Hérault : les deux frères agressent les gendarmes à la brigade de Lunel

Les faits se sont déroulés à l'accueil de la caserne Vauban, à Lunel.

Les faits se sont déroulés à l’accueil de la caserne Vauban, à Lunel. (© D.R)

Les deux hommes comparaissent ce vendredi en comparution immédiate devant le tribunal de Montpellier.  Ils ont blessé quatre gendarmes, mercredi dernier, au sein de la brigade de gendarmerie de Lunel.

Le premier frère était convoqué par un enquêteur de la brigade territoriale de gendarmerie de Lunel pour être auditionné. Le second frère l’accompagnait. Mais dès qu’il est entré dans la salle d’accueil de la caserne Vauban, à Lunel, il a fait montre d’une grande mauvaise humeur, voire d’une agressivité certaine.

Une scène surréaliste d’après les les témoins

Alors que d’autres civils se trouvaient dans la pièce, en train d’attendre, les deux Lunellois leur ont en effet très vite donné à voir une scène surréaliste ! Le frère convoqué étant majeur, son frère n’avait pas à l’accompagner et il a été invité à quitter les lieux par les militaires présents. Ce jeune homme, qui agressait verbalement les gendarmes depuis son arrivée, a alors refusé de partir, cherchant visiblement le contact physique avec les gendarmes.

Les premiers coups sont alors partis et tout y est passé : violences, rébellion, outrages.

Le frère tente de s’enfuir

Dans le même temps, son frère, dont l’audition avait par ailleurs commencé dans les bureaux avec les enquêteurs, s’est lui aussi énervé et a tenté de s’enfuir. Alors que le premier frère se battait dans l’entrée, le second, a lui été rattrapé au niveau des escaliers.

Au total, il aura fallu huit gendarmes pour stopper et maîtriser ces deux énergumènes plutôt costauds et très virulents. Quatre gendarmes ont été blessés. L’un d’entre eux est en arrêt maladie.

Direction le tribunal

Immédiatement placés en garde à vue, les deux jeunes hommes doivent faire l’objet d’une comparution immédiate, ce vendredi matin, devant le tribunal correctionnel de Montpellier.

Une sécurisation de l’accueil est envisagée…

Il faut enfin savoir, ironie du sort, qu’une visite était en cours dans à la brigade de gendarmerie lorsque les faits se sont déroulés. Une viste visant à évaluer et préparer de futurs travaux de rénovation des locaux, dont la Ville de Lunel est propriétaire. Des travaux visant également à sécuriser la zone d’accueil. Le directeur des services techniques de la ville et les deux personnes qui l’accompagnaient ont donc pu juger à quel point cela était nécessaire…

Source :  Midi Libre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.