Indre : trois semaines d’angoisse et un dénouement heureux

5b80a81a873c0270148b47e6Alissa et sa maman (ici avant les faits) : le bonheur partagé des retrouvailles, après trois semaines d’angoisse.
© Photo NR

Neuvy-Saint-Sépulchre. Alissa, 14 ans, était portée disparue, depuis le 3 août. Les gendarmes l’ont retrouvé, jeudi, à Issoudun.

Jeudi 23 août, 20 h. Elles sont tombées l’une et l’autre dans les bras. « J’étais trop heureuse de la retrouver », confie Angélique, la maman d’Alissa. Une jeune fille de 14 ans, portée disparue depuis le 3 août.
« Des jours et des jours d’angoisse, poursuit Angélique, car il n’y a rien de pire que de ne pas savoir. » Seule certitude : Alissa qui était avec deux autres jeunes filles et une éducatrice de la Maison d’enfants de Clion, s’était volatilisée ce 3 août, en fin de journée, du côté de la place Voltaire à Châteauroux.
Repérée dans les rues d’Issoudun Plus de trace, plus de nouvelle et une inquiétude grandissante dans sa famille, auprès de ses amis et des responsables de la Maison d’enfants. « J’ai aussitôt lancé un avis de recherche sur Internet, poursuit la maman, et je remercie tous ceux qui nous ont apporté leur soutien dans ces moments difficiles. »
Des moments qui allaient durer des jours et des jours, des nuits et des nuits et plus ce temps s’écoulait, plus l’angoisse montait.
Du côté des enquêteurs et au regard de l’âge d’Alissa, cette disparition allait vite s’avérer inquiétante. « Les gendarmes de Neuvy-Saint-Sépulchre, notamment, ont fait un gros travail et m’ont assuré qu’ils ne me laisseraient pas tomber. »
Une implication permanente qui allait finalement aboutir à un dénouement heureux. « Alissa a été repérée, jeudi après-midi, dans les rues d’Issoudun et les gendarmes, que je remercie également vivement, sont allés l’interpeller. »
La jeune fille était ramenée dans les locaux de la gendarmerie, expliquant avoir été hébergée, durant ces trois semaines, chez une copine. « Elle était dans des délires de son âge », traduit sa maman.
La suite : un responsable du foyer de Clion est venu chercher Alissa à la gendarmerie d’Issoudun et l’a ramenée chez sa maman, à Neuvy-Saint-Sépulchre.
Un dénouement heureux pour une affaire considérée « sérieuse » par l’entourage de cette jeune fille, notamment au regard de son âge et de sa vulnérabilité.

Source : La Nouvelle République

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.