Faites ce que je vous dis et non pas ce que je fais

Capture d’écran 2021-03-08 à 15.25.29

Vendredi dernier, nous avons vu ensemble quelques magnifiques exemples de communication maitrisée, grâce au Glossaire du langage «sensible» pour la communication interne et externe de la Commission européenne. Pour nos chères « Z’élites », au niveau mondial, il y a aussi une autre ressource dans laquelle ils puisent abondamment… la langue de bois.Quelle belle transition tu m’offres là. Merci cher Hubert.

La langue de bois me fait penser, allez savoir pourquoi, à la cuisine. Aux bons plats préparés par nos grands chefs, dont la réputation va bien au-delà de nos frontières. Ça, c’était avant les méfaits du « Corona-porteclosus ».

Comme vous le savez, l’article 40 du décret n° 2020-1310 du 29 octobre 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de covid-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire, est particulièrement contraignant pour certains commerces au rang desquels :  restaurants et débits de boisson, établissements flottants pour leur activité de restauration et de débit de boisson, restaurants d’altitude, hôtels, pour les espaces dédiés aux activités de restauration et de débit de boisson.

Dans le souci du détail qui caractérise ceux qui savent penser et décident de notre sort :

« Par dérogation, ces établissements peuvent continuer à accueillir du public pour leurs activités de livraison et de vente à emporter, le room service des restaurants et bars d’hôtels et la restauration collective sous contrat ».

N’oublions pas chers lecteurs que c’est nous qui avons, directement ou indirectement, élu ces décideurs pour organiser au mieux des intérêts de la population.

Mais revenons aux bons repas et à ceux qui, malgré une règlementation claire et précise, peuvent continuer à profiter de quelques bonnes tables.

Notre célèbre Canard… pas si enchainé que ça, dans son numéro du 3 courant, nous révèle que vingt personnes : journalistes de la célébrissime chaine de télévision BFM TV, personnels médicaux de l’APHP, et même un gradé de la BSPP (j’ai honte), ont été verbalisées par les forces de l’ordre, au motif qu’ils ce sont délectés de bons petits plats dans un restaurant parisien, pourtant censé être clos dans le cadre des mesures anti-Covidiennes.

Le plus amusant dans cette affaire, est que le directeur général de BFM TV s’est cru obligé de Twitter :

« Aucun journaliste ni consultant de BFMTV n’a été arrêté dans un restaurant clandestin à Paris fin février ».

Certes, pas arrêté, mais verbalisé. Vous avez dit langue de bois ?

« Je ne blâme ni n’approuve, j’observe. »

(Henri Beyle dit Stendhal)

Chers lecteurs, je vous aime et vous salue.

Source : Sérénité Patrimoniale

Comme le disait Coluche : il y en a qui sont plus égaux que d’autres !!!

Bonne lecture.

“HUBERT VOUS OUVRE LES YEUX ” : Profession-Gendarme vous recommande ce site : 

Capture d’écran 2021-03-08 à 15.32.00Cliquez sur l’image pour suivre le LIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *