Gendarme tué par un forcené dans le Var: Que sait-on des circonstances du drame?

FAITS DIVERS Un forcené octogénaire a tué un gendarme du GIGN venu le maîtriser à Gassin (Var). Le point sur les événements…

L'adjudant Alain Nicolas, tué par un forcené dans le Var le 21 mai 2016.

L’adjudant Alain Nicolas, tué par un forcené dans le Var le 21 mai 2016. – Gendarmerie

Un gendarme de l’antenne GIGN d’Orange a été tué ce samedi par un homme de 80 ans alors qu’il tentait de le maîtriser. Le forcené s’était retranché après avoir blessé une femme, vraisemblablement sa compagne. Le point sur les événements.

Qui est la victime ?

L’adjudant Alain Nicolas, âgé de 38 ans, était chef de l’antenne GIGN d’Orange. Marié et père de deux enfants nés en 2004 et 2009, précise la gendarmerie, il appartenait à l’unité spécialisée dans les techniques d’interventions délicates.

Que s’est-il passé ?

La gendarmerie a été appelée vers 9h ce matin à Gassin, dans le Vaucluse, pour intervenir sur une altercation entre un homme et sa compagne. Selon les premiers éléments de l’enquête, l’individu, âgé de 80 ans a d’abord tiré sur cette femme avec une arme de chasse dont on ignore encore le calibre. La femme, très légèrement blessée, est parvenue à sortir et a donné l’alerte.

Le forcené s’est ensuite retranché chez lui jusqu’à l’arrivée des gendarmes. Le pensant à l’intérieur de la maison, le GIGN a donné l’assaut. L’homme, qui s’était en réalité caché dans les buissons de son jardin, a immédiatement surgi et tiré à deux reprises sur le gendarme en tête de colonne, le blessant grièvement au visage. « Il est mort très rapidement, avant d’avoir pu être transporté à l’hôpital », précise la gendarmerie.

Après avoir incendié sa maison, l’octogénaire s’est enfui dans les environs avant de se tirer deux balles dans la bouche. Grièvement blessé, la mâchoire arrachée, le forcené a fait un arrêt cardiaque mais a pu être réanimé, avant d’être évacué par hélicoptère vers l’hôpital de Nice où il est mort en fin d’après-midi.

Que sait-on du forcené ?

L’octogénaire avait déjà eu un rappel à la loi, après des violences contre son épouse. Cette dernière, hospitalisée en état de choc, devrait être interrogée dans les prochaines heures par les gendarmes.

Cazeneuve et Hollande réagissent

Le président François Hollande a adressé ses « plus sincères condoléances » à la famille du gendarme et à ses proches « dans ces circonstances douloureuses » et les a assurés de « la solidarité de la nation ».

Le président @fhollande adresse ses plus sincères condoléances aux proches du gendarme du GIGN décédé à Gassin

De son côté, le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve a fait part de son émotion et annoncé qu’il présiderait « tout prochainement » une cérémonie d’hommage au gendarme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.