Gendarmerie de Deauville. Elle offre « des perspectives de carrière »

Yves Dumont, chef de la bridage de Villers-sur-Mer (deuxième en partant de la gauche), et Jean-François Hébert, référent-recrutement à la compagnie de Deauville (à droite), avec deux jeunes gendarmes.

Yves Dumont, chef de la bridage de Villers-sur-Mer (deuxième en partant de la gauche), et Jean-François Hébert, référent-recrutement à la compagnie de Deauville (à droite), avec deux jeunes gendarmes. | Ouest-France

Samedi à l’Hyper U de Touques, des gendarmes ont tenu un stand d’informations sur le recrutement. « Il existe 100 métiers dans la gendarmerie ! », insiste Jean-François Hébert.

Pour entrer dans la gendarmerie, « il faut être de nationalité française, avoir entre 18 et 35 ans, et être apte physiquement. Le niveau d’études va de « sans diplôme » jusqu’à bac + 5, voire plus », explique Jean-François Hébert, référent-recrutement à la compagnie de Deauville.

« Surtout, les métiers sont multiples : il en existe 100 ! Derrière les gendarmes sur le terrain – motard, plongeur, technicien en investigation criminelle… –, il y a de la logistique : des mécaniciens, du personnel administratif… Cette année, à l’échelle nationale, la gendarmerie prévoit de procéder à 8 000 recrutements ! », précise-t-il.

Renseignements sur www.lagendarmerierecrute.fr.

Source ; Ouest-France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.