Gendarmerie. La capitaine Claire Boucher vient de prendre ses fonctions de commandant en second de la compagnie d’Évreux.

La capitaine Claire Boucher aura en charge la police judiciaire
La capitaine Claire Boucher aura en charge la police judiciaire

Cet été est synonyme de renouveau à la compagnie de gendarmerie d’Évreux, forte de 140 militaires. Après le départ du capitaine Jean-Jacques Bernard, adjoint au commandant Charles-Hubert Girou depuis un an, qui a pris les rênes du Centre d’opérations et de renseignement de la gendarmerie (CORG) à Évreux, l’unité accueille, depuis le 1er août, un nouveau capitaine. Ou plutôt une nouvelle capitaine.

Claire Boucher, 34 ans, occupe depuis une quinzaine de jours les fonctions de commandant en second de la compagnie d’Évreux. Elle est désormais le nouveau bras droit du commandant Girou en remplacement de la capitaine Marjorie Gorlin. Après quatre ans passés à Évreux, cette dernière a pris le commandement de la compagnie de gendarmerie de Toul (54).

Lutte contre le travail illégal

« Attirée par une carrière militaire », celle qui ambitionnait d’intégrer l’école de Saint-Cyr est finalement entrée à l’école des officiers de la gendarmerie nationale en 2007. À sa sortie, en 2009, Claire Boucher a pris le commandement de la communauté de brigades de Mussidan-Montpon-Neuvic, en Dordogne. Elle y est restée pendant quatre ans.

À l’issue de cette période, la capitaine Boucher a officié pendant trois ans à l’Office central de la lutte contre le travail illégal, en région parisienne. « J’y étais adjointe au chef de la division Appui dont la mission était d’apporter appui et assistance aux unités de terrain de toute la France en matière de lutte contre le travail illégal, contre la traite des êtres humains ou encore la fraude aux prestations sociales, explique Claire Boucher. Une autre facette de ce métier a consisté à former les gendarmes à cette thématique. »

Désireuse de « reprendre le commandement dans une unité de sécurité publique générale », Claire Boucher a accepté le poste libre à Évreux. Elle sera notamment en charge de la police judiciaire et pourra mettre en application toute son expertise en matière de lutte contre le travail illégal, un volet qui devrait désormais être davantage développé au sein de la compagnie d’Évreux.

Source : Paris Normandie

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.