haute-loire Vol d’un véhicule de gendarmerie: des coups de feu à l’entrée du Puy

Les militaires ont fait usage de leurs armes à plusieurs reprises pour d’arrêter le véhicule en fuite. Et des policiers l’ont percuté volontairement avec leur voiture pour le stopper. La course-poursuite s’est terminée heureusement sans faire de blessé.

Le long du boulevard Gambetta, au Puy-en-Velay, les cercles rouges tracés par les gendarmes de l’identification criminelle indiquent l’emplacement des douilles suite aux coups de feu. / Photo Emma Jouve

Le long du boulevard Gambetta, au Puy-en-Velay, les cercles rouges tracés par les gendarmes de l’identification criminelle indiquent l’emplacement des douilles suite aux coups de feu. / Photo Emma Jouve

On en sait de plus en plus sur les circonstances du vol du véhicule de gendarmerie, samedi soir, ainsi que sur la personnalité du suspect.

Il était 16h30 quand les gendarmes de la communauté de brigade de Craponne-sur-Arzon ont vu un véhicule rouler sur une jante. Ils ont donc demandé à l’automobiliste de s’arrêter pour le contrôler, à hauteur de Bellevue-la-Montagne.

C’est à ce moment-là que le conducteur, un homme de 35 ans habitant dans le secteur, est descendu de sa voiture pour monter dans le Peugeot « Expert » des militaires, et s’y enfermer avant de reprendre la route.

“Il zigzaguait sur le trottoir”

Il a forcé un premier barrage de gendarmerie à Saint-Paulien, puis un second à la limite entre le Puy-en-Velay et Espaly-Saint-Marcel.

« Deux ou trois véhicules étaient en travers », se souvient Thierry, un client du bar-tabac du boulevard Gambetta. L’automobiliste a forcé une fois de plus le passage. « Les gendarmes sont sortis et ont tiré. (…) Je me suis dit : c’est quoi ce bordel ! C’est folklo ! », continue le témoin.

Le fuyard s’est ensuite dirigé vers le lycée Simone Weil. « Il zigzaguait sur le trottoir », explique le colonel Jean-Pierre Rabasté, commandant de la gendarmerie de Haute-Loire.

Des policiers qui étaient aussi lancé à sa poursuite ont pris l’initiative de percuter le véhicule volé pour éviter qu’il renverse des piétons.

Au ralenti, le trentenaire s’est ensuite dirigé vers le supermarché Super U d’Aiguilhe. Il a percuté une voiture sur le pont enjambant la Borne, avant de terminer sa course à l’entrée du parking après un nouveau choc avec une voiture de police.

Le suspect déjà connu de la justice

L’homme a immédiatement été placé en garde-à-vue dans les locaux de la gendarmerie. « Son audition a commencé ce matin (NDLR: dimanche) », précise Nicolas Rigot-Muller, le procureur de la République.

On sait déjà que les dépistages de drogue et d’alcoolémie (avec un taux délictuel, c’est-à-dire supérieur à 0,8 g) se sont avérés positifs.

Le suspect est connu des services de gendarmerie et de la justice, notamment pour des faits de violence. Il devrait être déféré lundi devant le parquet, pour une comparution immédiate devant le tribunal correctionnel du Puy-en-Velay mardi.

La gendarmerie lance un appel à témoins

Dans le cadre de la procédure de comparution immédiate, les militaires lancent un appel à témoins. Ils cherchent à retrouver toutes les victimes ayant subi des dégradations, notamment sur des véhicules, occasionnées à l’occasion de la course-poursuite entre Bellevue-la-Montagne et le centre-ville ponot. Les victimes sont appelées à se manifester auprès de la brigade de recherche du Puy-en-Velay au 04.71.04.52.26.

Emma Jouve

Source : Le Progrès

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *