Intempéries dans le Var : une centaine de gendarmes déployée dans un plan anti-pillage

Dans les communes les plus touchées par les inondations, comme La Londe-les-Maures, les gendarmes patrouillent pour éviter les pillages.

Dans les communes les plus touchées par les inondations, comme La Londe-les-Maures, les gendarmes patrouillent pour éviter les pillages. Crédits photo : BORIS HORVAT/AFP

INFO LE FIGARO – Une centaine de gendarmes a été mobilisée dans le cadre d’un vaste plan anti-pillage dans les communes du Var les plus touchées par les intempéries. Pour informer la population et dissuader les voleurs, les militaires départementaux ont aussi diffusé des messages sur Twitter et leur page Facebook.

Publicité

L’allemand ?Apprenez l’allemand avec Babbel et LeFigaro

Démarrer

1/5

Déployée dans la nuit de dimanche à lundi, une centaine de gendarmes est en alerte sur les communes les plus touchées, en particulier Bormes-les-Mimosas, le Lavandou et La Londe-les-Maures où plusieurs centaines de maisons ont été laissées à l’abandon. «Dès qu’un quartier ou une zone pavillonnaire est abandonnée, les risques de pillage deviennent réels, déplore le colonel Damien Choutet, chef du groupement de gendarmerie du Var. Les occupants surpris par les inondations ont dû évacuer leur habitation en catastrophe, laissant parfois portes et fenêtres ouvertes. Quand le niveau de l’eau redescend, des voleurs d’opportunité viennent pour faire main basse sur ce qu’ils peuvent.» Face à ces menaces, les gendarmes ont quadrillé le secteur en véhicules 4×4 et à pied pour sécuriser les biens dans les périmètres redevenus accessibles.

Des rôdeurs ont été aperçus dès dimanche soir

Dans le cadre de leur mission de surveillance, ils ont procédé à des patrouilles dans les zones considérées comme les plus «sensibles», pour rassurer des riverains isolés, et à des contrôles de personnes suspectes, sachant que des rôdeurs ont été aperçus dès dimanche soir dans les villages environnants.

«Ce dispositif a permis d’éviter les prédations, puisqu’aucun vol n’a été à déplorer», constate le colonel Choutet, qui précise que 300 gendarmes du Var au total, la brigade nautique et deux hélicoptères été mobilisés sur les intempéries, sachant que les deux tiers des effectifs ont consacré leurs efforts aux secours et à l’évacuation des sinistrés.

Pour renforcer leur action, ces gendarmes départementaux ont aussi utilisé leur page Facebook, créée depuis novembre 2012 et jumelée à un compte Twitter, pour diffuser des messages actualisés toutes les heures sur les axes fermés et les mesures de prudence à adopter. La présence de patrouilles dans les secteurs désertés y a été largement signalée pour dissuader d’éventuels voleurs, sachant que chaque page a été vue par 10.000 à 42.000 internautes.

Ces mesures draconiennes de sécurité sont maintenues dans la nuit de lundi à mardi.

Source : Le Figaro

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.