Islam et Islamisme

Préambule :

Ci joint un écrit qui concerne principalement mes nouveaux correspondants (depuis environ un an), car je me suis exprimé à plusieurs reprises sur le sujet avant 2O21. Pour les plus « anciens » il peut constituer un petit rappel de ma position sur le sujet ; il y a juste des petits compléments liés à l’actualité. Je vais essayer d’être concis en m’appuyant sur plusieurs autres pièces jointes.

En premier lieu je précise que j’ai appris à faire la distinction entre l’Islam et les musulmans (certains musulmans) ; j’y reviendrai dans le texte .

Ceux qui suivent mes écrits savent que je considère le mondialisme comme responsable de nos graves problèmes :

– immigration de masse islamique (objet de cet écrit),

– pseudo pandémie Covid19 et folie vaccinale très dangereuse,

– exagération abusive du réchauffement climatique,

– et même guerre en Ukraine.

Derrière tout cela on trouve ceux qui composent la secte mondialisme : de Schwab, Soros, Bill Gates, Faucy,…à Biden et les va-t-en-guerre US, en passant par tous les valets (notamment européens) : Macron, Von der Leyen…

Par ailleurs je reviens sur mon précédent message relatif aux Chemtrails. On peut en effet obtenir de nombreuses informations sur le sujet, par le livre « La guerre secrète contre les peuples », de Claire Séverac (décédée en 2016 ; un an après la sortie de son livre).

La Guerre secrète contre les peuples

Colonel Jacques Amiot

ISLAM

Le problème de l’immigration islamique m’interpelle depuis de nombreuses années, mais c’est fin 2015 que j’ai vraiment découvert l’Islam, par un document de deux pages écrit par le père Henri BOULAD, au lendemain du drame du Bataclan. Je joins ce texte limpide, intitulé : « l’heure de vérité » ; ce qui m’évite d’avoir à développer ce point fondamental.

En résumé, l’Islam a fait le choix il y a quatorze siècles, 624, de la voie médinoise violente et conquérante au détriment de la voie mecquoise mystique et modérée ; il n’est jamais revenu sur ce choix. Cet Islam vindicatif et envahisseur constitue aujourd’hui les fondements de la doctrine et de l’instruction islamiques. Les textes sont toujours enseignés à l’université al-Azhar, la plus haute instance de l’Islam sunnite.

J’ai ensuite approfondi mes connaissances par la lecture de nombreux livres d’historiens et de spécialistes de l’Islam dont plusieurs d’origine musulmane : Malika SOREL, Zineb El RHAZOUI…

En particulier, je conseille à tous ceux qui parlent de l’Islam sans rien connaitre (notamment nos dirigeants, beaucoup de journalistes…) de lire « l’Islam mis à nu par les siens » de Maurice SALIBA. Il a procédé à un recueil de prises de position d’érudits musulmans ou ex musulmans qui connaissent bien l’Islam, et le fustigent souvent avec colère ; ces intellectuels risquent leur vie. Ils soulignent, par de très nombreux exemples, que l’Islam, qui veut instaurer la loi islamique (Charia) est strictement incompatible avec les lois et valeurs occidentales ; (je joins un petit résumé).

Ils rappellent, comme Henri BOULAD, que les textes fondateurs de l’Islam : Coran, Sunna, Hadiths, regorgent d’appels à l’intolérance, au meurtre et à la violence. A ce sujet je joins un petit texte de Coluche, écrit il y a plus de 35 ans, qui résume bien cet aspect beaucoup trop ignoré de l’Islam ; peut-être volontairement.

Les « assassins » radicalisés appliquent à la lettre cette idéologie. Il est stupide de s’en étonner, l’actualité vient encore malheureusement de nous le démontrer par le meurtre du docteur-chef Alban GERVAISE père de 3 enfants (petit document joint). Heureusement que tous les musulmans n’appliquent pas strictement les préceptes du Coran et autres textes islamiques !

Un autre livre est particulièrement instructif : LE PROJET–la stratégie de conquête et d’infiltration des Frères musulmans en France et dans le monde, d’Alexandre DEL VALLE et Emmanuel RAZAVI, qui ont enquêté pendant 15 ans. Leur analyse démontre que les Frères musulmans ne procèdent pas par la violence mais poursuivent le même but : instaurer la Charia et le Califat sur toute la terre en commençant par les pays faibles comme la France ; (voir en pièce jointe un petit résumé d’une page).

Mes lectures m’ont amené à faire la connaissance de madame Annie LAURENT, auteur du livre L’ISLAM paru en 2017. Elle vient d’ailleurs de s’exprimer sur « Boulevard Voltaire » et termine ainsi l’entretien : la situation est vraiment préoccupante. Avant qu’elle ne devienne dramatique, il est urgent d’en finir avec les concessions que nous multiplions à l’islamisme en nous cachant derrière nos valeurs. Car ce faisant, nous effaçons du même coup notre propre civilisation ; (voir pièce jointe).

Dans son livre, cette personne d’un grand humanisme, fait une critique sévère de l’Islam, mais le termine par un chapitre intitulé « Aimer les musulmans ». Pour elle beaucoup de musulmans sont en fait des victimes de l’idéologie islamique, comme de nombreux Allemands, Russes…ont été des victimes du nazisme et du communisme.

De nombreux Allemands ont été des victimes, mais ils ont cependant été enrôlés dans la machine de guerre allemande qui a déferlé sur la France en mai 1940 ; il en aurait été de même des peuples de l’Union Soviétique si la guerre froide s’était transformée en guerre chaude.

Comment peut-on penser qu’un grand nombre de musulmans ne se retrouveraient pas dans le même cas si la situation dégénérait, notamment les jeunes manipulés par les imams et autres prédicateurs ? C’est une constante, les idéologies utilisent la naïveté de beaucoup de jeunes (jeunesses hitlériennes, jeunesses communistes…). On sait aussi que les minorités agissantes ont toujours dominé et dirigé les majorités passives.

Des citoyens, comme moi, sont informés de ce danger mortel par la lecture de quelques livres et documents ; il est donc évident que nos dirigeants doivent ou devraient être éclairés. On est donc en droit de se poser la question : l’invasion islamique, qui aboutira à notre soumission s’il n’y a pas un vigoureux sursaut, est-elle voulue par nos dirigeants, ou ces derniers sont-ils incapables d’y faire face ?

Cette interrogation est primordiale, d’autant que le Président de la République avait fait part de sa volonté de « déconstruire l’histoire de France ». Je ne vois pas comment on peut déconstruire l’histoire de France sans déconstruire La France.

Je rappelle que les mondialistes, dont fait partie monsieur Macron, ont pour objectif de diriger le monde, et que le principal obstacle à leur dessein est constitué par les nations souveraines ; ils s’emploient donc à les détruire par divers moyens. L’immigration de masse en est un. Dans son livre « La Super-classe Mondiale contre les peuples », Michel Geoffroy écrit : « L’immigration de peuplement est le brise-glace du mondialisme car elle permet de disloquer les États-nations en s’attaquant à leur homogénéité et à leur identité ».

Ce qui se passe en France actuellement, notamment dans beaucoup de banlieues, en est un très bon exemple. Le chaos récent au stade de France, risée du monde entier, vient de démontrer une fois de plus le fiasco de notre politique relative à la gestion de la « diversité », qui parait-il nous enrichit ! (voir document joint).

Colonel Jacques AMIOT – juin 2022

———

Chaos au Stade de France

Chaos au Stade de France, honte à Darmanin qui cible les Anglais par peur des racailles. Car la police britannique de Merseyside-Liverpool, présente sur place, ne partage pas l’avis du ministre de l’Intérieur.

La finale de la Ligue des champions opposant Liverpool au Real Madrid restera dans les mémoires de tous les fans de foot du monde entier, comme le fiasco absolu. On a vu les hordes des cités alentour transformer les abords du Stade de France en bande de Gaza, molestant et détroussant les spectateurs venus fêter l’évènement.

Macron est vraiment le fossoyeur de la France dans tous les domaines. Avec lui, on a de plus en plus honte d’être français. Il n’a toujours pas compris que là où il suffisait de 5000 policiers en 1970, il en faut 20 000 aujourd’hui pour sécuriser un évènement, compte tenu du renoncement des autorités à imposer l’ordre républicain aux délinquants de tout poil.

Incapable d’assurer la sécurité des Français au quotidien, n’osant pas mettre les racailles au pas par peur des émeutes, mais toujours prompt à cibler les forces de l’ordre au moindre incident avec un malfrat récalcitrant, Macron laisse littéralement couler le pays, devenu le plus dangereux d’Europe.

Il avait promis 15 000 places de prison, 2000 ont vu le jour ! La sécurité des citoyens n’est pas son problème, seule la sienne l’intéresse, puisque dès 2017, il avait renforcé sa garde rapprochée avec 50 policiers supplémentaires.

C’est ainsi que la fête mondiale de la finale de la Ligue des champions se solde par un véritable désastre, en matière d’organisation et de sécurité, faisant de la France la risée du monde, une fois de plus. Les Anglais, à la fois résignés et méprisants, ont raison de dire : « C’est la France ».

Quant aux Russes, qui devaient accueillir cette finale à Saint Pétersbourg, avant que la Russie ne soit mise au ban des nations, ils doivent bien se marrer en voyant les racailles des cités imposer leur loi partout dans le pays. Il est évident qu’en Russie, ce ne sont pas les malfrats qui imposent leur loi aux policiers, comme c’est le cas en France.

La France, donneuse de leçons à la terre entière, se ridiculise une fois de plus aux yeux du monde entier par son incompétence. Avec Macron et ses acolytes Darmanin et Dupond-Moretti, il n’y a plus une seule parcelle du territoire qui soit encore en sécurité, à part l’Élysée !

Quelle image humiliante pour notre pays ! Plus de 120 nations retransmettaient le match en mondovision, avec ces images de violences urbaines et plus de 600 millions de téléspectateurs ont pu assister à ce naufrage en direct. Au plan sécurité, tout ce qu’il fallait faire n’a pas été fait et tout ce qu’il ne fallait pas faire l’a été. Comme si le gouvernement découvrait le problème !

Tous les pays du monde, depuis 20 ans, ont mis un terme aux violences des hooligans. Tous, sauf la France, malade de ses violences urbaines qu’elle refuse d’affronter par peur des émeutes de type 2005. Comme si raser les murs devant les racailles et museler les forces de l’ordre était la bonne solution !

Pour la Coupe du monde de rugby et pour les JO, le pire est à craindre. C’est un message d’anarchie totale que la France vient de livrer au monde entier.

Et inutile de faire porter le chapeau aux seuls supporters anglais. Ceux qui ont transformé les abords du Stade de France en bande de Gaza sont d’abord les racailles des cités, ceux que la presse nomme pudiquement  les « riverains » et les « locaux », par peur de la vérité. Les images ne trompent pas et les témoignages de policiers non plus.

https://www.fdesouche.com/2022/05/28/finale-de-la-ligue-des-champions-debordements-aux-abords-du-stade-de-france-causes-par-des-riverains-sans-billets-qui-tentent-doutrepasser-les-barrieres-de-securite/

Un immigré espagnol témoigne :

« Des centaines de Parisiens africains s’en prenaient aux fans en se moquant de nous car ils nous voyaient paniqués. C’était du racisme, contre les Européens. »

Et un député espagnol rapporte un autre témoignage :

Ce que j’ai vécu aujourd’hui à Paris m’a fait penser différemment à Vox. Nous avons été attaqués par des bandes de voleurs arabes. La police n’a rien fait. Indescriptible. Ils nous ont attaqués deux fois. Nous allons bien mais nous sommes traumatisés. À l’entrée et à la sortie. Avec des enfants de 9 et 5 ans. Ils ont gâché notre fête. »

Quant aux policiers, ils sont catégoriques sur l’origine des agressions :

« Des blédards, des jeunes des quartiers, des clandestins, des mineurs isolés »

Mais ne criminalisons pas l’immigration, elle nous enrichit tellement ! Et aujourd’hui, elle nous permet de rayonner.

Non seulement le coup d’envoi a été retardé de 36 minutes, mais les spectateurs ont ensuite été assaillis et dépouillés par des meutes enragées, à leur sortie du stade.

Telle est la France de Macron, qui prétend ramener la paix en Ukraine et mater Poutine, alors qu’il est incapable de rétablir l’ordre républicain en France. Summum de l’incompétence et de la lâcheté face aux voyous qui provoquent impunément la République à la moindre occasion.

Des fans ont été molestés, des enfants venus pour la fête pleuraient, tandis que les racailles sans billet ou munis de faux billets tentaient le passage en force et que les forces de l’ordre, en nombre insuffisant, 7 000 policiers, tentaient de ramener le calme à coups de bombes lacrymogènes.

Honte à Macron et à Darmanin, qui nous déshonorent chaque jour davantage.

Ce pays est littéralement à l’abandon et se transforme en république du tiers monde, de plus en plus ruiné, de plus en plus dangereux. L’immigration nous entraîne par le fond. Mais je suppose que les Français en sont ravis, puisqu’ils viennent de reconduire, haut la main, le fossoyeur de la nation.

Pour conclure, parlons foot. C’est donc le Real Madrid qui a gagné par 1 à 0. Ce ne fut pas un match époustouflant à l’intérieur du stade, mais ce fut plutôt sidérant à l’extérieur. La France a encore merveilleusement rayonné ! Merci Macron.

Je crains fort que l’enquête réclamée par les Red se limite aux tourniquets bloqués par les faux billets, en évacuant les violences et les agressions subies par les fans.

« L’UEFA a répliqué en expliquant que de nombreux supporters ont « acheté de faux billets », ce qui bloquait les tourniquets. La plus haute instance du football européen a également annoncé examiner « ces questions de toute urgence avec la police et les autorités françaises, ainsi qu’avec la Fédération française de football » par le biais d’un communiqué.

La demande de Liverpool va donc être entendue. »

Darmanin a déjà fourni la réponse, c’est la faute aux Anglais !

Lieutenant-colonel Jacques Guillemain

L’ISLAM

Une idéologie très dangereuse

Je vais m’attacher à démontrer dans la suite de ce document que l’Islam est une idéologie très dangereuse pour toute l’humanité et en premier lieu pour la France en m’appuyant principalement sur le livre « L’Islam mis à nu par les siens » de Maurice Saliba publié en août 2019.

Il s’agit d’un recueil de textes et de prises de positions de nombreux érudits, hommes et femmes, musulmans ou ex musulmans, qui ont analysé en profondeur le Coran et la vie de Mahomet. Ils ont fait un diagnostic très sévère de l’Islam et expriment leur révolte, voire leur colère ; aussi, certains ont été assassinés et d’autres vivent en Occident souvent sous protection policière.

Ce qu’ils expriment n’est ni nouveau ni secret et a déjà été évoqué depuis longtemps, notamment par des historiens spécialistes de L’Islam. Nos politiques et les médias ne peuvent donc pas l’ignorer, aussi il est plus que choquant qu’ils continuent à favoriser l’islamisation de la France et à tromper les Français en tentant de faire croire qu’il s’agit d’une religion d’amour et de paix.

Les érudits qui réagissent vigoureusement et s’expriment dans le livre abordent de nombreux points, en mettant toujours en appui de leurs affirmations et démonstrations des versets du Coran ou des Hadiths.

Je vais tenter de résumer ces différents points, ce qui n’est pas aisé en raison de la densité du contenu et, afin d’étayer mon analyse, je mets en annexes (en gras) des versets du Coran et des phrases ou partie de phrase écrites par ces érudits

Différents points abordés : mépris des autres religions, l’Islam est la seule « vraie religion » ; attentats, meurtres, égorgements, viols de non musulmans ; statut esclavagiste de la femme ; paradis d’Allah présenté comme un lupanar ; lavage de cerveau des croyants privés de toute liberté par la charia ; forte critique des enseignements des universités islamiques orthodoxes ; sociétés inhumaines, violentes, contraignantes, sclérosées où règne un total obscurantisme ; critique de Mahomet ; islamophobie, manipulation, mensonge, taqiya (dissimulation) ; avertissements à l’Occident ; stupidité, contradictions de nombreux versets du Coran… 

L’Islam serait la seule vraie religion !

C’est ce qui conduit les Oulémas qui détiennent le pouvoir, grâce au très large soutien financier de pays musulmans (Arabie Saoudite, Qatar…), à vouloir dominer le monde par tous les moyens et à combattre tous les non musulmans, notamment les chrétiens et les juifs qui, selon l’Islam, sont des « mécréants ».

Crimes.

Les musulmans « réactionnaires » qui s’expriment dans le livre démontrent que les attentats, égorgements, viols…commis partout dans le monde au nom d’Allah sont la stricte application du Coran et des fondamentaux enseignés dans les universités, notamment celle d’al-Azhar au Caire. Ainsi, il y a lieu de faire « l’amalgame » entre l’Islam et les crimes perpétrés par des musulmans, contrairement aux discours du « politiquement correct ». (Annexe 1)

L’un deux affirme que, depuis le 11 septembre 2001, il y a eu, sans parler des guerres, plus de 35.000 morts par actes terroristes ; la quasi-totalité par des musulmans.

Il y a donc un lien très étroit entre l’Islam et le terrorisme.

Le Coran établit un statut esclavagiste de la femme.

Elle n’a aucun droit et doit être totalement soumise. Elle n’est pas du tout respectée. (Annexe 2)

Les femmes sont l’objet de tractations, sont vendues comme esclaves…

La femme adultère risque la lapidation, par contre il est licite que l’homme ait plusieurs femmes.

Certains musulmans accusent Mahomet d’avoir inventé des versets pour pouvoir copuler à sa guise y compris avec des femmes de sa famille et de très jeunes filles pré pubères.

Le témoignage de la femme compte pour la moitié de celui d’un homme ; de même son héritage est deux fois moindre…Bref, il est difficile de comprendre les Européennes qui soutiennent cette idéologie totalement inégalitaire !

Paradis d’Allah présenté comme un lupanar.

Il est mentionné à maintes reprises dans le Coran que les martyrs, ceux qui sont morts en tuant des mécréants, sont attendus au paradis par de nombreuses vierges ; tous leurs besoins y compris les plus bestiaux seront largement satisfaits. (Annexe 3)

Outre leur stupidité ces versets constituent à l’évidence une incitation à commettre des attentats, meurtres et viols.

Lavage de cerveau des croyants

Le musulman élevé dans la stricte croyance subit depuis le plus jeune âge un lavage de cerveau ; le croyant est contraint à une obéissance aveugle, il est totalement privé de liberté par la charia. Plus de 60 % des musulmans élevés dans l’orthodoxie islamique sont analphabètes.

Pour beaucoup de ces érudits l’Islam est une secte et tous ceux qui veulent se libérer de cette chape de plomb sont menacés. (Annexe 4)

Critiques sévères des enseignements.

Pratiquement, tous ces musulmans dissidents critiquent sévèrement les enseignements des universités islamiques, principalement Al Azhar, l’université sunnite du Caire où sont formés les Imans qui sévissent ensuite en Europe. (Annexe 5)

Le Président égyptien Al Sissi a tenté de faire réformer ces enseignements. Il a reçu un refus catégorique.

Sociétés inhumaines, violentes et sclérosées

Les pays musulmans très riches refusent d’accueillir des migrants ; ils laissent ce soin aux pays occidentaux, beaucoup plus humains. Certainement trop à mon goût !

Ces sociétés sont restées obscurantistes et immobilistes ; depuis des siècles, elles n’ont rien apporté à la science. Tout ce qu’elles possèdent vient de l’Occident ou d‘Asie. (Annexe 6).

Un des érudits musulmans a écrit un livre «  les prisons de l’esprit arabe »

Mahomet est très critiqué.

Beaucoup l’accusent d’avoir inventé des versets pour satisfaire ses pulsions sexuelles, exterminer d’autres tribus…Selon un détracteur, Mahomet aurait inventé l’utopie d’Allah pour exploiter et asservir ses adeptes. Ce critique explique comment il utilise cette idole pour ensorceler et aveugler ses fidèles. (Annexe 7).

De nombreux érudits relèvent de multiples contradictions et incohérences dans le Coran. Mahomet prête à Allah des paroles invraisemblables de la part d’un dieu soi-disant tout puissant et miséricordieux.

Islamophobie.

Ce sont des musulmans adeptes de l’Islam conquérant qui ont inventé le terme « islamophobie ».Les islamistes veulent dominer le monde, agressent, commanditent des attentats…mais se font passer pour des victimes du racisme. La taqiya (dissimulation, tromperie, mensonge) est licite dans le Coran. Les musulmans sont experts dans ce domaine et les dirigeants, médias,… occidentaux tombent souvent dans le panneau ! (Annexe 8).

Certains musulmans nous avertissent et souhaitent que l’on œuvre pour le crépuscule de l’Islam (Annexe 9)

Pour résumer ce livre, citons un autre de ces érudits, Waleed Al Husseini : « Le problème avec le fondamentalisme islamiste, ce sont les fondamentaux de l’Islam. Tant que l’on ne s’attaquera pas à l’examen du Coran et tous les versets de haine et d’appel au meurtre de tous les non musulmans, sans compter la soumission des femmes, la lapidation, l’amputation des mains et des pieds, etc., on n’en sortira jamais ».

Conclusion

Les érudits musulmans qui s’expriment dans ce livre connaissent bien l’arabe, aussi les Oulémas ne peuvent pas leur reprocher, comme ils le font souvent, de ne pas bien comprendre les textes et de déformer le sens des versets. Ils ont très bien compris que l’Islam est une idéologie totalitaire, meurtrière, qui avilit ses adeptes et qui veut dominer le monde par tous les moyens.

Il me parait impossible que nos dirigeants et les grands médias l’ignorent. Aussi je me pose beaucoup de questions sur leur volonté d’islamiser notre pays, de nous présenter l’immigration comme « une chance pour la France » et de voter des lois nous interdisant de critiquer cette secte.

Il est donc de plus en plus évident que ce péril islamique est instrumentalisé par nos responsables politiques qui utilisent ces fanatiques pour détruire les nations et la cohésion des peuples, afin d’imposer une gouvernance mondiale à leur profit (voir à ce sujet le livre : « La super classe mondiale contre les peuples »).

Ce qui est surprenant c’est que les gauchistes, disent lutter contre le capitalisme et la défense de la laïcité, mais sont très actifs pour favoriser l’implantation de cette idéologie qui crée le chaos dans les pays dits démocratiques.

Plutôt que de se complaire dans la soumission au fondamentalisme musulman et à la collaboration avec ceux qui nous envahissent, nos dirigeants et les médias feraient beaucoup mieux de soutenir ces musulmans qui tentent de rénover l’Islam, et qui, pour la plupart, s’expriment par ailleurs sur des sites notamment : Ahewar.org.

Petite lueur d’espoir ; certains érudits pensent que l’Islam, totalement sclérosé et de plus en plus contesté de l’intérieur, va imploser comme le communisme. On peut le souhaiter pour le bien de l’humanité.

Colonel Jacques AMIOT décembre 2019

ANNEXES

Versets du Coran et phrases, ou partie de phrases, écrites par des érudits musulmans dissidents

Annexe (1) L’un écrit : « l’horreur peut surgir dès qu’un musulman décide d’agir conformément à certains préceptes du coran » ; on ne peut être plus clair. Un autre « si tous les musulmans ne sont pas des terroristes, la plupart des terroristes sont des musulmans »

Annexe (2) Voici un verset,  peut – être inventé par Mahomet : « la femme est un champ de labour que l’homme peut labourer quand il veut ». Un autre : « La femme est dépourvue d’esprit et de religion ».

Annexe (3)  « C’est une bergerie où il n’y a rien d’autre que sexe, nourriture et consommation d’alcool, sans humanité, ni créativité, ni sentiments, ni maternité…rien que des pulsions bestiales… ».

Annexe (4) « On parle souvent du danger que représentent les sectes pour les esprits faibles, et les techniques de manipulation mentale pour recruter des adeptes…Eh bien, en toute connaissance de cause, l’Islam est bel et bien une secte dont on ne peut sortir qu’en risquant sa vie. »

Annexe (5) Plusieurs déclarations de différents érudits : « Al Azhar est la source du terrorisme dans le monde ; celui qui prétend que nous ne sommes pas arriérés fait l’idiot ou est fou ».

« Les caïds de Daech sont les disciples d’Al Azhar ».

« Le cheik d’Al Azhar vit dans un autre milieu, hors du temps ».

«  Il faut traduire devant la Cour Pénale Internationale le cheikh d’Al Azhar qui est le véritable promoteur du terrorisme islamique ».

Annexe (6) « Quel soutien offrent les ‘frères musulmans’ du Golfe, les richissimes Saoudiens, Qataris, Emiratis, Koweïtiens, à leurs ‘frères musulmans’ en Syrie, en Irak, au Yémen, en Libye, au Liban, etc. ? Ils refusent même d’accueillir leurs frères qui fuient les horreurs de la guerre et du terrorisme alors qu’ils ont eux-mêmes allumé cette guerre et continuent à l’entretenir… ».

« Vos coreligionnaires qui prétendent garder la foi de l’Islam et ses lieux saints, ne viendront jamais à votre secours, car ils sont imprégnés de perfidie, de turpitude, d’imposture, d’égarement, d’abjuration, de fourberie, de haine, de mensonge, d’orgueil, etc. ».

« Mais nous arabo-musulmans, nous continuons à mélanger Etat, politique et religion, et c’est la raison fondamentale de notre sous-développement éternel. ».

Annexe (7) « Il autorise le meurtre, le pillage et le viol de ceux qui ne croient pas en lui comme prophète et messager. »

«  Les crimes, les aberrations, les enseignements et les actes barbares dont il est l’auteur sont innombrables ».

Annexe (8) « Ce sont les adeptes de l’Islam politique qui ont inventé le terme « islamophobie »…

« Leur but consiste à mettre les communautés musulmanes en Occident dans un état de conflit avec les peuples des pays d’accueil…Ils ont réussi à gagner à leur thèse des modérés, des démocrates et des libéraux ». 

Annexe (9) L’un écrit : « Japonais, Chinois, Occidentaux, Juifs, Chrétiens méfiez-vous de nous ! N’adhérez pas à notre religion. ». Plus loin : « Recevez mes salutations à condition de ne pas embrasser notre religion. Faites ce qui est en votre pouvoir pour favoriser son crépuscule le plus vite possible… ».

—————–

UNE MISE AU POINT LUCIDE ET FONDEE

Au lendemain des attentats de Paris du 13 novembre 2015

L’HEURE DE VÉRITÉ

Lettre sereine aux musulmans ouverts, modérés et libéraux:

J’imagine votre embarras et votre confusion face à cette horreur, que vous condamnez sans doute du plus profond de vous-mêmes. Vous sentez bien cependant que c’est l’islam lui-même qui est incriminé, car c’est bien aux cris d’ «Allahou akbar» que s’est perpétuée cette tragique agression.

N’essayez surtout pas d’exonérer l’islam de ce qui s’est passé. Ne continuez pas à répéter ce refrain bien connu, suite à toutes les horreurs commises par les islamistes dans le monde : «Tout ça n’a rien à voir avec l’islam». Ne criez surtout pas à l’« amalgame », manière élégante de dédouaner l’islam des violences récurrentes perpétrées en son nom.

C’est incongru d’affirmer que tout ce qui se passe comme atrocités au nom de l’islam n’a rien à voir avec l’islam. Un certain occident « libéral » et une certaine Eglise catholique, tous deux partisans de l’ouverture et du dialogue, ne cessent de ressasser de tels slogans, sans chercher à aborder les vrais problèmes, dans un dialogue franc et ouvert.

L’« heure de vérité » a sonné, et il est grand temps de reconnaître que l’islam a un problème. Un problème qu’il doit avoir le courage de regarder en face et de tenter de résoudre en toute objectivité et lucidité. Ce n’est pas en enfouissant sa tête dans le sable qu’on peut espérer trouver une solution.

Je ne doute nullement de la sincérité et la bonne volonté des musulmans ouverts et modérés. Mais là n’est pas la question. On peut être pleinement sincère tout en étant dans l’erreur.

Il est trop facile pour les musulmans d’incriminer l’occident « corrompu » et «impérialiste» comme étant la source de tous leurs maux. Il est trop facile d’accuser ceux qui instrumentalisent l’islam pour leurs propres intérêts. C’est dans l’islam même que gît le problème. Les musulmans ont toujours eu tendance à chercher des boucs émissaires partout, sauf en eux-mêmes. Il est grand temps qu’ils se posent certaines questions cruciales et se rendent compte que «le ver est dans le fruit.» S’ils condamnent et rejettent ce radicalisme barbare qui les embarrasse, qu’ils fassent un petit effort pour en chercher la cause.

Ils découvriront alors que la cause se trouve dans les textes fondateurs de leur religion – Coran, Sunna, Hadiths – qui regorgent d’appels à l’intolérance, au meurtre et à la violence. Ces textes sont encore enseignés aujourd’hui à l’Azhar, la plus haute instance de l’islam sunnite, chargé de la formation des prédicateurs et ulémas à travers le monde. Cette doctrine atteint le petit peuple à travers les prêches du vendredi – souvent incendiaires – et rejoint les élèves via les manuels scolaires.

Vers le septième siècle, l’islam a eu le choix entre la voie mystique, modérée et ouverte, celle de La Mecque, et la voie violente, radicale et conquérante, celle de Médine. Il a malheureusement opté pour la seconde, en privilégiant les versets médinois aux mekkois, dans la fameuse doctrine de «l’abrogeant et de l’abrogé» (An nâsékh wal mansoukh).

Pour éviter alors que quiconque ne revienne sur cette décision, les ulémas de l’époque ont décrété que « la porte de l’ijtihad » était désormais close. Ce qui signifie que tout effort de réflexion critique susceptible de remettre en question une telle décision était pour toujours interdit.

Les nombreuses tentatives de réforme de l’islam, tout au long de son histoire, se sont heurtées à ce décret considéré comme immuable et irréversible. Le grand cheikh soudanais, Mahmoud Taha, pour avoir proposé d’inverser la doctrine de l’abrogeant et de l’abrogé, en privilégiant les versets mekkois aux médinois, a été pendu sur la grande place de Khartoum, le 18 janvier 1985.

L’islam est dans la souricière, une souricière dans laquelle il s’est lui-même mis. Une souricière dont il ne parvient pas à sortir. Tel est le drame qui met les musulmans dans une angoissante situation.

«Les nouveaux penseurs de l’islam» – comme on les appelle aujourd’hui – rêvent d’une réforme et d’un islam compatible avec la modernité. Les émouvantes tentatives d’un homme aussi brillant qu’Abdennour Bidar n’en sont qu’un exemple. Malheureusement, la pensée de ces hommes courageux ne fait pas le poids face à l’islam rigoureux et borné qui domine depuis quatorze siècles.

J’imagine à quel point cela doit être douloureux pour ces penseurs, qui aimeraient tant trouver une issue à l’impasse dans laquelle ils se trouvent.

L’Église est passée par la même crise. Mais elle est parvenue à la dépasser grâce au Concile Vatican II. Il est grand temps que l’islam en fasse autant et procède au même aggiornamento. Vœu pieux? Utopie, wishful thinking ?… L’islam peut-il se réformer sans se dénaturer ?

Je ne le pense pas. Mais c’est aux musulmans eux-mêmes de répondre.

Henri Boulad, Le Caire, 14 novembre 2015

(Henri Boulad, né le 28 août 1931 28 août 1931 à Alexandrie (Égypte), est un prêtre jésuite égyptien de rite melkite, et écrivain.)


Résumé succinct d’un livre très important :

LE PROJET

La stratégie de conquête et d’infiltration des Frères musulmans en France et dans le monde (Éditions l’Artilleur). https://livre.fnac.com/a13755747/Alexandre-Del-Valle-Le-Projet

Les 2 auteurs, Alexandre Del Valle et Emmanuel Razavi, spécialistes du monde arabo musulman ont enquêté pendant 15 ans pour écrire ce livre. Leur conclusion est claire : s’il n’y a pas une réaction rapide et ferme de nos dirigeants, les générations à venir vivront dans la soumission à l’Islam.

La stratégie des Frères musulmans a été initiée en 1928 par Hassan d’Al Banna; c’est une organisation totalitaire qui a été pro-nazie, elle a soutenu Hitler et Mussolini. Amin al Husseini, le grand Mufti de Jérusalem, missionné par Al Banna, supervisa le recrutement des divisions SS musulmanes.

L’objectif des Frères musulmans est le règne de la Charia et du Califat sur toute la terre. C’est le même que celui des autres structures islamiques, mais ils procèdent différemment, par étapes, en se faisant passer pour des réformateurs. Leur mode opératoire est beaucoup plus insidieux.

Longtemps demeuré secret, ce projet a été décrypté par la police égyptienne en 1992, lorsqu’elle a mis la main sur un texte de 13 pages dont le programme consistait, à travers un réseau d’institutions, à faire accéder les Ikwans (Frères musulmans en arabe) au pouvoir local, régional, national et mondial.

Ils sont experts pour se faire passer pour victimes de la soi-disant islamophobie et du racisme. Ils manient constamment le mensonge et la dissimulation (taqiya).

Ils s’instruisent et s’adaptent à notre mode de vie de manière à pouvoir s’insérer dans la société, occuper des postes élevés, pénétrer nos structures (associations, administrations…). Ils maitrisent parfaitement Internet et les réseaux sociaux et se déclarent eux-mêmes capable de faire la guerre sans armes.

Les Frères musulmans sont largement financés par les pays arabes, notamment la Turquie et surtout le Qatar qui finance des dizaines de mosquées, centres « culturels »…

Une banque (en fait un système bancaire) joue un rôle déterminant : Al-Taqwa Bank. Elle dispose de bureaux dans de nombreux pays notamment la Suisse. Lors d’une perquisition au siège de la banque la police suisse a trouvé un texte détaillant les structures financières des Frères musulmans et l’existence d’une autre place forte, le Luxembourg, où une autre entité islamique, l’ARINCO, gère des investissements à long terme.

Les auteurs s’étonnent que nos politiques laissent prospérer sans entrave cette organisation islamique totalitaire. Ils considèrent que ce n’est pas une marque de tolérance, mais le symptôme d’une pathologie qui confine à l’autodestruction. Pourtant ils devraient être prévenus ; Ahmed Jaballah, avait déclaré dans les années 1990 que la structure des Frères musulmans est une fusée à 2 étages. Le premier est démocratique, le second mettra sur orbite une société islamique.

Les auteurs ont eu de nombreux contacts avec les services de renseignements qui font un constat sévère. Dans de nombreux rapports, ils ont mis en exergue le double discours des Frères musulmans. Ils savent que le projet de conquête passe par la déconstruction de notre identité et la réduction à néant de notre pensée. Ils en informent régulièrement leur hiérarchie sans que cela influe sur le laxisme et l’inaction de nos dirigeants.

Aux intérêts financiers s’ajoute le cynisme sans limites de certains élus, maires, députés…Au sommet de l’Etat, ces élus font de l’électoralisme en se montrant complaisants avec les associations liées aux Frères.

L’Institut Européen des Sciences Humaines (IESH) basé à Château Chinon s’est ouvert en 1990 avec l’aide de Mitterrand. Il forme annuellement une dizaine d’Imans et 250 étudiants. Il dispose d’un site Internet très actif, d’une banque à Dijon et de deux antennes à Paris et Strasbourg.

Beaucoup d’autres pays européens sont infiltrés par les Frères musulmans notamment la Suisse, terre de refuge de la famille Ramadan. Les Etats-Unis sont également concernés ; les Frères ont largement financé la campagne d’Hillary Clinton. Par contre ils sont interdits en Russie !

En conclusion on peut reprendre une partie du dernier paragraphe du livre : « C’est donc un ensemble de postures qu’il faut adopter pour en finir avec un totalitarisme théocratique qui risque de nous mener à la confrontation entre Français. Il faut faire face à la vérité, nommer les choses…Il faut en finir avec les organisations des Frères et salafistes en les fermant, au même titre que sont fermées les associations qui prônent le néonazisme…Il faut renouer avec notre roman national et nous réconcilier avec notre histoire… ».

Dans le cas contraire la France n’aura plus qu’un seul choix : celui de la soumission.

S’ajoutant à ceux des services de renseignements les avertissements de ce livre ne laissent aucune possibilité à nos dirigeants de dire qu’ils ne savaient pas.


IN MEMORIAM

Au Médecin-chef Alban GERVAISE

ÉCRIT PAR LIEUTENANT-COLONEL CONSTANTIN LIANOS LE 28 MAI 2022. PUBLIÉ DANS IN MEMORIAM.

Cher Docteur,

Pardonne-nous, docteur,

J’en ai gros sur le cœur

Et pardonne à la France

Qui protège si mal et le père et l’enfance.

La vie n’a plus de poids, la Vie n’a plus de prix.

Il faut ré-enseigner tout simplement la Vie.

Les larmes de ta femme, les pleurs de tes enfants

Ont le poids de ton sang

Qui coule et se répand

Sous le couteau qui frappe et qui frappe à nouveau.

Sous le soleil de France, vraiment rien de nouveau.

France, que deviens-Tu ?

Tu tues.

Tu tues tes bons pasteurs aux marches des églises,

Tu tues tes enseignants pour des paroles prises,

Tu tues tes policiers et tu tues tes gendarmes.

Devant la barbarie, seuls tes mots sont tes armes.

Pardonne-nous, docteur,

J’en ai gros sur le cœur

Et pardonne à la France

Qui protège si mal et le père et l’enfance.

Docteur, toi qui vivais pour conserver la Vie !

Sous un poignard impie. Et demain on t’oublie.

France,

Arrête de parler, de te voiler la face,

Arrête d’oublier, de grâce. 


Marseille, le 28 mai 2022

Commissaire-en-chef Jean-Noël Beverini, (membre de l’AACLE, membre de l’Académie des Sciences, lettres et Arts de Marseille)

Toutes nos condoléances attristées à l’épouse et aux trois enfants du Médecin-en-chef Alban Gervaise, médecin militaire, spécialisé en radiologie.

Il a été sauvagement massacré «au nom d’Allah » devant ses enfants et devant l’école à Marseille le 10 mai 2022 vers 18h00.

En effet, le 10 mai, Alban Gervaise est allé chercher deux de ses enfants, âgés de 3 et 7 ans, à l’école catholique Sévigné, vers 18h00.

Devant l’école, un homme l’a attaqué, par derrière à une dizaine de reprise, de plusieurs coups de couteau. Alban Gervaise a été touché à la gorge.

Pour moi cela est un acte terroriste comme toute attaque au couteau par les fous d’Allah, loup solitaire ou non, ils tuent au nom d’Allah.

En s’abstenant des précautions de langage, on appelle cela (en français) un égorgement. Comme on égorge un mouton ! Des passants sont parvenus à maîtriser l’assaillant.

Lors de sa prise en charge par les secours, Alban Gervaise était en arrêt cardio-respiratoire. Hier vendredi, il est décédé des suite des ses blessures.

C’est une double peine pour sa famille : La mort d’Alban Gervaise est reléguée aux pages de faits divers !
Un vrai scandale…aucune chaine médiatique n’a traité cette odieuse agression comme elle aurait dû l’être !

Lieutenant colonel Constantin LIANOS, ancien Légionnaire-officier à titre étranger,
Président-fondateur de Monsieur Légionnaire, de l’AACLE, ANACLE et ses réseaux. 


Décédé depuis 1986, Coluche est toujours d’actualité, et il nous manque !

« Coluche »

Le verbe aimer

Question à un musulman :

Voudrais-tu avoir l’immense et extrême amabilité de me dire, (Même approximativement si tu veux !)

Combien de fois le verbe «AIMER» figure dans le Coran ?

Et, si possible, le numéro de la Sourate… dans lequel «aimer» est cité ?

Je te remercie beaucoup d’avance, Tout en te précisant que ta réponse sera diffusée sur internet mais sans citer ton nom ne t’inquiètes pas !

Tu ne peux pas répondre !!!!!

Je vais répondre à ta place :

Dans le Coran, le terme « GUERRE » est employé 9 fois, Celui de «SUPPLICE » 12 fois, « INFIDÈLE» revient 47 fois.

Le verbe «TUER» et ses conjugaisons 65 fois,

Le terme «FEU» (de l’enfer pour les mécréants) 150 fois, «MÉCRÉANT» 155 fois et la palme revient au terme « CHÂTIMENT » avec 354 citations…

Pas une seule fois le verbe «AIMER» ne figure dans le Coran.

Et oui !!!!! ……AIMER n’est pas musulman mais chrétien !

C’est malheureusement vrai, mais il est interdit de le dire.

COLUCHE

C’était un prophète !!!!! Dommage qu’il soit parti si jeune ?????

Si je dis :

l’Algérie aux algériens tout le monde dit bravo !

La Tunisie aux tunisiens tout le monde dit bravo !

La Turquie aux turcs tout le monde dit bravo !

L’Afrique aux africains tout le monde dit bravo !

La Palestine aux palestiniens tout le monde dit bravo !

Mais quand je dis la France aux Français on me traite de raciste.

C’était il y a plus de 35 ans !

——–

Annie Laurent : « Il est urgent d’en finir avec les concessions que nous multiplions à l’islamisme en nous cachant derrière nos valeurs »

Gabrielle Cluzel – 19 mai 2022

Annie Laurent, vous êtes journaliste, écrivain, politologue. Vous avez écrit plusieurs livres sur l’islam. Le dernier, paru en 2017 aux Éditions Artège, s’intitule L’islam pour tous ceux qui veulent en parler (mais ne le connaissent pas encore). Vous avez également fondé, en 2009, l’association Clarifier visant à « éclairer sur les réalités de l’islam, selon une approche pédagogique et respectueuse des personnes qui s’y réfèrent », et à « promouvoir les conditions et les moyens d’une vie commune pacifique ».

L’arrivée du burkini dans le débat public vous a-t-elle surprise ? 

Non ! Plus rien ne me surprend dans le traitement appliqué dans notre pays aux questions relatives à l’islam, à ses principes et à ses revendications. Malgré la répétition par l’État d’assurances de fermeté envers l’islamisme et son refus affiché de tout séparatisme, c’est l’inverse qui se produit, à savoir la progression de la culture musulmane sous différentes formes. L’autorisation du burkini est la dernière manifestation de cette avancée qui ne semble plus trouver de limites et d’obstacles. Je veux parler de la lâcheté des pouvoirs publics qui cèdent ainsi à des calculs clientélistes ou électoralistes ; mais aussi de la complaisance d’une partie de nos élites dont le militantisme est imprégné d’idéologie progressiste.

Dès son déclenchement, cette affaire m’en a rappelé une autre, elle aussi survenue à Grenoble (!), précisément à l’Institut d’études politiques de cette ville, en 2021, après l’annonce d’une « Semaine de l’égalité » ayant pour thème « Racisme, islamophobie, antisémitisme ». L’un des professeurs, Klaus Kinzler, avait alors fait valoir que la présence de l’islamophobie au programme de cette manifestation n’était pas acceptable car on ne pouvait pas admettre une équivalence entre les trois notions. Il justifiait sa position en expliquant que le concept d’islamophobie ne correspond pas à un racisme antimusulman, qu’il ne vise pas des personnes mais le contenu d’une religion et/ou d’une idéologie et, comme tel, devait pouvoir faire l’objet d’une recherche indépendante. Pendant des mois, cet enseignant a été harcelé et menacé, y compris au sein de son institut. L’affaire, médiatisée à outrance, avait d’ailleurs pris une ampleur nationale. Il vient de raconter cette mésaventure dans un essai, L’islamo-gauchisme ne m’a pas tué (Éd. du Rocher, 2022), dont je recommande la lecture.

Et que dire du port du niqab (voile intégral) dans certaines de nos villes et quartiers qui se développe malgré son illégalité puisqu’il est interdit de dissimuler le visage dans l’espace public ?

On a coutume d’entendre que le burkini n’est pas une prescription islamique et que la mesure d’autorisation dans les piscines grenobloises ne concernera que très peu de femmes. Pourtant, un sondage IFOP récent montre que 72 % des musulmans y sont favorables (à rebours du reste de la population). Comment expliquez-vous cette contradiction ?

Il est exact que le Coran ne prescrit pas le port du burkini, qui est d’ailleurs une invention récente, tout comme il ne prescrit pas la dissimulation des cheveux et du visage des femmes. Il se contente de leur recommander de cacher leurs atours, sans préciser de quelle partie du corps il s’agit. Malgré tout, ce type de vêtement féminin s’est imposé comme inséparable de la religion. Lors de mes premiers voyages au Proche-Orient, au début des années 1980, je ne voyais aucune femme voilée, et peu à peu le voilement s’est répandu partout. Il est le signe de la réislamisation des sociétés musulmanes et, à cet égard, il revêt une dimension politique et même géopolitique. Il s’inscrit donc dans une stratégie de conquête.

Il en va de même pour le burkini. Il est exact que la mixité entre adultes de sexes différents, et n’ayant pas de liens familiaux entre eux, est interdite en islam, mais jusqu’à présent, les musulmanes en France se contentaient d’horaires séparés dans les piscines lorsque cela leur était concédé. Avec l’autorisation du burkini, on franchit un seuil supplémentaire dans l’islamisation des mœurs et, donc, dans la conquête. Je note d’ailleurs que ce vêtement couvrant est légal dans plusieurs autres pays d’Europe. Cela permet de comprendre qu’une majorité de musulmans interrogés par le sondage que vous citez se prononcent en sa faveur. Ils y voient une nouvelle étape dans l’affirmation identitaire.

Personnellement, je suis très choquée par une autre disposition contenue dans l’arrêté de la municipalité de Grenoble, à savoir l’autorisation accordée aux femmes de se baigner les seins nus dans les piscines publiques ! Avec une telle mesure, comment veut-on persuader les musulmans, hommes et femmes, de la supériorité de la civilisation européenne et leur donner envie d’y adhérer ?

Comment qualifieriez-vous cette autorisation ? Anecdotique, préoccupante, dramatique… ?

Certainement pas anecdotique puisqu’elle s’inscrit dans un long processus comme je viens de le montrer, mais préoccupante, oui, absolument.

Il y a longtemps que je le dis : la France est en état d’auto-dhimmitude. La complaisance envers le burkini en est une nouvelle marque après tant d’autres. Qu’est-ce que la dhimmitude ? Il s’agit d’un statut juridico-politique applicable aux ressortissants non musulmans dans un État gouverné par l’islam selon une prescription du Coran (9, 29). Ceux-ci ne bénéficient pas de l’égalité citoyenne avec les « vrais croyants » que sont les musulmans. Les dhimmis peuvent conserver leur identité religieuse mais ils doivent se soumettre à une série de mesures discriminatoires qui peuvent affecter tous les aspects de la vie, publique, sociale et privée. Aujourd’hui l’ensemble des Etats musulmans n’appliquent pas l’intégralité de ces dispositions mais elles sont en vigueur dans certains pays. Quoi qu’il en soit, le principe demeure puisqu’il repose sur un ordre « divin ».

Les musulmans traduisent « dhimmitude » par protection, ce qui tend à nous rassurer, mais la traduction la plus appropriée est « protection-assujettissement » : en contrepartie des libertés de culte ou autres qui leur sont plus ou moins consenties, ils peuvent être soumis à dispositions spéciales, voire à la charia, l’objectif étant de leur faire prendre conscience de leur infériorité.

Si je parle d’auto-dhimmitude, c’est pour exprimer l’idée que la France, par complexe et culpabilité coloniale, anticipe une situation juridique et politique qui ne lui est pas (encore) imposée mais qui pourrait l’être le jour où l’islam sera majoritaire et donc en mesure de gouverner notre pays. Il convient, d’ailleurs, d’observer que l’islam prospère sur la faiblesse des sociétés dans lesquelles il s’installe. L’Histoire illustre amplement cette réalité. La journaliste Zineb El-Rhazoui a donc raison de voir dans la décision de Grenoble « une avancée majeure de l’idéologie islamiste » (Le Figaro, 19 mai 2022).

Jusqu’où irons-nous ? Je l’ignore, bien sûr, mais la situation est vraiment préoccupante. Avant qu’elle ne devienne dramatique, il est urgent d’en finir avec les concessions que nous multiplions à l’islamisme en nous cachant derrière nos valeurs. Car ce faisant, nous effaçons du même coup notre propre civilisation.

Source : Bld Voltaire

Note de la rédaction de Profession-Gendarme :

Merci au colonel Jacques Amiot de nous avoir communiqué l’ensemble des éléments de cette publication.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.