Gendarmerie de Deauville. Elle offre “des perspectives de carrière”

Yves Dumont, chef de la bridage de Villers-sur-Mer (deuxième en partant de la gauche), et Jean-François Hébert, référent-recrutement à la compagnie de Deauville (à droite), avec deux jeunes gendarmes.

Yves Dumont, chef de la bridage de Villers-sur-Mer (deuxième en partant de la gauche), et Jean-François Hébert, référent-recrutement à la compagnie de Deauville (à droite), avec deux jeunes gendarmes. | Ouest-France

Samedi à l’Hyper U de Touques, des gendarmes ont tenu un stand d’informations sur le recrutement. “Il existe 100 métiers dans la gendarmerie !”, insiste Jean-François Hébert.

Pour entrer dans la gendarmerie, il faut être de nationalité française, avoir entre 18 et 35 ans, et être apte physiquement. Le niveau d’études va de “sans diplôme” jusqu’à bac + 5, voire plus”, explique Jean-François Hébert, référent-recrutement à la compagnie de Deauville.

“Surtout, les métiers sont multiples : il en existe 100 ! Derrière les gendarmes sur le terrain – motard, plongeur, technicien en investigation criminelle… –, il y a de la logistique : des mécaniciens, du personnel administratif… Cette année, à l’échelle nationale, la gendarmerie prévoit de procéder à 8 000 recrutements !”, précise-t-il.

Renseignements sur www.lagendarmerierecrute.fr.

Source ; Ouest-France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *