La gendarmerie doit 5,5 millions d’euros à Airbus Helicopters

gn ec145

Après avoir annulé une commande d’hélicoptères EC 135, la gendarmerie nationale doit payer un dédit de 5,5 millions d’euros à Airbus Helicopters (nouveau nom d’Eurocopter depuis 2014). Ces hélicoptères devaient remplacer les 26 Écureuil (AS350B) monoturbines interdits de voler au-dessus des villes depuis le 28 octobre, selon une règlementation europénne.

 

Selon le général d’armée Denis Favier, Directeur Général de la Gendarmerie Nationale :

« Le format de la flotte d’hélicoptères a été ajusté, car nous n’avons plus les moyens d’entretenir une flotte importante. La remise en cause du marché lié au plan d’acquisition de nouvelles machines met à la charge de la gendarmerie un dédit de 5,5 millions d’euros, qu’elle doit payer à Airbus Helicopters (…) nous travaillons toutefois avec le ministère afin d’obtenir une minoration du dédit. La direction générale de la gendarmerie nationale suit la question de près avec la direction générale de l’armement, qui prévoit également l’option d’un étalement du remboursement ».

 

Douze EC135 ont été achetés en 2006 pour 125 millions d’euros, 25 appareils supplémentaires étaient prévu (coût évalué à 202 millions d’euros) mais seuls trois appareils ont été re-commandés par la gendarmerie.

Le prix des hélicoptères avait été calculé sur une série de 37 appareils pour diminuer le prix unitaire des appareils.

Ces machines avaient été commandés afin de remplacer progressivement les Ecureuil en service dans la gendarmerie depuis 1978. Le vieillissement des Ecureuil entraîne une hausse du coût de maintien opérationnelle des moyens aériens de la gendarmerie (11,51 millions d’euros ont été consacrés à a maintenance en 2010 et 25,6 millions d’euros en 2011).

La gendarmerie possède actuellement 56 appareils (15 EC145, 15 EC135 et 26 Ecureuils).

Eurocopter_EC-135_T2+

EC135 biturbines
Ces appareils sont équipés d’un système de vidéo surveillance très performant, ils sont principalement affectés aux missions de sécurité publique.

 

 

Ecureuil GN

Écureuils monoturbines
Ils équipent les unités de plaine, les unités littorales et les unités ultramarines. Ces machines seront maintenues dans la gendarmerie jusqu’en 2025.

 

EC 145 GNEC145 biturbines
Ils servent principalement aux PGM, aux PGHM et aux groupes d’intervention. Un appareil également est affecté au groupement instruction pour assurer les formations des équipages et trois appareils  remplacent les appareils indisponibles.
8 appareils ont été commandés en 1999 et 7 appareils supplémentaires en 2006.

Source : Secours Info

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.