La brigade de proximité se déploie en Mayenne

a9c598ce20862a6984ccace06b4372b3-la-brigade-de-proximite-se-deploie-en-mayenneLa brigade territoriale de contact du sud Mayenne sera coordonnée par le centre de Château-Gontier, avec le nouveau commandant de brigade Jacques Leblanc (à gauche), ici accompagné de Xavier Deméocq, le commandant de la compagnie. | Ouest-France

La brigade territoriale de contact du sud Mayenne a été lancée le lundi 19 février, pour se dédier entièrement à la rencontre avec les locaux. Une première de cette ampleur dans la Région.

Pourquoi ? Comment ?

Pourquoi une brigade de proximité ?

« Depuis plusieurs années, on va moins au contact des habitants, parce qu’ils sont plus mobiles et moins disponibles », constate Xavier Deméocq, le commandant de la compagnie de gendarmerie de Château-Gontier.

Il était donc temps de rénover le système, avec « un système précurseur, à la pointe au niveau national », se réjouit le chef d’escadron. Jacques Leblanc devient le commandant de cette brigade inédite en Pays de la Loire.

Qu’est-ce qui va changer dans le quotidien des habitants ?

Avant, les gendarmes qui allaient à la rencontre des habitants pouvaient être appelés à tout moment pour une intervention.

Désormais, la brigade peut se dédier entièrement à sa fonction de contact, sans être interrompue par une urgence.

« Par exemple, les gendarmes devaient souvent rester dans l’agglomération de Château-Gontier où il y a le plus besoin d’interventions pour tapage, accident de la route… Maintenant, l’équipe dédiée à la mission de proximité peut rencontrer les populations plus éloignées du centre », explique Xavier Deméocq.Mais il insiste : « Il faut savoir que tous les gendarmes ont cette mission de proximité. » Au total, ils sont 160 pour le sud Mayenne, sans compter les réservistes.

Comment la brigade est-elle organisée ?

Les cinq unités de gendarmerie du sud du département (Port-Brillet, Argentré, Laval, Craon et Château-Gontier) dédient, chacune leur tour et pendant une semaine, une équipe de gendarmes à la mission de rencontre avec les habitants. « Ils seront 3 à 6, selon les besoins ».

Tous les vendredis, le commandant de la brigade territoriale dresse, avec l’unité de gendarmerie concernée, la liste des citoyens qu’elle souhaite rencontrer sur son territoire : élus, commerçants, salariés d’entreprise…

À partir de cet agenda, la brigade choisit quel gendarme envoyer à tel endroit, car chaque militaire est spécialisé dans un domaine, comme l’école ou la sécurité en entreprise. « La brigade reste dans son secteur, car elle connaît bien sa population », précise Xavier Deméocq.

Jacques Leblanc, le commandant de cette nouvelle brigade territoriale centre de Château-Gontier coordonne le tout, avec un numéro de téléphone dédié.

Source : Ouest-France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.