“Je ne retrouverai jamais ma vie d’avant” : un an après, deux “gilets jaunes” blessés à l’œil témoignent

Un an après le début du mouvement des “gilets jaunes” le 17 novembre dernier, 40 personnes ont été blessées sérieusement à l’œil par des tirs supposés de LBD (lanceurs de balle de défense) lors des manifestations. France Inter a rencontré deux de ces victimes.

640_gwendal2Gwendal, 28 ans, a totalement perdu la vue de son œil gauche depuis le 19 janvier 2019. © Radio France / Thibault Lefèvre

Leurs visages se sont affichés partout, sur les réseaux sociaux et sur les banderoles des manifestants, ces derniers mois. Eux, ce sont les “gilets jaunes” blessés au cours des samedis de mobilisation, depuis le 17 novembre 2018. Blessures à l’œil, à la mâchoire, aux mains. Leur représentant le plus emblématique est sans doute Jérôme Rodrigues, l’un des porte-paroles du mouvement, qui a perdu l’usage de l’un de ses yeux suite à un tir de LBD. France Inter a recueilli le témoignage de deux autres “gilets jaunes” blessés : ils racontent leur difficulté à s’accepter, à retrouver une vie normale, leur sentiment d’injustice.

Gwendal, 28 ans : “Je n’ai plus peur de perdre quoi que ce soit, ils m’ont déjà tout pris”

C’est à Bannalec, petite ville du Finistère à mi-chemin entre Quimper et Lorient, que nous rencontrons Gwendal L., 28 ans. Sous ses lunettes teintées, l’œil gauche ne voit plus. Le 19 janvier dernier, le Breton était à Rennes pour l’acte 10 du mouvement. En fin de journée, il a été atteint “par un tir de LBD ou une grenade, on ne sait pas encore“. L’impact du projectile a fracturé le plancher orbital et l’a crevé sur deux centimètres. Les médecins ont réussi à éviter l’énucléation. “C’est plus facile à supporter que s’il y avait un trou à la place de l’œil, mais il n’est plus fonctionnel du tout“, explique Gwendal. Sa pupille et son iris ont comme fusionné. Et si aujourd’hui l’œil n’est plus douloureux, neuf mois plus tard, les conséquences vont bien au-delà du physique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *