Hauts-de-France : Ils débarquent chez un policier, le menacent et l’agressent. Ils ressortent libres du tribunal

Un policier s’est fait agresser devant son domicile après avoir demandé à deux individus de baisser le son de leur voiture.

Les faits sont survenus le 23 juillet dernier à Grande-Synthe, dans les Hauts-de-France. Policier à Dunkerque, Yannick n’est pas de service et dort tranquillement chez lui. Avec sa compagne, ils sont réveillés aux alentours d’1h40 du matin. Une voiture se trouve devant sa maison avec le volume à fond.

Comme le relate La Voix-du-Nord, le policier descend et demande aux deux occupants de la voiture de baisser la musique. Le fonctionnaire remarque que les deux hommes sentent l’alcool et le cannabis. “Ferme ta gueule” lui répond l’un d’entre eux. “C’est toi le flic qui habite au coin de la rue ! On va te planter, on va cramer ta maison, tes enfants. Ta femme, on va la violer, toi et toute ta famille, on va vous scalper. Nous, on est du quartier, toi tu n’es rien. On va te crever. Hé ouais ! La nuit, t’es pas flic, tu peux rien faire” lui répond le deuxième. Le policier compose le 17 pour demander des renforts.

La compagne du policer se trouve sur le balcon, apeurée. Comme l’explique le quotidien régional, l’un des deux individus lui envoie une canette au visage. Le second saisit une plaque d’égout et la lance vers le visage du policier. Le premier dégrade la boîte aux lettres du couple avant de prendre le volant de son véhicule. Après avoir accéléré, il passera la marche arrière et tentera de percuter le policier qui évitera de justesse l’arrière du véhicule. “Laisse tomber ! De toute façon, on va le retrouver et le planter” lancera le passager.

Le policier a relevé la plaque ce qui permettra d’interpeller les deux agresseurs en état d’ivresse. Les deux suspects ont été jugés ce mardi 2 août en comparution immédiate. Ils sont âgés de 40 et 52 ans. Ils ont déjà cinq condamnations à leur actif. À la barre, ils expliquent qu’ils ne se souviennent pas de grand chose et s’excusent, “On n’a rien contre lui. on n’a jamais eu affaire à lui”. Pour l’avocate du fonctionnaire, le policier et sa compagne ont de bonnes raisons d’être inquiets. Ils souhaitent d’ailleurs vendre la maison et déménager. “Là, pour une profession qui déplaît, juste parce qu’on est policier, on vient se faire agresser chez soi, on reçoit une plaque d’égout, on manque de se faire écraser. C’est hallucinant !” Elle demande 5000 euros de dommages et intérêts.

Source : Actu Forces de l’ordre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.