Gendarmerie : les civils à leur poste

Les personnels civils de la gendarmerie ont repris le travail depuis mercredi, selon les horaires qu’ils effectuaient avant le début de la grève.

C’est un élément nouveau qui a motivé l’option des salariés dans ce conflit opposant depuis le 11 mars les ouvriers de l’État à leur hiérarchie. En effet, leurs homologues de la Guadeloupe, qui avaient choisi une autre forme de lutte, ont déposé un recours annulation appuyé par un recours en suspension auprès du tribunal administratif de Basse-Terre. Ce dernier se prononcera le 9 avril prochain sur la même problématique, à savoir la validité du règlement intérieur qui a fixé le passage en horaires variables provoquant ce mouvement de grève.
Une délégation de la CFDT a une nouvelle fois rencontré le commandant de la gendarmerie de Martinique pour lui signifier la décision prise par le personnel gréviste quant à la suite des événements. Éric Picot, le secrétaire général de la section Défense de ce syndicat, a également déposé auprès du tribunal administratif de Fort-de-France les mêmes recours que ceux de l’île soeur. Il n’en demeure pas moins que le personnel reste vigilant jusqu’à la réponse du tribunal administratif et de la direction de la gendarmerie s’agissant des négociations sur les jours de grève.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.