Gendarmerie : mouvement au sein de la brigade

Les deux nouveaux gendarmes, Jérémy Reinelli (à gauche) et Nicolas Barbotin.
Les deux nouveaux gendarmes, Jérémy Reinelli (à gauche) et Nicolas Barbotin.
 

Après le départ à la retraite de l’adjudant-chef Christian Betpouey, la brigade territoriale de Caylus a vu l’arrivée de deux nouveaux militaires. Le gendarme Jérémy Reinelli, originaire de la banlieue parisienne, 24 ans, en couple, est en poste depuis le début du mois d’avril. Il a fait des études secondaires et supérieures à évry (91) et est titulaire du baccalauréat et d’un master de droit. Après ses études, aimant l’ordre, la justice et souhaitant apporter les mêmes droits à tout le monde sans différence, quel que soit son milieu ou sa culture, il décide d’intégrer la gendarmerie pour être au plus près de la population. En 2014, il passe le concours de sous-officier de la gendarmerie à Villepinte (93). En juin 2015, il intègre l’école de la gendarmerie de Chaumont (52). Après neuf mois de formation, Jérémy est nommé gendarme à la brigade territoriale de Caylus. Fervent de boxe anglaise qu’il a pratiquée dès son plus jeune âge, au club de Grigny (91), Jérémy a décidé de mettre sa passion entre parenthèses afin de se consacrer à son métier de gendarme.

Nicolas Barbotin, 20 ans, célibataire, est originaire de la Touraine mais se considère comme tarnais, ses parents ayant déménagé à Lavaur quand il avait 8 ans. Après des études secondaires et l’obtention d’un baccalauréat professionnel au lycée Rascol d’Albi, Nicolas s’est orienté vers la gendarmerie par vocation. Dès sa plus tendre enfance, il a toujours été attiré par le côté militaire et surtout la relation de proximité avec la population qui caractérise le métier de gendarme. Il passe le concours de gendarme adjoint volontaire fin 2014. Nommé à l’école de Tulle (19) fin 2015, après trois mois de formation, il est nommé, en mars, à Caylus. Sportif dans l’âme, passionné de basket, il a fait partie, pendant plus de huit ans, du club de Lavaur. Nicolas est aussi fervent de VTT et il trouve, dans la région, un terrain propice à sa pratique.

Nous adressons à ces deux militaires nos souhaits de bienvenue et une excellente adaptation dans leur nouvelle affectation.

Source : La Dépêche du Midi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.