« Il faut faire barrage à l’extrême droite, et l’extrême droite c’est Macron »

Macron vs Le Pen : La Peste ou l’Eczéma ?

« On n’est pas des oiseaux » : stop au vieux chantage à l’« extrême drouâteuh » !

jeudi 14 avril 2022, par Lionel Labosse

Après le 1er tour, comme prévu, on se retrouve avec un 2e tour Le Pen-Macron. Contrairement à 2017 où j’ai voté nul ou blanc comme 4 millions de Français, je voterai cette fois-ci pour Marine Le Pen, étant convaincu du danger imminent pour ma vie et celle de mes proches de la réélection du psychopathe cocaïnomane au pouvoir, qui a déclaré qu’il mettrait en place la vaxination obligatoire de concert avec Ursula von der Leyen, et on sait ce que ça veut dire : nous serons des prothèses de nos smartphones. Je ne vais pas recommencer mon argumentaire sur le 1er tour : Présidentielles d’avril 2022 : Abstention, piège à cons !, mais me concentrer sur le match Macron-Le Pen, choix cornélien pour beaucoup de mougeons entre la Peste ou l’Eczéma. Pour faire un parallèle avec le sketch de la chauve-souris de Bigard : l’élection de Marine Le Pen est aujourd’hui d’une grande improbabilité. La mobilisation médiatique, artistique, peopolesque est entrée en branle. La puissance des grandes fortunes de France est au service de la réélection de Macron. Et s’ajoute chez nos amis un réflexe pavlovien, un dogme quasi religieux, et en sus le luxe du courage à bas prix face un danger inexistant : la résistance face au Fascisme. Marine Le Pen est ici indéniablement David face à Goliath. (Mon ami Erico Lusso m’a fourni – gratuitement – des éléments de langage pour cet article).

David & Goliath (1555), de Daniele da Volterra (1509-1566). Côté face. © Lionel Labosse / Musée du Louvre

Parmi mes amis (vous peut-être) nombreux sont ceux qui s’apprêtent à recommencer l’erreur que j’ai moi-même commise en 2017. Ils éprouvent le besoin de bien nous dire que non ils ne voteront pas pour Marine. S’ils ont choisi la vaxination obligatoire et le contrôle social à la chinoise, la retraite à 65 ans, c’est leur choix, mais qu’au moins ils nous laissent dans l’aveuglement de l’espoir pendant quelques jours. Je voudrais contribuer à en convaincre une proportion suffisante de voter en toute connaissance de cause. Je suis convaincu qu’il y a trop d’émotionnel dans le rejet a priori du vote Le Pen, et je voudrais persuader les gens de revenir à du rationnel (même si la conclusion est de s’abstenir ou de voter Macron). Une amie à qui j’ai demandé de bien vouloir mettre par écrits ses arguments concrets pour refuser de voter Le Pen m’a parlé de « vibrations » pour LFI, et c’est ce qui fait mesurer le coup, terrible, que le traître Mélenchon a porté à la démocratie. Grâce à lui et aux mougeons de gôche qui ont des vibrations hormonales avec ce gourou, on risque de se taper la « grande réinitialisation » et la police qui viendra nous chercher pour nous vaxiner de force, comme en Chine, modèle social totalitaire commun des staliniens et des sorossiens.

Bon, horreur, malheur, l’éborgneur est en tête, et toute la boboïtude oligarchique ou non en ordre de bataille appelle à voter pour lui au second tour conformément au vieux plan mis en place par Mitterrand voici 35 ans, ou à ne pas voter pour Marine Le Pen, ce qui revient au même : Mélenchon, Jadot, Roussel, Pécresse, Hidalgo, syndicats, sportifs, acteurs, etc. Voyez mon Article sur les résultats du 1er tour. Idriss Aberkane propose une vidéo à chaud où il suggère un CNR (Conseil national de la Résistance) entre Mélenchon & Le Pen, mais pendant qu’il fait sa vidéo, la nouvelle tombe : Mélenchon roule toous feux éteints pour Macron, avant même de prendre le temps de réfléchir en homme d’État. Idriss Aberkane a tort de s’emballer et de crier que Le Pen est une chèvre. Ce n’est pas elle qui compte, c’est nous. Mais de son côté, elle a je pense dû mettre des cartouches dans son barrillet pour le 2nd tour, vu qu’elle s’est économisée au 1er tour, Zemmour & Macron faisant le job pour elle. Ne pas oublier que le collégien à sa Chibritte n’a pas débattu avec d’autres personnes que des écrans verts, ses propres militants ou des figurants. S’il nous fait encore le coup de la voix doucereuse pour débiter son programme de solution finale, j’ose espérer qu’elle s’est préparée avec des Aberkane un peu plus discrets et efficaces qu’Idriss.

Je voudrais contester les propos défaitistes que j’entends ici ou là dans nos propres rangs, qui visent à nous donner le beau rôle en faisant croire que nous nous résignons à voter en nous pinçant le nez pour l’horrible Le Pen. Non, si je vote le Pen, ce n’est certes pas mon choix de départ (je m’en étais expliqué dans mon article sur le 1er tour) ; c’est certes pour éliminer le pire, mais c’est aussi un choix positif : et si, ENFIN, nous donnions la chance à un vrai parti alternatif de gouverner la France, un parti qui n’est pas trempé dans la même eau croupie mondialiste que toutes les fiotes européistes que nous avons eues jusque-là, celles que le vieux Le Pen appelait – et il avait raison – l’UMPS. La simple raison devrait nous le suggérér. 20 % en 2002 je crois, 36 % en 2017, et cette fois les sondages tournent autour de 46 % minimum, alors vu le danger connu, avéré qu’on a en face, pourquoi attendre 5 ans de plus que le RN ou ses idées souverainistes passent à 55 ? Pourquoi ne pas essayer, simplement ? Pour quelle raison OBJECTIVE continuer à nous voiler non pas un œil comme le papa borgne ou les éborgnés du doux démocrate macron, mais les deux yeux ?
Il faut commencer par éliminer l’idée reçue selon laquelle Marine Le Pen est une chèvre ; Macron un cador de la communication.
Premièrement, Macron mène une campagne paresseuse. Tout le monde s’occupe de tout pour lui, en l’occurrence la Médiacratie. Il apparaît de plus en plus comme le collégien qu’il n’a jamais cessé d’être depuis qu’il a subi un détournement de mineur par sa Chibritte : il agite ses mains devant un écran vert à l’atelier théâtre et débite au marteau-piqueur son texte appris par cœur. Voyez cet extrait pitoyable d’un de ses clips de campagne du 1er tour. Voyez aussi cet excellent « Zapping du covid » où le collégien détourné par Brichèle se laisse piéger par deux innocentes citoyennes !
Au contraire, Marine Le Pen a été très bonne je trouve sur France Inter, pour moucher le mouchard Mélenchon, sans s’énerver. Demandez juste à ceux qui vous expliquent qu’il est immoral de voter Le Pen, s’ils parlent de Jean-Marie Le Pen en 1988, ou bien de Marine Le Pen, et s’ils ont écouté Marine Le Pen en 2022 et non pas en 2017 ? Marine Le Pen n’est pas énarque, elle n’est pas du sérail, et il faudra s’en référer à l’horrible publication d’extrême drouâteuh Faits & Documents pour savoir si elle coche toutes les cases de la soumission au mondialisme comme les précédents locataires de l’Élysée (Le Siècle, Bilderberg, dîner annuel du CRIJF, Young Leaders, copinage avec Attali, Schwab, etc.).

Ah non ! Là, Manu, tu as dépassé les borgnes ! © anonyme (François)

Autre idée reçue entendue chez des amis et alimentée par TF1 et BFM : « Si le RN arrive au pouvoir, ce sera le chaos. » Ils confondent les manifs d’étudiants bobos intrumentalisés par les partis & syndicats soudoyés par George Soros, l’UE et Cie. Le risque d’émeutes est plus fort avec une réélection de l’éborgneur. Comment vont réagir d’après vous les « soignants » affamés par l’assassin de son propre peuple Macron ? Comment vont réagir les « sans dents » lorsque le prix de l’essence et du blé vont augmenter à deux chiffres ? Le chaos nous l’avons déjà eu avec macron, notamment avec l’immense Jacquerie qu’il a matée dans la violence et le mépris. Son mandat aura cumulé les troubles de tous ordres, et un deuxième mandat s’annonce encore plus chaotique et riche en manifestations, chaos prévisible dès sa réforme prochaine des retraites. En 2017, quand j’ai voté nul au 2nd tour, je me souviens très bien avoir dit autour de moi : « Nous sommes 4 millions à ne pas nous être abstenus, et à nous être déplacés pour voter un non-choix, alors il faut s’attendre à ce que nous soyons 4 millions plus les électeurs de Le Pen à être capables de nous déplacer pour manifester dans la rue », et je ne m’étais pas trompé.
L’élection de MLP est une très grande improbabilité. Mais ce qui est de l’ordre de la quasi impossibilité c’est qu’ensuite, son improbable victoire soit suivie par une victoire aux Législatives. L’écart est immense. Sa victoire aux présidentielles accroîtrait de plus une réaction dans les urnes. D’autant plus qu’à ses barrages nationaux, s’ajouteraient le supplétifs internationaux, l’influence américaine comme bruxelloise. On aurait peut-être dès lors quelque chose d’inédit et de très intéressant politiquement, une nouvelle cohabitation. Et une cohabitation c’est la réponse la plus apaisée à une période politique particulièrement trouble, avec une France balkanisée, voire atomisée. On aurait là une chance d’imposer un gouvernement d’union nationale. Chaos contre chaos ? Pourquoi ne pas voir dans ce dernier cas de figure, au contraire, une bénédiction inattendue ?
Florian Philippot est l’un des seuls à nous avertir de ce qui nous attend si le psychopathe sinophile est réélu. Shanghai vit actuellement un enfer de génocide des animaux de compagnie. Les images publiées seulement sur des sites dits complotistes sont terribles, et aucun réaction des écolos bobos animalistes. Il est impossible de trouver des images sur Youtube, qui censure à mort ainsi que les chaînes mainstream. Tout ce que j’ai pu trouver est une demi-dénégation sur TF1, mais qui reconnaît qu’on tue quand même les toutous, mais pas en pleine rue, un peu comme on éliminera les antivax sous Macron 2, pour ne pas heurter la sensibilité des belles âmes qui se seront abstenues de voter pour l’extrême drouâteuh. Il est vrai que l’immonde extrémiste de drouâteuh Le Pen adore les chats, donc tuer les chats va nous sauver du covid. Priver brutalement une personne âgée isolée qui n’a que son chien pour toute compagnie de son animal intime, c’est bien sûr bon pour sa santé. C’est de gôche. Mélenchon, Jadot, Hidalgo bandent et attendent avec impatience de pouvoir en faire autant en France. Décidément Ionesco et son Rhinocéros nous manque :
« Le chat a quatre pattes. Isidore et Fricot ont chacun quatre pattes. Donc Isidore et Fricot sont chats.
Mon chien aussi a quatre pattes.
Alors, c’est un chat.
Donc, logiquement, mon chien serait un chat.
Autre syllogisme : tous les chats sont mortels. Socrate est mortel. Donc Socrate est un chat.
Et il a quatre pattes. C’est vrai, j’ai un chat qui s’appelle Socrate. »

« Le chat transmet le covid. Marine Le Pen aime les chats. Marine le Pen favorise la transmission du covid »
Les Chinois détruisent les chats pour sauver les vieux.
Alors les vieux votent pour ceux qui n’aiment pas les chats.
Autre syllogisme : Les Chinois tuent les chats pour sauver les vieux. Macron aime la Chine. Il faut tuer Marine Le Pen.
Et Macron a cinq pattes. C’est vrai, j’ai un mougeon qui s’appelle Macron. »

Avec MLP on aurait la première femme présidente de notre histoire. Nul doute que cette perspective moderniste aurait été mise en avant quotidiennement si Pécresse , ou n’importe quelle candidate du centre, de gauche, de droite, d’extrême gauche ou écolo avait atteint le second tour. Ici que nenni. D’extrême drouâteuh, une femme cesse donc d’être une femme. Pourtant on a ici une femme qui vit avec une autre femme et ses chats. Elle coche presque toutes les cases pour le super bingo woke. Ben non… Il va falloir que Judith Butler nous ponde un Xe genre adéquat pour la Marine !
Pour les amis qui souhaitent des éléments de langage pour argumenter face à nos amis défaitistes ou aveugles, voici quelques liens et vidéos, et j’ai tâché de choisir des vidéos courtes :
Francis Lalanne se démenait juste avant le 1er tour pour réveiller les gôchistes assommés par le traître Macron. Il publie une nouvelle vidéo de 2 minutes pour le 2e tour : « On n’est pas des oiseaux ! ».

Francis Lalanne : On n’est pas des oiseaux ! Tout sauf Macron !
par Coccyx Grue

Entrevue de Frédéric Asselineau le 13 avril sur TV Finance : « Faire barrage à Macron » génial et bref (20 minutes), chose rare avec Asselineau (mais il est tellement passionnant…). Son analyse des résultats est factuelle et fait ressortir la bêtise ou la traîtrise de Mélenchon, en démontrant que leurs programmes sont bien plus proches (à 75 % exactement d’après son étude) qu’ils ne sont proches de ceux de l’éborgneur mondialiste. Et il démontre que le programme Le Pen n’a rien à voir avec l’« extrême droite » au sens propre. On aurait aimé l’entendre plus tôt sur la question. Retenez cette phrase d’Asselineau : « Je pense qu’il faut faire barrage à l’extrême droite, et l’extrême droite c’est Macron » (minute 8). Mélenchon ne s’est pas comporté en homme d’État. Comme Aberkane, Asselineau évoque le CNR (minute 12). Allez expliquer ça à un stalinien !

François Asselineau : « Faire barrage à Macron »
par TV Finance

Je recommande grandement la lecture de cet article de Michel Onfray « Tout journalisme est propagande », à partir de la p. 75 sur ce lien. Il s’y livre à une étude de cas d’un mensonge d’État, un véritable complot pour diaboliser le FN avec l’affaire de la profanation du cimetière juif de Carpentras en 1990, faussement attribuée au Front national (dans la 2de partie de l’article). C’est d’autant plus utile qu’Onfray figure sur la longue liste des traîtres du covidisme et de la vaxinolatrie, et qu’il essaie tardivement de se ratttraper dans sa revue sans faire ce qui serait pourtant simple : présenter ses excuses. Macron tire sur la même vieille ficelle tissée de fil blanc, et ça marche parce que des tas d’amis tombent dans le panneau et s’apprêtent à s’abstenir, c’est-à-dire à favoriser la réélection de l’éborgneur d’extrême centre.
Exactement de la même manière que dans l’affaire de Carpentras, tous les mêmes branquignols de la bienpensosphère, du Camp du Bien et de la gôchiasserie réagissent en grenouilles décérébrées avec leur vote ripoublicain. Pour l’Unsa Éducation, « L’extrême droite, ça ne s’essaie pas ! » (12 avril) ; le même jour, la FSU « réaffirme sa détermination à lutter contre l’extrême drouâteuh et à l’empêcher d’arriver au pouvoir ». Le lendemain, c’est au tour de Sud éducation. En revanche certains syndicats préservent leur honneur et la neutralité, comme le SIES. Encouragée par ce lyrisme boboïde, le 14 avril, la nouvelle présidente de l’université de Nantes, Carine Bernault, appelle les étudiants et les profs à voter contre Marine Le Pen : « La discrimination, l’exclusion, le repli sur soi ne seront jamais une solution ». Il se trouve que le même jour, votre serviteur était convoqué au Rectorat pour avoir osé critiquer un appel à la vaxination… René Chiche avait même sur son compte Twitter épinglé Macron qui « fait envoyer une lettre aux enseignants à tous les chefs d’établissement en leur demandant de relayer auprès des personnels. Ce détournement de la voie hiérarchique pour faire campagne est particulièrement pervers et pose question ». Un professeur de l’université de Nantes qui répondrait à l’abus de pouvoir de cette présidente d’Université en utilisant la fonction « Répondre à tous » serait-il comme je viens de l’être, convoqué au rectorat ? (Je ne sais pas si les universités dépendent du rectorat). D’autre part, si moi j’ai été convoqué au rectorat pour une affaire vraiment vénielle de message, dans le même pays, on adule une « Première dame » qui doit sa situation au fait d’avoir pratiqué le détournement de mineur, et qui s’en vante ! Je souhaite donc que, s’il est réélu, le collégien qu’iel détourna fasse carrément passer une loi supprimant cette exception des « personnes ayant autorité » à la majorité sexuelle à 15 ans. Ne devrions-nous pas initier une pétition en ce sens ? Pour faire le point sur l’affaire dont il est interdit de parler par la même bienpensosphère qui nous occupe, je vous renvoie à un excellent article paru en… Belgique : « Le lobby LGBT ne touche pas l’Élysée ». Et sur ma chaîne Youtube ouverte en février, nos chansons brigittologiques semblent cartonner. L’affaire sortira-t-elle avant le 2e tour, ou les anticovidistes devront-ils se mordre les couilles de ne pas avoir osé en parler ?

Il venait d’avoir 14 ans
par Coccyx Grue

Bref, la panique de l’oligarchie du XVIe arrondissement est la même que celle que Mitterrand monta de toute pièce contre le Front National (ancêtre du Rassemblement national) pendant son premier septennat. Mais n’oublions pas que Mitterrand ne faisait que renvoyer l’ascenseur de ce qu’il avait lui-même subi, et en ce qui concerne la réaction de lapins effarés pris dans les faisceaux des phares d’un bulldozer que nous constatons chez nos amis qui ont voté Mélenchon au premier tour, n’est-elle pas le négatif de la réaction des giscardiens en 1981 quand ils virent les « socialo-communistes » (le mot était l’équivalent de l’actuel « extrême drouâteuh » à Paris, et les chars russes à nos frontières. Voyez cet article pour un rafraîchissement mémoriel : « Chars russes à Paris, communisme et fuite des notables : l’électrique présidentielle de 1981 ».

J’ai préparé un document pour vous aider, vous et vos amis, à éclairer votre choix. Tant que l’article est provisoire, aidez-moi à améliorer ce doc.

Emmanuel Macron ou Marine Le Pen ? Voici un document pour vous permettre de clarifier votre choix de vote en votre âme et conscience. © Lionel Labosse

Je termine sur la vidéo d’analyse des résultats du 1er tour et des sondages trompeurs par Asselineau publiée sur sa propre chaîne le 14 avril : « Les enseignements du 1er tour ». Il insiste sur la mort des deux grands partis maastrichtien de Mitterrand et Chirac. Il nous rend l’espoir, car l’avenir est pour nous si nous ôtons nos œillères ; alors haut les cœurs ! L’avocat Régis de Castelnau (celui-là même qui éprouva le prurit de cracher sur Francis Lalanne lorsqu’il publia son « J’appelle !… ») prend aussi parti sur Putsch média : « Ce chantage au fascisme est un mensonge et qu’il n’est que le masque de la peur des gens d’en haut, du bloc élitaire de perdre son emprise sur notre pays ».
Ah et puis non, je retire tout ce que je viens de dire, car la méchante nazie Le Pen vient de déclarer que si elle arrivait au pouvoir, elle réintégrerait les soignants affamés par le gentil choupinet. Alors là, c’est d’extrême-drouâteuh !
Allez, votez Macron !

Lionel Labosse

Documents joints

Source : Alter Sexualité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.