Gironde. Barsac : l’auteur du vol à main armée à la supérette condamné par le tribunal

Le tribunal correctionnel de Bordeaux a condamné jeudi 26 décembre 2019, en comparution immédiate, l’auteur du vol à main armée à la supérette de Barsac (Gironde), le 24 décembre.

gendarme-9-854x569L’auteur du vol à main armée à la supérette de Barsac (Gironde), mardi 24 décembre 2019, a été condamné à une peine de 12 mois de prison ferme, sans mandat de dépôt. (©Le Républicain – Illustration)

L’auteur du vol à main armée de la supérette de Barsac (Gironde), près de Bordeaux, commis mardi 24 décembre 2019, a été jugé jeudi 26 décembre 2019 après-midi en comparution immédiate par le tribunal correctionnel de Bordeaux.

Il était poursuivi pour des faits d’« extorsion de fonds ».

Le jeune homme âgé de 22 ans, primo délinquant, a été condamné à une peine de 12 mois de prison ferme sans mandat de dépôt.

Il sera présenté le 17 janvier 2020 devant le juge d’application des peines qui fixera les modalités d’exécution de la peine.

Le quad, qui a servi au jeune homme à prendre la fuite, lui a été confisqué.

Lire aussi : Gironde. Barsac : il braque l’épicerie avec une arme et s’enfuit sur un quad

L’arme de poing était factice

Mardi 24 décembre 2019, vers 16h, le visage dissimulé sous un bas, le braqueur entre dans l’alimentation générale Guicheney, rue du 11 Novembre à  Barsac, et menace l’épicière avec une arme de poing (qui était en fait factice).

Il exige de la commerçante qu’elle lui remette le fonds de caisse et prend la fuite sur un quad.

Le plan Epervier est déclenché par la gendarmerie. Huit patrouilles de militaires encerclent le village.

Coincé par l’inondation au port de Barsac, le fuyard est alors contraint de rebrousser chemin.

C’est en regagnant la route départementale 1113 que les gendarmes du PSIG de Langon (peloton  de surveillance et d’intervention de la gendarmerie) l’interpellent au niveau d’un barrage installé en face des « Deux étangs ».

Le voleur est placé en garde à vue à la compagnie de gendarmerie de Langon-Toulenne.

L’arme factice a été retrouvé dans un cours d’eau par les gendarmes de la brigade nautique d’Arcachon, sur les indications du braqueur.

Source : Actu.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.