« Imaginez la conformité » : Le PDG de Pfizer présente aux élites de Davos des pilules à micropuce WiFi

Le PDG de Pfizer, Albert Bourla, a peut-être oublié qu’il était filmé cette semaine, alors qu’il éblouissait le public du Forum économique mondial de Davos avec ses fantasmes de puces électroniques ingérables qui signalent aux autorités qu’un médicament a été digéré.

« C’est une puce, essentiellement biologique, qui est dans le comprimé. Et une fois que nous prenons le comprimé et qu’il se dissout dans l’estomac, il envoie un signal indiquant que vous avez pris le comprimé. Imaginez donc les applications de ce système : la conformité. Les compagnies d’assurance savent que les médicaments que les patients doivent prendre, sont bien pris ».

Regardez :

Les réactions à la présentation dystopique de Bourla ont été à peu près celles auxquelles on pouvait s’attendre, même si les défenseurs de Pfizer ont affirmé que le médicament pouvait être utilisé dans des conditions « spécifiques » telles que la schizophrénie et les cancers, afin de garantir la conformité.

Right Said Fred est trop sexy pour la dystopie de Pfizer : 

Et c’est nous, les « théoriciens du complot » qui sommes les cinglés.

Il dit « conformité » – les consommateurs ne sont clairement pas ses clients, les organismes gouvernementaux le sont. Et Pfizer est totalement aligné sur la « conformité », car cela signifie un volume de ventes de plus en plus important pour ses clients gouvernementaux.

Où avons-nous déjà entendu ce genre de choses ? 

« Le Covid est critique car c’est ce qui convainc les gens d’accepter de légitimer la surveillance biométrique totale. Nous ne devons pas seulement surveiller les gens, nous devons surveiller ce qui se passe sous leur peau. »

Comme l’a tweeté Kim Iverson de The Hill en réponse à Bourla : Répétez après moi : « Je ne me moquerai plus jamais des soi-disant théoriciens du complot. J’écouterai et resterai ouverte à l’idée que ce qu’ils disent est peut-être en train de se produire ».

Traduit par Anguille sous roche

Lire aussi : Le FEM de Klaus Schwab en 2020 : Les humains sont désormais des « animaux piratables » et seront « réingénierisés »
– Source : ZeroHedge (Etats-Unis)

Source : ZE Journal

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.