Gendarmerie : la première pierre a été posée

Avant d'y habiter, le major a lui aussi été convié à poser la première pierre.
Avant d’y habiter, le major a lui aussi été convié à poser la première pierre.

Mariage pluvieux, mariage heureux, dit-on ! En est-il de même pour la pose d’une première pierre ? Toujours est-il que celle de la nouvelle gendarmerie du pays Toy vient d’être scellée, en présence des gendarmes, du colonel de gendarmerie, plusieurs maires du pays Toy, Mme la préfète et Mme la sous-préfète, le maire de Luz Laurent Grandsimon… clôturant ainsi des années de procédure. Il est question, en effet, d’une nouvelle brigade depuis la fermeture de celle de Barèges en juillet 2012, et même avant, la fermeture de Gèdre étant beaucoup plus récente. Depuis, les gendarmes de Luz sont partagés pour le logement, ce qui n’est gère pratique, entre Luz et Pierrefitte. Au départ, c’est à Esquièze que cette nouvelle construction devait se faire. Ce n’est qu’en 2010, comme le dossier n’avançait pas, qu’Alain Lescoules, alors maire de Luz, s’est saisi d’un dossier que son successeur, qui a remercié les services techniques de la ville ainsi que les anciens sous-préfets, mène aujourd’hui à terme. La nouvelle brigade, face au Forum de Luz, est due à l’architecte M. Cachau. Elle est aux normes Iso 2012 d’économie d’énergie (panneaux solaires sous toit, pompes à chaleur) et devrait bien s’intégrer dans le paysage par son architecture, sans supprimer la vue sur le pic de Viscos. Le ministère de l’Intérieur accompagne la commune à hauteur de 487.000 €, sur une enveloppe totale de 3.336.000 €. Au niveau de la commune de Luz, le financement se fait avec un emprunt de la Caisse des dépôts et consignations, sur quarante ans. « Il est donc essentiel pour nous que la gendarmerie nationale envisage sa présence sur notre territoire pour de nombreuses années et qu’elle s’engage à nos côtés sur le long terme. à terme, la construction de cette nouvelle gendarmerie contribuera aussi, directement et indirectement (avec l’installation de 12 familles), au maintien des services publics en pays Toy.»

Dans seize mois, si tout va bien, les gendarmes devraient prendre possession des lieux. En attendant, ce sont tout d’abord les maçons de l’entreprise Mas qui vont se mettre à l’œuvre, suivis un peu plus tard des charpentiers de Pratdessus Frères, puis du second œuvre.

Source : La Dépêche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.