Financement des retraites: le mythe du magot

Pour équilibrer les comptes sans travailler plus longtemps, l’imagination est au pouvoir à gauche et parmi les syndicats. Mais les solutions évoquées ne tiennent guère la route

20191218_deficit_retraite_le_fantasme_du_tresor_cache_web_0Selon le ministère de l’Intérieur, 615000 personnes ont manifesté mardi contre la réforme des retraites. Ce chiffre est inférieur à celui de la première journée de mobilisation, le 5 décembre (806000 manifestants), malgré le renfort des syndicats réformistes comme l’Unsa et la CFDT. Les partenaires sociaux seront reçus un par un ce mercredi par Edouard Philippe pour « continuer à améliorer le projet du gouvernement », puis tous ensemble jeudi.

Faut-il vraiment travailler jusqu’à 64 ans pour remettre le régime des retraites à l’équilibre et financer la générosité du futur système (retraite minimale à 1 000 euros, indexation des points sur les salaires, etc.) ? « Les autres pays utilisent l’âge de départ pour rééquilibrer leurs retraites. Il faut cesser de penser que nous sommes plus intelligents », peste un député de la majorité. Les Républicains trouvent même l’âge pivot trop laxiste, et préconisent un relèvement de l’âge légal à 64, voire 65 ans.

Pourtant tout le monde n’en est pas persuadé : pas besoin, il existe des pactoles dont il suffit de s’emparer ! Le Fonds de réserve des retraites suscite les convoitises. Les recettes de CSG et de CRDS qui servent à rembourser la dette de la Sécu font fantasmer le PS. Pour la CGT, il « suffit » d’embaucher dans le public, pour avoir… plus de cotisants. « Il y a d’autres solutions de court terme, une hausse des cotisations par exemple », propose pour sa part Laurent Berger, dans une interview à La Croix, mardi. « Pourquoi ne pas ajuster temporairement le système grâce aux réserves des différents régimes ? », suggère aussi le leader de la CFDT. Peut-on croire à ces solutions apparemment « sans effort » ?

Siphonner le fonds de réserve des retraites

Tout le monde lorgne sur le fonds de réserve des retraites (FRR), créé par Lionel Jospin et qui disposait de 32,65 milliards d’euros fin 2018. Anticipant…

Lire la suite : L’Opinion

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.