Il faut dissoudre le conseil de l’ordre des médecins

Par le Dr G Delépine

Le conseil de l’Ordre ose interdire aux élus de la nation de critiquer la gestion de la crise sanitaire !

Le droit d’expression des citoyens et l’immunité des élus de la nation constituent deux piliers de la démocratie ? mais le conseil de l’ordre des médecins refuse de les respecter et condamne un sénateur et juge une ancienne députée pour avoir osé critiquer la gestion de la crise sanitaire.

Le conseil de l’ordre qui ne remplit pas les missions qui lui sont confiées par la loi tente-t-il ainsi de s’attirer la bienveillance du gouvernement sur ses manquements ? Quand supprimerons-nous enfin ce tribunal d’exception créé par le gouvernement fasciste de Vichy ?

Le conseil de l’ordre tient des comptes insincères et trahit ses missions !

Un récent rapport de la cour des comptes 1 souligne les graves manquements du conseil de l’ordre et plus précisément de ses dirigeants nationaux.

Rappelons que son rôle est de veiller au respect, par les praticiens, des règles de déontologie et de défendre l’indépendance et l’honneur de la profession.

« Il dispose de ressources annuelles d’environ 85 M€, provenant des cotisations obligatoires de quelques 300 000 médecins, de réserves de 152 M€ et d’un patrimoine évalué à 110 M€. ». Les cotisations des médecins font l’objet d’une comptabilisation irrégulière et incomplète, ce qui participe de l’insincérité des comptes. »

« Il reste marqué par des problèmes de gouvernance, de sérieuses défaillances de gestion, des insuffisances persistantes dans l’exercice de ses missions et un manque de rigueur dans le traitement des plaintes des patients. »

« Ecritures comptables irrégulières, incomplètes, voire délibérément faussées; ressources incomplètement retracées au compte de résultat; patrimoine sous-évalué; débordements multiples dans la gestion…

Certains errements de gestion pourront donner lieu à une saisine des autorités judiciaires par l’intermédiaire du Parquet général près la Cour. »

Les fonctions ordinales sont des fonctions bénévoles qu’il est néanmoins possible d’indemniser. L’esprit de bénévolat réputé animer les fonctions ordinales est inégalement présent : si certains conseillers perçoivent des indemnités modestes, d’autres au contraire bénéficient d’indemnités confortables qui peuvent être abondées par des remboursements de frais dont les justifications, au vu des investigations de la Cour,sont parfois incertaines, voire inexistantes.

Les fonds dédiés à l’aide aux médecins en difficulté seraient attribués majoritairement aux conseillers ordinaux (soit les dirigeants du Conseil de l’Ordre) ou au président national lui-même, qui aurait touché jusqu’à 10 000€ par mois (pages 15 et 16 du rapport). 

Dans le budget du Conseil national, les dépenses de communication et les indemnisations et frais des élus ont représenté plus du quart des dépenses réalisées en 20171. Les écritures comptables sont souvent approximatives et peuvent être entachées d’erreurs, voire délibérément faussées comme la Cour a pu le relever parfois.

Il n’exerce qu’imparfaitement nombre de ses missions.

« Les conventions concluent avec l’industrie pharmaceutique et qui doivent être obligatoirement transmises aux conseils départementaux de l’ordre ne sont pas examinées par ces derniers. Elles ne sont pas non plus utilisées à des fins statistiques ou de contrôle, tandis que le cumul des montants perçus par un praticien au titre des conventions qu’il a conclues n’est pas calculé et donc jamais vérifié

. À titre illustratif, entre 2016 et 2018, 82 conventions ont été transmises à l’ordre pour des prestations assurées par le Pr X, chef de service à temps complet dans un CHU, pour un montant de 726 000 euros tandis qu’un pneumologue a participé à onze congrès internationaux, invité par des sociétés spécialisées dans les dispositifs médicaux respiratoires. Ces exemples montrent combien l’absence de vision globale des avantages reçus par un praticien est problématique pour apprécier les risques de perte d’indépendance encourus par les médecins. Par ailleurs, tous les contrats conclus par des médecins, de quelque nature qu’ils soient, dont la loi impose la transmission pour avis à l’ordre, sont examinés par les conseils départementaux de manière très hétérogène. La plupart des conseils départementaux de l’ordre ne disposent pas en leur sein des compétences juridiques nécessaires »…

En matière disciplinaire, le traitement des plaintes des patients n’est pas assuré avec suffisamment de rigueur et l’impartialité de la formation de jugement n’est pas toujours garantie. Les signalements, dans leur grande majorité, ne sont pas considérés par l’ordre comme des plaintes et ne sont, en conséquence, pas déférés devant la justice ordinale. Dans un certain nombre de cas, l’absence de poursuites disciplinaires pose question. Ainsi, l’analyse d’une cinquantaine de décisions rendues entre 2016 et 2017 (parmi une liste de 90 décisions transmises par l’ordre à la Cour) révèle l’existence d’irrégularités de procédure ou un manque de diligence dans le traitement des plaintes pour des faits à caractère sexuel.

Ces constats plaident pour une remise en ordre urgente, , Près de vingt ans après les premiers constats et malgré la médiatisation de plusieurs procédures où l’ordre a été mis en cause pour avoir retardé la condamnation de médecins fautifs, la situation n’a guère évolué. Les conditions d’indépendance et d’impartialité des juridictions ordinales ne sont qu’imparfaitement réunies »

Le conseil de l’ordre ne poursuit qu’exceptionnellement la non-mention des liens d’intérêt

Il ne s’est pas saisi des manquements à la loi transparence santé des médecins qui s’exprimaient sans mentionner leurs liens d’intérêts sur les plateaux télé ou d‘autres médias alors que la loi l’en a officiellement chargé. Et même lorsque ceux-ci se comportaient en représentants de commerce et qualifiaient le remdesivir de « traitement encouragean2 ou affirmaient sans précautions « les vaccins sont efficaces à 95% » alors que les données de l’OMS montrent qu’ils ne protègent ni les injectés ni leurs contacts puisqu’ils n’empêchent pas les transmissions, que ce soit en Israël ou dans le reste du monde.

Le conseil de l’ordre veut empêcher les médecins de parler librement

Le conseil de l’ordre est supposé défendre l’indépendance des médecins, mais depuis la crise Covid, au lieu de la défendre il a constamment agi comme un inquisiteur défendant les dogmes du gouvernement même les plus scientifiquement infondés.

Au lieu de poursuivre les médecins corrompus qui enfreignaient la loi en ne mentionnant pas leurs liens d ‘intérêt, le conseil de l’ordre a constamment harcelé les médecins donneurs d’alerte qui révélaient des vérités scientifiques pour interdire tout débat démocratique sur la gestion française catastrophique de la crise.

Le conseil de l’ordre feint d’ignorer que les antipaludéens sont efficaces contre le covid

Comme le faisait jadis l’inquisition, il a condamné ceux-ci, sans jamais étudier les faits scientifiques. L’exemple le plus frappant est la condamnation permanente de ceux qui parlent de la chloroquine et des autres antipaludéens alors que l’examen objectif des données officielles de l’OMS démontrent sans ambiguïté que ces traitements précoces constituent la meilleure prévention de la mortalité covid comme l’illustrent le Cameroun, la Cote d’Ivoire, Madagascar ou l’Algérie, les autres pays d’Afrique subsaharienne souffrant du paludisme, mais aussi l’Inde la Malaisie, Taiwan.

Mais le conseil de l’ordre est aveugle ou refuse de voir les données de l’OMS..

Le conseil de l’ordre est également sourd ou refuse aussi d’entendre les nombreux ministres de la santé et agences sanitaires étrangères qui affirment que la chloroquine est efficace comme le ministre algérien de la Santé3 « le protocole de traitement à la chloroquine a prouvé son efficacité avec le rétablissement de 98,2 % des patients atteints, sur un total de plus de 16 000 cas traités » ou son homologue marocain « l’usage de la chloroquine a permis d’accélérer les guérisons et certainement d’en diminuer la mortalité » ou leur collègue Indou, Malaisien, Taiwanais…Le conseil de l’ordre confirme l’observation de Pascal « vérité en deçà des Pyrénées erreur au-delà ».

Pour le conseil de l’ordre la seule vérité ( ?) qui compte est celle du gouvernement français. Il n’agit pas en scientifique mais en croyant aveugle et sourd, aux dépens des Français privés par sa faute de traitements qui ont sauvé tant d’étrangers.

En condamnant le sénateur Alain Houpert, le conseil de l’ordre nie les faits établis

Depuis la fin de la seconde guerre mondiale, personne n’avait limité le droit de contestation de nos élus. Le conseil de l’ordre l’a fait ! Et bien entendu en niant la réalité scientifique.

La chambre disciplinaire de l’ordre des médecins de Bourgogne-Franche-Comté et de Côte-d’Or a condamné le radiologue à une interdiction d’exercer la médecine pendant 9 mois dont 3 avec sursis pour « avoir critiqué l’efficacité des tests PCR », et « stigmatisé l’inutilité et l’inefficacité des vaccins protégeant de la propagation du covid ». Deux affirmations qu’aucun scientifique honnête ne peut pourtant contester.

En effet l’usage des tests PCR pour dépister le covid est inefficace, trompeur et ruineux.

L’inventeur des tests PCR lui-même avait prévenu que son test n’était pas adapté au dépistage. De nombreuses études ont montré que chez les asymptomatiques les tests positifs étaient des faux positifs dans 97% des cas 4 5 6 7 8 9. Et le plus grand dépistage jamais réalisé, celui de Wuhan10 11qui a porté sur plus de 10 millions de chinois n’a pas dépisté un seul contaminateur, ni un seul porteur de virus, ni un seul futur malade parmi les asymptomatiques positifs. D’ailleurs en novembre 2020, la chambre d’appel du tribunal de Lisbonne12 13a jugé que ce test manquait trop de fiabilité pour affirmer le diagnostic de Covid chez un asymptomatique et décider de son isolement.

Alors pourquoi a-t-on dépensé en France près de 15 milliards d’euros pour ces dépistages inutiles et trompeurs ? Cette somme aurait certainement été plus utile pour redynamiser l’hôpital. D’autant que ces faux positifs ont été responsables de fermetures de classes nuisibles pour les enfants et d’un absentéisme à répétition dans les entreprises au moment où il fallait aider le redémarrage de l’économie.

Quant à « l’inutilité et l’inefficacité des vaccins censés protéger de la propagation du covid » c’est maintenant une évidence scientifique qu’illustrent les courbes des données officielles de Grande-Bretagne et de l’OMS.

Les pseudo vaccins sont incapables de protéger contre les contaminations :

Les vaccins sont également incapables de protéger des formes graves et de la mort.

Ce n’est pas le sénateur Houpert qui est irresponsable, mais bien le conseil de l’ordre qui nie les faits établis et prive les Français de traitements efficaces.

En attaquant la liberté de parole des parlementaires, le conseil de l’ordre montre sa nature profondément anti démocratique et renoue avec les dérives de sa création par le gouvernement fasciste de Vichy où il a interdit d’exercice les médecins juifs et demandé aux médecins de dénoncer aux autorités les résistants blessés par balle.

Exigeons la suppression de toutes les sanctions iniques prononcées par son tribunal d’exception qui ne juge pas au nom des Français mais au nom de ses a priori anti-scientifiques.

Le candidat Mitterrand avait promis de dissoudre le conseil de l’ordre : il est grand temps d’appliquer cette mesure de défense de la démocratie. Signez les pétitions réclamant sa dissolution141516et joignez vos députés pour un tel projet de loi.

1 https://www.ccomptes.fr/fr/publications/lordre-des-medecins 2019

2 https://rmc.bfmtv.com/actualites/remdesivir-un-traitement-encourageant-mais-pas-un-remede-miracle-selon-la-professeur-karine-lacombe_VN-202004300512.html

3 qui déclarait le 31 mai 2020

4 Rita Jaafar Corrélation entre 3790 échantillons positifs de réaction en chaîne de polymérase quantitative et cultures de cellules positives, y compris 1941 isolats de coronavirus 2 du syndrome respiratoire aigu sévère Maladies infectieuses cliniques , volume 72, numéro 11, 1er juin 2021, page e921, https://doi.org/10.1093/cid/ciaa1491

5 https://www.rtbf.be/article/votre-test-pcr-est-positif-cela-ne-signifie-pas-necessairement-que-vous-etes-porteur-du-covid-19-ni-contagieux-10578123

6 Elena Surkova, Vladyslav Nikolayevskyy, Francis Drobniewski. Résultats faussement positifs du Covid-19 : problèmes et coûts cachés. Lancet Respir Med 2020.29 septembre 2020 https://doi.org/10.1016/S2213-2600 (20)30453-

7 Dr M Yeadon. Mensonges, maudits mensonges et statistiques de santé : le danger mortel des faux positifs. 20 septembre

8 https://www.covidrechercheverite.fr/les-presses-documentation/autres-documents/tests/le-test-pcr-fonctionnement-dysfonctionnements

9 https://docteur.nicoledelepine.fr/sortons-du-mythe-du-test-pcr-inutile-et-qui-entretient-la-peur/

10 Cao S, Gan Y, Wang C, Bachmann M, Wei S, Gong J, Huang Y, Wang T, Li L, Lu K, Jiang H, Gong Y, Xu H, Shen X, Tian Q, Lv C, Song F, Yin X, Lu Z. Post-lockdown SARS-CoV-2 nucleic acid screening in nearly ten million residents of Wuhan, China. Nat Commun. 2020 Nov 20;11(1):5917. doi: 10.1038/s41467-020-19802-w. PMID: 33219229; PMCID: PMC7679396. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/33219229/

11 France info avec AFP : Après avoir mobilisé plus de 28 000 soignants sur plus de 2 800 sites, les autorités de Wuhan (Chine) ont réalisé la plus vaste opération de dépistage du Covid-19 chez onze millions d’habitants pour un prix de 127 millions de dollars lundi 9 août 2020

12 http://c-politix.lescigales.org/La-Cour-d-Appel-de-Lisbonne-condamne-les-tests-PCR-et-les-decisions-administratives-qui-en-decoulent.html[

13 https://crlisboa.org/wp/juris/processo-n-o1783-20-7t8pdl-l1-3/

14 http://www.media-web.fr/une-petition-pour-la-dissolution-du-conseil-national-de-l-ordre-des-medecins-78-104-3798.html

15 https://www.nouvelobs.com/societe/20210310.OBS41182/des-syndicats-et-des-patients-demandent-la-dissolution-de-l-ordre-des-medecins.html

16 https://syndicat-smg.fr/depeche-afp-du-9-mars-2021-des-syndicats-et-patients-demandent-la-dissolution

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.