Gendarmerie : un nouveau patron dans le Nord du Lot

La Communauté de brigades de Gendarmerie a depuis le 8 octobre Claude Grialou comme patron.

Prise de commandement du lieutenant Claude Grialou. © BR de Gourdon.

Prise de commandement du lieutenant Claude Grialou. © BR de Gourdon.

 

Le lieutenant Claude Grialou a pris officiellement mercredi la tête de la Communauté de brigades de Gendarmerie (COB) de Souillac-Martel-Vayrac. Il a aujourd’hui 22 militaires sous ses ordres.

La cérémonie officielle de prise de commandement s’est tenue dans la cour de la caserne de Souillac, en présence du commandant Christophe Massot du groupement de Gendarmerie de Gourdon, du sous-préfet Aziz Lazraf, qui avait tenu à être à ses côtés, de Gilles Liébus, président de la Communauté de communes du Pays de Souillac-Rocamadour, de Michel Sanfourche, maire de Souillac et d’élus. Elle a rassemblé de nombreux militaires.

 

Promotion militaire

Originaire de Rodez, le lieutenant Grialou est issu de l’école de Gendarmerie de Montluçon (1992). Il a été successivement adjoint au commandement de la brigade de Saint-Chély d’Aubrac, commandant de brigade et, en tant que major, commandant de la Communauté de brigades de Mur-de-Barrez, au nord de l’Aveyron. Il a été promu au grade de lieutenant en date du 1er août 2014. Marié, père de trois enfants, il retrouve ainsi de lointaines racines lotoises.

« J’ai passé le concours d’officier de Gendarmerie. Je suis monté à Paris. J’ai eu la chance de pouvoir choisir Souillac. Je suis heureux d’y être. Mon nom de famille vient d’un lieu-dit sis à côté de Cajarc, Gréalou. Sa transformation est lié à la Révolution. » souligne t-il.

 

Une prise de fonctions d’envergure

Entré dans le carré des officiers, le lieutenant Grialou a reçu les honneurs officiels. A commencer par son supérieur direct, le commandant Massot, qui n’a entre autre pas hésité à rappeler l’envergure d’une telle prise de fonctions.

« Nous installons dans ses fonctions un nouveau chef militaire, en charge de responsabilité importante envers la population et ses représentants, envers les autorités judiciaires et administratives, envers l’institution militaire en général et la Gendarmerie en particulier. » a t-il déclaré dans son discours.

Source :  la vie quercynoise

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.