La France en colère : les VPF s’associent à l’action du 17 novembre

bloquons-tous-212x300

Communiqué

A l’heure où le gouvernement essuie de nombreuses critiques depuis plusieurs mois sur le pouvoir d’achat, plusieurs membres de l’opposition ont dénoncé cette semaine la hausse excessive du prix des carburants due essentiellement à l’augmentation continue des taxes qui devrait se poursuivre tout au long du quinquennat. Mais cette hausse des carburants qui provoque aujourd’hui la colère des automobilistes est l’arbre qui cache la forêt et n’est, en fait, que l’élément déclencheur d’une protestation plus large car elle s’ajoute à d’autres hausses de taxes ou impôts qui ne cessent d’amputer le pouvoir d’achat des Français.

C’est dans ce contexte qu’une pétition lancée par une automobiliste en colère atteint en quelques jours plusieurs centaines de milliers de signatures et des appels à bloquer les routes et les autoroutes le 17 novembre prochain se multiplient sur les réseaux sociaux au point d’inquiéter nos gouvernants dont le seul argument avancé consiste à invoquer la nécessaire transition écologique pour lutter contre la pollution.

En réalité, l’argument écologique de la hausse des prix des carburants n’est qu’un prétexte car, après avoir, entre autres, créé délibérément une discrimination intolérable et inacceptable entre les citoyens actifs et retraités (cf. polémique sur la CSG), ce que ne dit pas le gouvernement c’est qu’il est probablement à la recherche de ressources supplémentaires et qu’il a un besoin urgent de remplir les caisses de l’Etat. Et il lui devient difficile de cacher le poids de plus en plus lourd de l’enveloppe financière à consacrer pour l’accueil, le logement, la nourriture, les soins d’une immigration de peuplement, phénomène aggravé ces trois dernières années par l’arrivée massive et continue de clandestins qui entrent illégalement sur le territoire.

Sur le long terme, et sur le seul plan économique, cette situation conduit inexorablement à la mise en danger de notre système de protection sociale et à la précarisation, voire à la paupérisation progressive d’une frange de plus en plus large de la société française. Mais la destinée d’un peuple, d’une nation ne repose pas seulement sur le seul plan économique. La France n’est pas une start-up et elle est aujourd’hui non pas dirigée, mais aux mains de mondialistes prêts à combattre le peuple gagné par une prétendue lèpre dont ils ne veulent pas comprendre les raisons pourtant évidentes. Plus grave, dépassés peu à peu par les événements qu’ils pourraient ne plus maîtriser, ils cherchent à faire taire par tous les moyens ceux qui affichent leur opposition. La vérité sur la finalité de toutes ces hausses de taxes et impôts qui amputent le pouvoir d’achat est donc cachée aux Français. Mais à terme, c’est la culture du peuple français, sa langue, son identité, sa sécurité, sa survie qui sont menacées.

Dans ces conditions, les Volontaires Pour la France, fidèles à leur engagement, ne resteront pas spectateurs le 17 novembre mais acteurs. Ils s’associent donc à l’appel citoyen de cette France en colère et au blocage du pays et seront présents dans les rassemblements sur tout le territoire afin de contribuer à faire entendre la colère des Français. Ils le feront dans le calme, respecteront les lois de la République et refuseront toute action violente éventuelle. Face à un pouvoir centralisateur, autoritaire, arrogant et méprisant qui refuse toute contradiction, toute opposition, et qui est de plus en plus contesté – son arrivée au pouvoir par « effraction » n’est-elle pas finalement la cause de cette contestation – ce 17 novembre peut être une opportunité pour provoquer son affaiblissement et passer du stade de la résistance face aux mondialistes au stade de la reconquête des esprits qui devra ensuite conduire à la conquête légitime du pouvoir par les défenseurs de la nation pour sauver sa culture et sa civilisation.

Le 27 octobre 2018 Général (2s) Antoine MARTINEZ

coprésident des Volontaires Pour la France

Source : Volontaires Pour la France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.