Il arrive soûl à la gendarmerie

Cet habitant d’Ingersheim était parti à une fête le 28 septembre. Prudent, il avait dormi chez ses amis. Mais au réveil, ils ont terminé les restes. Et quand le quinquagénaire est tombé de son scooter, à 12 h 45, le 29 septembre, il était passablement soûl. Pour être certains de son taux d’alcool -3,68 g-, les gendarmes ont demandé une prise de sang et ont reconvoqué l’homme le 14 octobre, l’après-midi. Quand il s’est présenté à la gendarmerie, les gendarmes ont constaté que l’homme était soûl, beaucoup moins que la première fois, mais avec quand même 1,78 g.

Condamné à de multiples reprises, presque toujours pour conduite en état alcoolique, le mis en cause a déjà repassé deux fois son permis, pour le reperdre. Récemment, ses parents lui ont acheté un scooter pour qu’il puisse se rendre chez eux. Comptable de formation, l’homme ne travaille plus depuis 2012. Il n’a plus de traitement depuis le mois de juin 2015, pensant avoir maîtrisé son alcoolisme.

« On est pratiquement sur un problème de salubrité publique, estime le procureur adjoint, Marie-Eugénie Avazéri. Pour vous, une goutte d’alcool, c’est trop. Toute votre vie, vous devrez vous empêcher de consommer. » Elle a requis une peine de 6 mois de prison, dont 5 avec sursis mise à l’épreuve (SME), et un maintien en détention, « la prison pour vous permettre de commencer les soins ». L’Ingersheimois a été condamné à 9 mois de prison, dont 8 avec SME, sans mandat de dépôt. Il est ressorti libre du tribunal.

Source : DNA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.