La drôle de répartition des injections très aléatoires mais pas tant que ça

Révélations de Catherine Austin Fitss sur l’étrange répartition des lots de produits ARNm !!!

Ce qu’elle révèle correspond à la présentation déjà réalisée par un scientifique anglais avec preuves et documents à
l’appui qui démontrait que : Chaque labo qui libérait un lot de produits attendait que le labo concurrent ait libéré le sien. Ils libéraient les lots avec une programmation méthodiquement organisée afin de ne pas faire doublons les uns avec les autres. Chaque lot libéré présentait des niveaux de toxicité variables. Dans un même lot, on trouvait des flacons avec de la solution saline (placébo) et des flacons de plus en plus toxiques.

Donc tout cela ressemble à s’y méprendre à un parfait brouillage de piste intentionnel. Les fabricants peuvent ainsi assurer que certains cobayes se portent bien après l’injection.

Cela suggère donc qu’ils ont expérimenté des injections létales à dangerosité variable et à mortalité aléatoire. D’où le fait que des gens injectés se portent bien, et d’autres sont morts plus ou moins rapidement après injection.

Mais il reste le fait que de toute évidence les injections sont des poisons lents à retardement. De 1 jour à 3 ans selon plusieurs experts scientifiques.

POUR FAIRE COURT, EN CLAIR, CELA SIGNIFIE : TOUS VACCINÉS = TOUS CONDAMNÉS ; ce n’est juste qu’une question de temps. Et cela permet d’étirer le lien de cause à effet et d’EMBROUILLER LES PISTES !!!

Ils gagnent ainsi un temps précieux pour dédouaner les injections qui passent de cette sorte tranquillement sous les radars.

DIABOLIQUEMENT SUBTIL… NON ???

Source : Reseau International

powered by Advanced iFrame free. Get the Pro version on CodeCanyon.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *