Gendarmerie : L. Gourguechon installé à la brigade territoriale

La prise de commandement du lieutenant Laurent Gourguechon s'est effectuée sous les ordres du chef d'escadron, Julien Delforge, commandant de la compagnie de gendarmerie de Muret./Photo DDM, Xavier Hurtevent
La prise de commandement du lieutenant Laurent Gourguechon s’est effectuée sous les ordres du chef d’escadron, Julien Delforge, commandant de la compagnie de gendarmerie de Muret./Photo DDM, Xavier Hurtevent

Moment toujours fort que celui de la prise de commandement d’un officier. Nommé de fait depuis l’été dernier, le lieutenant Laurent Gourguechon vient d’être officiellement installé à la tête de la brigade territoriale de la compagnie de gendarmerie de Muret. La cérémonie avait lieu sur la place d’armes de la gendarmerie, placée sous le commandement du chef d’escadron Julien Delforge, numéro 1 de la compagnie depuis l’été dernier également.

«Quand j’ai pris mes fonctions ici à Muret il y a deux ans, j’étais loin de penser que j’accéderai à ces responsabilités», a déclaré le lieutenant Gourguechon après le discours élogieux prononcé à son endroit par le commandant de compagnie. Ce dernier avait en effet rappelé son rôle efficace d’adjoint du capitaine Cocault au sein de la brigade territoriale, en lien avec son activité de brigade périurbaine.

Le lieutenant Gourguechon est loin d’être à son premier poste en gendarmerie, lui qui totalise à ce jour plus de trente années d’ancienneté militaire, dont presque 29 passées en gendarmerie. Sorti de l’école de Montluçon, il a d’abord fait ses gammes en Ile-et-Vilaine à la brigade de Brice-en-Cogles où il a passé et réussi l’OPJ en 1994. Après trois années passées comme prévôt à Djibouti, il a ensuite servi à Blagnac et Grenade, avant de repartir en outre-mer, en Martinique, pendant 3 ans, puis à Moorea en Polynésie française durant quatre années. Rentré en métropole en 2012, le lieutenant Gourguechon a été affecté pendant deux ans à Trévoux (Ain), avant d’être muté à Muret le 1er août 2014.

C’est l’heure de rappeler que la brigade territoriale de Muret est une unité dont l’activité est particulièrement chargée. Regroupant 11 communes pour une population de plus de 57 000 habitants, la circonscription de la brigade présente une délinquance importante, chaque année plus de 2 500 crimes et délits constatés sur son ressort. «Chaque jour et sans relâche, les gendarmes de la brigade accueillent le public, prennent les plaintes, effectuent les missions de surveillance générale, constatent les infractions, mènent les enquêtes de police judiciaire et effectuent un nombre incalculable d’autres missions», précise le chef d’escadron Julien Delforge.

Aujourd’hui, les priorités sont nombreuses : lutte contre la radicalisation, lutte contre les atteintes aux biens, les contrôles des flux migratoires… Des thématiques prises en compte chaque jour par les personnels placés sous l’autorité du lieutenant Gourguechon, «fier de commander cette belle unité atypique» a-t-il souligné.

Source : La Dépêche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.