Guerre entre Tchétchènes et Maghrébins à Dijon

Guerre entre Tchétchènes et Maghrébins à Dijon : alors que les automobilistes se font atomiser à la moindre infraction routière, les gangs ethniques s’affrontent en toute impunité dans les cités..

police-justice-dijon-tchc3a9tchc3a8nes-maghrc3a9bins-violences-rc3a8glement-de-compte-gendarmerie

« Ce à quoi nous avons assisté était tout à fait imprévisible et inhabituel », a déclaré le procureur de la République de Dijon.

Imprévisible ? Evidemment ! Le renseignement a été minutieusement détruit par la Cour Européenne des droits de l’homme ! Fini les indics ! La police n’a plus de véritable tonton. Pourquoi ? Parce que toute forme de pression sur un cousin peut être considérée comme une menace sous condition susceptible d’envoyer le policier traitant derrière les barreaux.. Pitoyable..

Inhabituelles ce type de violences ? Vraiment ? A Dijon peut-être.. Mais à l’échelle nationale, ces règlements de comptes racistes entre communautés sont fréquents, sauf que très rarement médiatisés..

Pendant ce temps, BFM WC ultra-médiatise une centaine de personnes qui manifestent place de la République à Paris contre le prétendu racisme de la police..

Si l’affaire de Dijon n’avait par fait le buzz, personne n’aurait levé le petit doigt.. Et si l’un des auteurs des affrontements racistes entre Tchétchènes et Maghrébins avaient été blessé par une intervention policière, ce sont nos collègues qui auraient été jetés en pâture..

Bilan ? Les collègues ne sont pas intervenus et ils ont bien fait ! Ils ne font que suivre les consignes générales : #pasdevague #pasdebavure

Source : France Police

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.