments… Aujourd’hui, les murs gris et les façades vétustes sont repoussants. Alors que dans les appartements de service, vingt-six familles de militaires vivent à l’année. Et au fil du temps, les problèmes inhérents à la vétusté des lieux se multiplient. Tenus par leur devoir de réserve, les gendarmes ont rongé leurs freins. Mais la facture des charges annuelles reçue il y a quelques jours a fait déborder le vase des rancœurs trop longtemps passées sous silence. Balcons qui s’effondrent, moisissures sur les pierres, revêtements des sols d’un autre temps, carreaux des verrières brisés par lesquels la pluie ou les bourrasques de mistral s’infiltrent sans relâche…

Les familles des militaires ont consulté un avocat

Bref, écrire que l’édifice est vieux et délabré relève de la litote. “Dans une partie des appartements, certaines pièces ne sont même plus chauffées”, constatent des familles de gendarmes de la compagnie, dont nombre avec des enfants en bas âge. Fatiguées d’attendre que les réalités du quotidien soient entendues et prises en compte par le propriétaire des lieux (le conseil général du Gard donc), les familles ont décidé d’agir. “Nous avons consulté un avocat afin de savoir quels étaient nos champs d’action. Et si nos demandes ne sont pas prises en compte, nous nous réservons le droit de mener une action en justice.”

En effet, la gendarmerie nationale, comme tout locataire civil, verse chaque mois un loyer au conseil général du Gard. Et comme tous locataires, elle a des droits auprès du propriétaire. Joint au téléphone hier, Manuel Ségean, responsable du service bâtiment du conseil général, s’étonne : “Je constate que nous avons réalisé, entre août 2012 et septembre dernier, 140 000 euros de travaux. Dont des travaux de chauffage dans le bâtiment de service. La tuyauterie du chauffage au sol était bouchée. Et trop vieille, en effet, il a fallu qu’on pose des climatiseurs. En revanche, je ne suis pas au courant des problèmes rencontrés dans les logements”, avant de préciser : “Mais il me semble qu’il était question que la compagnie de Bagnols déménage et forts de cette information, je pense que nous avons levé le pied sur les travaux qui devaient être réalisés.”

Un discours qui hérisse le lieutenant-colonel David Flotat, commandant de compagnie. “Il est en effet question de construire une nouvelle caserne de gendarmerie à Bagnols, mais si elle se fait, ce n’est pas avant plusieurs années. Et en attendant, les gendarmes et leurs familles vivent ici tout au long de l’année. Bien sûr que certains travaux ont été réalisés et heureusement, il n’empêche que de nombreuses choses restent en suspens. Par exemple, voilà des années qu’on nous promet de changer le portail d’entrée de service pour un modèle électrique avec digicode. C’est un élément essentiel à notre fonction, partir et rentrer de la caserne rapidement. Mais rien n’a encore été fait, on nous dit maintenant que comme le revêtement de sol est hors d’usage, il faut attendre que les travaux concernant ce point soient effectués avant que le portail soit changé . Et aujourd’hui, les gendarmes ont presque honte d’inviter des amis dans leur logement tant l’aspect extérieur du bâtiment est défraîchi.” Un quotidien partagé d’ailleurs par nombre de militaires de la compagnie.

À Pont-Saint-Esprit, Roquemaure ou Lussan, les trois casernes de gendarmerie de la circonscription, propriétés du conseil général, la vétusté pose problème aux gendarmes. Aussi bien pour mener à bien leur mission que pour offrir un foyer décent à leurs familles.

Source : Midi Libre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *