Haute-Loire : le gendarme Remondeau bat en retraite

Haute-Loire : le gendarme Remondeau bat en retraite

Fin de carrière pour le gendarme Éric Remondeau, au Puy-en-Velay

Après 34 années de service, le gendarme Éric Remondeau, un des pionniers de la Cellule de renseignements de la gendarmerie en Haute-Loire, passe le témoin.

Une page se tourne au groupement départemental. Après 34 années de service, le gendarme Éric Remondeau, 53 ans, fait valoir ses droits à la retraite en ce mois de mai 2014. Ponot pure souche, il a participé à la création du Centre opérationnel de la gendarmerie (COG) en 1992, puis de la Cellule de renseignements, dont il était jusqu’à aujourd’hui l’un des interlocuteurs.

« Du plaisir » à la Cellule de renseignements

Homme de contact, Éric Remondeau a « beaucoup appris et pris du plaisir » à travailler dans le domaine du renseignement, une tâche « aux multiples facettes. Tel jour de la semaine, on devait se pencher sur de l’intelligence économique. Le lendemain, aller à la rencontre d’agriculteurs, le surlendemain, être focalisé sur une visite ministérielle… » Sans oublier les relations quotidiennes avec les médias, qu’il a côtoyés durant plus de vingt ans. Avant de revenir au bercail, le gendarme Remondeau, formé à l’école de gendarmerie de Montluçon (Allier), était ensuite passé par deux escadrons auvergnats (Clermont-Ferrand, Aurillac), avant donc de revenir en Haute-Loire, à la caserne de Vorey-sur-Arzon, sa dernière affectation avant Le Puy-en-Velay.

Il bat en retraite pour le Mondial !

Ce mercredi 7 mai 2014, il a rempli une dernière fois sa mission, au dernier étage du QG de la gendarmerie départementale, avec sa bonne humeur et sa disponibilité habituelle. Marié, père de deux enfants, Éric Remondeau, amateur de football, va désormais pouvoir savourer sa nouvelle vie. À commencer par prendre un repos estival bien mérité… Un œil sur la Coupe du monde de foot ! Notre équipe lui souhaite bon vent.

Source : Mon 43

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.